Clicky



Bons Plans

Twitter et la Fondation Linux : une alliance pour quel but ?

Publié le

Les jours à venir le confirmeront, Twitter s’est joint au consortium à but non lucratif la Fondation Linux. Aujourd’hui, nombreuses sont les entreprises qui se joignent à ce organisme. Et le fait que l’ensemble des services Internet s’appuie sur Linux pourrait valablement cette tendance actuelle. Ainsi, il est tout à fait logique que Twitter qui utilise plusieurs dizaines de milliers de serveurs Linux, rejoigne la Fondation Linux. Selon les rumeurs qui annoncent cette alliance, c’est la semaine prochaine que cela prendra forme.

Faut-il le rappeler, la Fondation Linux met à la disposition des entreprises et des utilisateurs un cadre neutre où ceux-ci peuvent discuter et collaborer sur le développement de Linux. Ainsi parmi les grandes sociétés membres de ce consortium à but non lucratif dédié à la promotion de Linux, on peut citer Oracle, IBM, HP, Google, Intel et d’autres encore.
Pour Chris Aniszvzyk, directeur de l’Open Source Twitter, sa firme joindra la Fondation Linux dans le but de soutenir sa mission de protéger, promouvoir et faire progresser Linux. De plus, le premier responsable de cette société affirme que Linux occupe une place fondamentale dans leur infrastructure technologique. Il s’agira donc d’appuyer un organisme qui est important pour Twitter. Et aux dires de Chris Aniszczyk, une collaboration avec cette communauté dont l’évolution est rapide, permettra une amélioration significative de son entreprise.

Un évènement sera organisé à ce propos à la Fondation Linux la semaine prochaine. Au cours de ladite, il y a une présentation intitulée « La technologie Open Source derrière un tweet» Outre, Twitter, d’autres entreprises comptent se joindre également à la Fondation Linux. C’est le cas notamment de la firme Ink Tank, une entreprise spécialisée dans le développement et le soutien du système de fichiers distribués ceph et servgy.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform