Clicky



Bons Plans

The Shannara Chronicles : un démarrage magique et prometteur

Publié le | Modifié le
The Shannara Chronicles The Shannara Chronicles

Nous avons vu le double épisode pilote de la série de fantasy The Shannara Chronicles et autant le dire sans détour : nous avons été emballés.

Avant de nous lancer dans notre avis de ce début de la saison 1 de la série The Shannara Chronicles, il serait bon de préciser quelques éléments. Tout d’abord, je n’ai pas lu les romans de Terry Brooks dont est adapté le show (surtout le tome The Elfstones of Shannara) et ne pourrais donc comparer les deux. Ensuite, le titre de cet article fait bien référence à notre avis et non aux premières audiences, qui elles ont été très moyennes (environ 1 million de téléspectateurs). Ces éléments derrière nous, rentrons dans le vif du sujet.

MTV + elfes = … succès ?!

décor

Ceci est l’un des décors de la série. Oui, c’est joli.

Pour tout vous dire, quand j’ai vu le premier trailer un peu chargé, l’univers très elfique, ainsi que la chaîne qui diffuserait la série (à savoir MTV), je ne partais pas confiant. D’autant que le synopsis de base n’est pas bien épais : Des millions d’années après l’extinction de la civilisation que nous connaissons, les Quatre Terres sont menacées par la mort imminente de l’Arbre protecteur Ellcrys qui renferme des forces terribles et obscures. À chaque feuille tombée, les démons se réveillent de l’au-delà. La princesse Amberle, le demi-elfe Wil et la solitaire Eretria commencent alors leur quête contre les forces du Mal… Que je me trompais.

Ces quelques lignes sont introduites un peu plus concrètement durant les 1h20 que dure le double épisode pilote. L’univers est lui aussi souvent évoqué, un peu rapidement certes, mais il reste des épisodes pour détailler tout cela. Bien que l’histoire se déroule sur Terre, on a la forte impression de se retrouver dans Le Seigneur des Anneaux. Entre les elfes, les humains, les démons ou encore les gnomes et les trolls, ne manquent que des décors fantastiques pour compléter le tableau. Ah, justement, les paysages et effets visuels sont absolument somptueux et mettent une véritable claque, surtout pour une série télévisée.

Eretria

Eretria

Un mélange chargé qui fonctionne

The Shannara Chronicles ne fait cependant pas qu’emprunter des éléments à l’oeuvre de Tolkien. On y retrouve également pour le meilleur et pour le pire un certain relent de The 100 de The CW avec quelques détails post-apocalyptiques et des personnages tous plus beaux les uns que les autres. Quelques passages très adolescents à coup de séduction un peu lourdingue sont là (notamment un avec de la musique pop complètement anachronique), mais ils passent aussi vite qu’ils sont arrivés.

Le début de la série rappelle également un peu The Hunger Games et bien que les personnages principaux se réunissent rapidement, difficile de ne pas penser un temps au format Game of Thrones avec l’éclatement de la narration. Cela dit le rythme est excellent et le temps passe à la vitesse de l’éclair.

Amberle

Amberle

L’intrigue et les quelques non-dits sur l’univers donnent envie d’en savoir plus et le casting est extrêmement sympathique. Outre les héros Amberle (Poppy Drayton), Wil (Austin Butler) et Eretria (Ivana Baquero), on notera notamment les présences du Roi des Elfes/père de Amberle, Eventine, qui n’est autre que John Rhys-Davies (Gimli dans Le Seigneur des Anneaux), ou encore de Manu Bennett (Spartacus, Arrow…) dans le rôle improbable du druide Allanon.

Si la série est assez dramatique, quelques dialogues un peu plus légers viennent régulièrement désamorcer le côté sérieux et épique du show et au final l’équilibre est assez bon. Enfin, impossible de ne pas saluer la volonté depuis quelque temps de proposer des oeuvres avec des héroïnes avec du caractère et non de simples princesses à sauver par des hommes virils.

Wil et Allanon

Wil et Allanon

The Shannara Chronicles : notre avis sur le pilote

Dépaysante, rythmée, belle, surprenante… beaucoup de mots peuvent qualifier cette entrée en matière réussie de The Shannara Chronicles. Si l’ensemble n’est bien entendu pas parfait et un brin stéréotypé, les quelques défauts relèvent de l’ordre du détail et l’ensemble se regarde extrêmement bien. Si tout le show de Al Gough et Miles Millar tient le rythme de ce pilote et développe correctement son univers, l’année 2016 commencerait alors sur les chapeaux de roues. Reste à voir cependant si l’intrigue gagnera en épaisseur ou si la série se contentera d’être un plaisir coupable efficace.

La série arrive en France sur Syfy le 12 janvier prochain.

Marre d'être un nain

Marre d’être un nain

12046987_918481624854706_3655733803590251355_n

12105975_927121847324017_8934561204681372256_n

5991_954512674584934_6217705595634462890_n

12341472_951065284929673_2340267576790581405_n

12227226_939125709456964_4745952213000104086_n

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform