Clicky



Bons Plans

Treize sites de rencontre mis en demeure par la CNIL

Publié le

La CNIL a épinglé 13 sites de rencontre, les accusant de manquement à des règles concernant la loi informatique et les libertés de ses utilisateurs.

Ils veulent éviter un « Ashley Madison » à la française. Quelques jours après le piratage du site de rencontre américain laissant en suspens le sort de milliers d’inscrits, la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) a mis en demeure 13 sites de rencontre. L’organisme chargé de protéger les données personnelles reproche à ces sites « de nombreux manquements à la loi informatique et libertés ».

Sur le banc des accusés, on retrouve Meetic, Attractive World, Adopte un mec, Easyflirt, Rencontre obèse, Destidyll, Forcegay, Mektoube, Jdream, Feujworld, Marmite love, Gauche rencontre, Celibest.

Les sites ne respecteraient pas quatre règles

Dans son communiqué, la CNIL reproche dans les détails à ces sites de :

  • Ne pas recueillir le consentement exprès des personnes pour la collecte de données sensibles, comme celles relatives à la vie et aux pratiques sexuelles, aux origines ethniques, aux convictions et pratiques religieuses ou aux opinions politiques.
  • Ne pas supprimer des données de membres ayant pourtant demandé leur désinscription ou ayant cessé d’utiliser leurs comptes depuis une longue durée.
  • Mettre en œuvre des fichiers afin d’exclure des personnes de l’accès au service sans avoir procédé à des demandes d’autorisation auprès de la Cnil.
  • Ne pas informer correctement les internautes de leurs droits (accès, suppression, rectification) ni des conditions dans lesquelles des cookies sont déposés sur leur ordinateur.

Les 13 sites risquent jusqu’à 300.000 euros d’amende

Selon Les Echos, la CNIL laisserait près de trois mois aux sociétés éditrices des 13 sites pour être conformes aux attentes. Passé ce délai, elles risqueraient une sanction allant de 150.000 à 300.000 euros. En cas de récidive, les sanctions peuvent devenir pénales avec une peine de cinq ans de prison et une amende de 1,5 million d’euros.

Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform