Clicky



Bons Plans

Test Motorola Moto X 2014

Le meilleur smartphone Android sorti en 2014 ? Peut-être bien... On vous dit tout !

| Modifié le 20 novembre 2015 à 14h57
Test Motorola Moto X 2014

Note

  • Le retour de Winner de Motorola
    9
  • Premier contact
    10
  • Ecran
    8
  • Puissance
    7
  • Autonomie
    6
  • Vidéo et Photo
    7
  • Moto Maker
    10
  • Conclusion
    9

Avantages

Rapport taille encombrement parfait
Prise en main excellente
Ecran presque parfait
Moto Maker <3
Finesse et discretion

Inconvénients

Stockage non extensible
Manque un bouton photo
Appareil photo en retrait
Je n'ai pas pu le garder
Autonomie un peu juste

Le retour de Winner de Motorola

Motorola revient de loin, de très loin. La compagnie américaine, autrefois leader du mobile dans son propre pays, a toujours joué sur ce côté patriotique pour s’en sortir. Motorola a aussi produit de très nombreux brevets, et c’est d’ailleurs pour cette raison que Google s’est empressé de racheter la société en déroute en 2012.

Mais à la surprise générale, et après lui avoir redonné ses lettres de noblesse et fait retrouver une place parmi les constructeurs qui comptent avec le Moto X,  Google a décidé de revendre Motorola à Lenovo en 2013, tout en ayant pris soin de conserver une grosse partie des brevets détenus par le grand M.

Lenovo, le constructeur chinois, qui avait mis la main sur un autre fleuron de l’industrie tech américaine, IBM, a d’énormes ambitions et, apparemment, se donne les moyens pour atteindre son but ultime : devenir numéro un mondial du mobile.

Même si la tâche est rude, elle est loin d’être impossible. Le marché chinois est énorme, Lenovo y est bien entendu très présent, mais c’est une toute autre histoire en occident. Et pour cette raison, Lenovo a décidé de faire de Motorola une marque forte en Europe et aux Etats-Unis.

Il faut le reconnaître, Motorola, même chinois, n’a jamais perdu de son aura dans son pays d’origine. La marque y est toujours populaire, et ses relations avec Google ont donné lieu à de très beaux produits. En 2013, Morola est revenu sur le devant de la scène avec un mobile très ambitieux : le Moto X. Quelques mois plus tard, sa montre connectée a suivi. Elle a été soutenue par Google, car elle était la première occasion de présenter Android Wear, il s’agit bien sûr de la Moto 360.

S’en sont suivis des modèles de mobiles plus abordables, mais aussi le Nexus 6, fabriqué par Motorola pour Google. Mais c’est clairement le Moto X qui a fortement impressionné, d’une part pour la grande qualité du produit, mais aussi pour la personnalisation poussée à l’extrême, rendue possible avec le site Moto Maker.

Et ce Moto X a aussi été un laboratoire pour Google. Il était en effet le premier smartphone qu’il était possible d’interroger sans le toucher. L’interaction avec Google Now franchissait une étape, puisque l’appareil était alors toujours à l’écoute et capable de répondre aux sollicitions de l’utilisateur, sans que celui-ci n’ait besoin de toucher l’appareil.

Moto-X-2014-6

Premier contact

La version 2013 était déjà très réussie, mais la version 2014, disponible depuis quelques semaines, a achevé de me convaincre. Autant ne pas vous faire languir, sans être parfait, le Moto X est le meilleur smartphone que j’ai pu avoir en main.

Je ne vais pas passer des heures à comparer point par points avec d’autres ténors du marché, mais il serait tout de même intéressant de rappeler les avantages évidents qui sautent aux yeux dès que l’on saisit le Moto X 2014.

Tout d’abord, son aspect est très agréable. La face avant offre une surface d’écran expurgée de tout bouton physique, ce qui permet de gagner une place énorme et d’afficher le bureau Android dans toute sa splendeur. Les tranches sont assez fines. C’est sans doute un inconvénient pour certains, qui, comme moi, aiment bien sentir les côtés du smartphone, pour une meilleure préhension. Mais dans le cas du Moto X 2014, on oublie très vite ces bords très fins, dès lors que l’on entre en contact avec le revêtement arrière. Et je dois préciser ici que mon modèle de test est équipé d’un dos qui semble constitué d’une matière caoutchouteuse et antidérapante. 

L’un des plus beaux smartphones que j’ai pu avoir en main

Sachez d’ailleurs que la plate-forme Moto Maker , disponible depuis la rentrée en France, permet de modifier le smartphone que l’on achète sur un site web ultra complet. On peut ainsi choisir les couleurs et même la matière de cette face arrière, et il est ainsi possible de combiner des couleurs et des matières pour le rendre unique. Motorola propose aussi de faire graver une phrase au dos de l’appareil. N’essayez pas d’écrire « Designed by Apple In California », ça ne rentre pas, j’ai essayé !

Premier contact : un coup de foudre

Le premier contact avec le Moto X 2014 m’a laissé une excellente impression. Mais au-delà de ça, j’ai un vrai sentiment de bonheur à le tenir en main. J’ai tout de suite su que nous étions faits l’un pour l’autre. N’y voyez rien de sexuel, juste que ma main sur son corps, et bien… ça l’effectue, comme dirait Alain Chabat.

En effet, ayant de petites mains, je n’ai aucun problème à utiliser de grands smartphones, mais avec les deux mains. Le moto X 2014 fait exception. Si j’ai effectivement besoin de mes deux mains pour écrire un message, c’est un vrai bonheur de le faire sur ce smartphone.

Si je devais le décrire, je dirais qu’il est doux, soyeux, sérieux, seyant, et sexy. Beaucoup de mots, mais qui se résument en un seul mot : luxueux. De mémoire d’être humain, je ne me souviens pas avoir ressenti un tel plaisir à garder un smartphone dans la main depuis… sans doute le LG G2, et encore, ce n’était pas aussi agréable. En outre, le Moto X, dans cette nouvelle version, qui passe de 4,7 » à 5,2’’, gagne en taille d’affichage sans amputer la surface utile de sa face avant.

Moto-X-2014-4

Pour la petite histoire, on passe même de 73 à 74% de surface avant occupée par l’écran. Mince, je déteste ce genre de chiffres, mais encore une fois, c’est signe que Motorola fait attention à faire progresser le Moto X dans le bon sens.

Le choix de n’avoir aucun bouton sous l’écran est risqué, mais il est toujours possible de faire appel aux boutons systèmes par un slide sur l’écran vers le bas. À l’inverse d’un Sony Xperia Z3 ou d’un iPhone 6 Plus, il n’y a donc aucun espace perdu en haut, ni en bas. Le design est franchement réussi.

Le Moto X est entouré d’une structure métallique. En vrai métal, pas en plastique à l’apparence du métal, il est bon de le préciser. 

Le Moto X 2014 est assez fin. Il n’est pas super fin, et son arrière est bombé. Mais il est tout de même beaucoup moins imposant que le LG G3 qui fait à peu près la même taille d’écran. Le Moto X 2014 partage d’ailleurs un autre point commun avec le G3 : des bords extrêmement fins. Mais bizarrement, là où l’arrière du G3 semble fragile, celui du Moto X 2014 est très rassurant. Ca respire la qualité. On a d’ailleurs très envie de le toucher, d’ailleurs je ne m’en suis pas privé, mais uniquement après avoir vérifié qu’il n’y avait personne autour de moi. Je n’ai pas envie de que les gens s’imaginent des choses…

Si on le compare à certains produits équivalents, j’aurais toujours des petits défauts à leur reprocher. Le HTC M8 : trop grand, le LG G3 : trop fragile et dur à tenir en main, le Galaxy S5 : trop sparadrap et sans âme, le Galaxy Alpha : trop tard. En gros, Le Moto X 2014 les dépasse tous. C’est simple, sur son aspect, je n’arrive décidément pas à lui trouver un défaut. Si on pouvait définir un form factor parfait, le Moto X 2014 en est le plus proche.

C’est à ce jour la meilleure sensation que j’ai pu avoir entre tous les mobiles de ma vie, et encore, je n’ai pas testé la version avec l’arrière en cuir, je crois que si j’en avais eu l’occasion, le reste de cet article aurait dû être classé PEGi 18.

Moto-X-2014-2

Ecran

Un point sur l’écran : 5,2 ». Il mesure exactement la même taille que le LG G2, sorti en 2013. C’était un de mes smartphones préférés, alors, s’il était possible de définir une taille idéale pour chaque personne, je pense que pour moi, ce serait donc 5,2 ».

Ecran de taille parfaite, mais sans être exceptionnel

Sans être exceptionnel, l’écran est excellent, la finesse du point est de 424 ppi. Si la plupart de gens ne verront jamais la différence, j’ai récemment trouvé une utilité à une telle finesse : la réalité virtuelle. En effet, j’ai testé 6 smartphones différents avec le casque de réalité virtuelle Homido, et il s’avère que c’est avec le Moto X 2014 que j’ai été le plus satisfait : faible encombrement et belle qualité d’écran qui remplit une grande majorité de la face avant.

Le casque de réalité virtuelle Homido avec le Moto X 2014

Une photo publiée par Nicolas Catard (@nicolascatard) le

La version 2014 du Moto X est passé à la Full HD. Le contraire aurait été étonnant. Mais cela n’est pas sans conséquence sur l‘autonomie, un point que nous aborderons un peu plus loin.

Pour l’utilisation au quotidien, je me contenterais de vous dire que l’écran est très lumineux, très contrasté, et avec un bel angle de vision, et là aussi, sans aucun défaut.

Moto-X-2014-5

Puissance

Je suis tellement amoureux de ce smartphone que j’en oublierais presque de vous parler de ce qu’il a dans le ventre. Ici, c’est assez classique. Un processeur Qualcomm Snapdragon 801 à 2,5 ghz, 2 Go de Ram, et une puce graphique Andreno 330. On s’arrêtera là pour les chiffres. Car parler de chiffres avec une beauté pareille est aussi vulgaire que de parler argent lorsque on présente la toute dernière Audi TT. L’amour n’a pas de prix, si vous ne le saviez, pas, ne l’oubliez jamais.

Sur Antutu benchmark, le score de 43 732 est très rassurant, et tout à fait dans la logique des spécifications techniques. Il enfonce même certains concurrents En revanche, il manque 1 Go de ram. C’est le même problème qu’avec le LG G3 version 2Go. Un léger manque de fluidité peut se faire ressentir. C’est en fini des points négatifs, car tout le reste n’est que louanges.

Puissance exemplaire mais pas assez de ram et stockage

Impossible de mettre en défaut le Moto X 2014, et ce, quel que soit le jeu utilisé. Même le redoutable Real racing 3 et son départ à une dizaine de voiture n’a pas provoqué de ralentissement de framerate (nombre d’images par seconde pour les allergiques à Shakespeare).

Moto-X-2014-7

Autre petit défaut, il est impossible d’étendre le stockage au moyen d’une carte Micro SD. C’est particulièrement gênant si, comme moi, votre smartphone vous sert aussi de caméra vidéo au quotidien. Mais la bonne nouvelle, si l’on peut dire, vient du fait que passer de la version 16 à la version 32 Go ne vous coûtera que 50 € en option.

Autonomie

Ah, j’ai quand même trouvé un gros défaut au Moto X 2014. Qui dit écran plus grand et désormais full HD, dit appétit énergivore pour alimenter l’écran. La batterie n’est que de 2300 mAh et son niveau semble baisser à vue d’oeil. Et dans la réalité, le papier ne ment pas. 2300 mAh pour alimenter un écran full hd, c’est tout simplement trop peu.

Autonomie : le point noir

Si votre smartphone est à 100% le matin en partant au boulot, vous tiendrez facilement une journée entière et même la nuit, mais si vous ne rechargez pas le soir, il ne restera pas grand chose au matin.

Moto-X-2014-3

Vidéo et Photo

Venons-en à la partie la plus décevante de ce joli bébé. La photo. Décevante tout d’abord car le Moto X ne propose pas de bouton dédié à la photo. Bon, on peut certes s’en passer, mais Sony le propose sur les Xperia Z, et à l’usage, on ne peut plus s’en passer.

Motorola a cependant ajouté une gesture pour lancer l’appareil photo. Personnellement, je ne m’en suis pas servi. Je n’aime pas trop le système qui se déclenche pour un oui ou pour un non. enfin, surtout si comme moi, vous aimez bien parler avec les mains, votre smartphone à la main.

En revanche, avec un smartphone, où le nombre d’améliorations de l’OS de base sont légion, il est assez étonnant de voir que Motorola n’a rien fait pour améliorer l’appareil photo de base de KitKat. On est ici à des années lumières des interfaces de Sony qui restent pour moi la référence en terme de fonctionnalités logicielles photos, ou même de Samsung qui a toujours ajouté pas mal de fonctionnalités et réglages très sympas (à défaut d’être tous très utiles).

Vidéo et Photo : moyen et perfectible

Quand à la qualité des photos, elle est dans la moyenne. Les photos sont nettes, mais l’angle de vision n’est pas assez large. La colorimétrie semble elle aussi assez fidèle, en tout cas bien plus que sur Samsung ou Nokia, tous deux ayant trop souvent tendance à forcer sur la saturation des couleurs et proposer une colorimétrie qui frise avec l’irréel.

La vidéo, en revanche, se défend plutôt bien. Le Moto X 2014 filme en 4K et autorise aussi le ralenti à 120 images par seconde en full HD. S’il ne propose pas de stabilisateur optique, il gère assez correctement le flou de bougé si celui-ci n’est pas trop violent. Dès lors que la scène filmée est bien éclairée et le smartphone posé sur un trépied ou calé sur une surface qui l’empêchera de bouger.

Malgré tout, la qualité des vidéos capturées reste en deçà de ce que j’ai pu obtenir sur le LG G3, qui, avec une finesse et une colorimétrie très neutre, reste pour moi la référence en terme de vidéo 4K sur un smartphone.

Sur la vidéo, c’est comme en photo, le Moto X aurait pu faire beaucoup mieux, surtout lorsque l’on voit ce que Motorola a réalisé sur la personnalisation à la fois de l’appareil lui-même, mais aussi des fonctionnalités spécifiques ajoutées à Android. Il est donc dommage de ne pas avoir eu plus possibilités logicielles.

Moto-X-2014-9

Moto Maker

Pour amorcer son retour en fanfare sur le marché des marques qui comptent, il y a deux éléments à signaler. Tout d’abord, Motorola a voulu miser à fond sur le côté de la marque patriote. Ainsi, lorsque le Moto X est sorti, Motorola a clamé sur tous les toits que le smartphone était conçu, mais aussi fabriqué aux Etats-Unis. Motorola a même fait construire plusieurs usines sur le territoire américain. Finalement, cette manière de présenter son produit n’a pas été réellement déterminante pour le succès de la marque, ni celui du Moto X.

En revanche, là où Motorola a bien réussi son coup, c’est sur la plate-forme Moto Maker. Il s’agit d’un site web qui permet de customiser entièrement son futur Moto X. Les options proposées par Motorola sont assez étourdissantes, puisqu’en plus de pouvoir choisir la couleur de l’avant et de l’arrière de son futur smartphone, on peut aussi choisir la matière dont il est recouvert ! En effet, vous pouvez craquer pour les Moto X avec dos de bambou ! En tout, 25 arrières différents, dont 4 en bois, et 4 en cuir.

Moto Maker : la machine à rêves dispo en France

Vous pourrez aussi modifier la couleurs de petits détails que sont : la grille du haut parleur et du micro, et le cercle qui entoure le logo Motorola à l’arrière.

A noter qu’il est aussi possible de modifier d’autres modèles de smartphones Motorola comme les Moto G et Moto E.

Moto-X-2014-10

Conclusion

Je pourrais continuer encore longtemps sur le Moto X 2014 et j’ai sans doute oublié de nombreux détails à son sujet. Mais sachez que malgré ses petits défauts, le Moto X 2014 est pour moi à ce jour le meilleur smartphone Android que j’ai pu tester, toutes marques et toutes catégories confondues. Ce test aurait d’ailleurs aller beaucoup plus loin, avec des courbes de colorimétrie pour vérifier le gamut, mais vous le savez sans doute, ce n’est pas trop mon truc. Les courbes dont j’ai préféré vous parler sont celles du Moto X. Et je préfère en rester là, le test aurait pu être classé… X 

Conclusion : pas loin de la perfection

Le Moto X est une smartphone de rêve. Il ne lui manque plus que quelques corrections mineures pour être le smartphone parfait. Je pense déjà à ce que pourrais donner un Moto X 2015… 

Disponible ici

Moto-X-2014-2

Note

  • Le retour de Winner de Motorola
    9
  • Premier contact
    10
  • Ecran
    8
  • Puissance
    7
  • Autonomie
    6
  • Vidéo et Photo
    7
  • Moto Maker
    10
  • Conclusion
    9

Avantages

Rapport taille encombrement parfait
Prise en main excellente
Ecran presque parfait
Moto Maker <3
Finesse et discretion

Inconvénients

Stockage non extensible
Manque un bouton photo
Appareil photo en retrait
Je n'ai pas pu le garder
Autonomie un peu juste
Test produits
Longform