Clicky



Bons Plans

Test Logitech G502 Proteus Core

La G502 Proteus Core est la dernière souris gamer au look agressif signée Logitech et elle dispose d'un capteur de... 12 000 dpi !

| Modifié le 20 novembre 2015 à 15h14
Test Logitech G502 Proteus Core

Note

  • Design, boutons et ergonomie
    8
  • Capteur
    10
  • Pilotes
    8
  • À l’utilisation
    9

Avantages

- Glisse et précision au top
- Molette et boutons réussis
- Finition et design
- Des pilotes complets (uniquement pour Windows cependant)

Inconvénients

- L’emplacement du bouton de précision qui pourrait gêner certains joueurs
- Poids additionnels un peu légers
- Prix

Introduction

Avec la G502 Proteus Core, Logitech souhaite visiblement faire évoluer sa gamme de souris pour joueurs vers le niveau suivant. Le niveau suivant en termes de design, mais également en termes de performances.

Comme il l’a fait avec la plupart de ses modèles précédents, le constructeur suisse parvient-il une nouvelle fois à atteindre son objectif en proposant une souris gamer capable de se mesurer à la concurrence et son prix assez élevé de 80€ est-il justifié ? Réponse dans notre test.

Caractéristiques

  • 11 boutons programmables
  • Capteur avec 5 résolutions ajustables à la volée allant de 200 à 12 000 dpi
  • Accélération max : > 40 G²
  • Vitesse max : >760 cm/sec²
  • Taux de rapport USB : 1 000 Hz (1ms)
  • 3 profils intégrés
  • 121 grammes (souris sans câble)
  • 5 poids de 3,6 g chacun avec rangement
  • Molette avec mode cranté et libre
  • Câble tressé
  • Durée de vie : 20 millions de clics et 250 km pour les patins

Design, boutons et ergonomie

Tous les goûts sont bien évidemment dans la nature, mais personne ne pourra reprocher à la G502 un manque de personnalité. Mêlant des éléments classiques de sa propre gamme à des matières variées et à des formes agressives et anguleuses qui peuvent un peu rappeler les R.A.T. de Mad Catz, la souris de Logitech est agréable à l’œil et arrive à rester assez sobre. Véritable patchwork de textures (des surfaces rugueuses pour assurer une bonne accroche de la main sur les côtés et du plastique tantôt brillant tantôt mat sur le reste du corps), la G502 possède dès le premier coup d’œil une finition exemplaire. La molette et le « G » rétroéclairé ne font que soutenir une souris qui, disons-le franchement, est une véritable réussite visuelle.

G502 Proteus Core 3

La G502 Proteus Core possède 11 boutons programmables. Un clic gauche et droit bien entendu (dont les bruits sont assez marqués mais pas désagréables), une molette directionnelle cliquable (qui compte donc pour 3 boutons), deux boutons à gauche du clic gauche permettant de changer la sensibilité du capteur (dont la valeur est indiquée par des voyants lumineux), un bouton sous la molette permettant de changer de profil et enfin 3 boutons au niveau du pouce : les classiques suivant et précédent et un bouton « de précision » pensé spécialement pour réduire la vitesse du capteur lors d’une phase de tir au sniper dans un FPS par exemple. Enfin, un bouton uniquement mécanique entre la molette et le bouton des profils permet de passer la molette en mode crantée ou libre, l’un des mécanismes qui fait à raison le succès des souris Logitech.

Un souris au look futuriste qui conserve les bonnes habitudes

En dessous de la souris se trouve une trappe aimantée permettant d’y ajouter à sa convenance jusqu’à 5 poids de 3,6 grammes chacun, ce qui est un peu léger et ne change au final pas grand-chose à une souris qui pèse déjà un poids idéal de 121 grammes à vide (139 avec tous les poids donc). Les plus minutieux pourront cependant équilibrer le périphérique en augmentant le poids à l’endroit de leur choix, notamment à l’arrière. Au niveau des patins, même si celui en bas de la souris est un peu petit et que le gros à l’avant semble attirer particulièrement la poussière, la G502 glisse à merveille. Enfin, à l’image du produit global, le câble tressé semble solide.

G502 Trappe Poids

Capteur

12 000 dpi (ou ppp, point par pouce) ! Voilà une valeur aussi spectaculaire qu’inutile. C’est bien simple, poussé au maximum, le capteur rend complètement inutilisable le curseur de la souris qui traverse l’écran au moindre mouvement. À titre de comparaison, la G500s allait elle jusqu’à 8 200 dpi. Heureusement, il est possible de régler sa sensibilité via des profils préenregistrés ou créés à la main pour trouver la vitesse idéale.

Via une entrée dans les pilotes dont il est question plus bas, il est également possible de calibrer le capteur en fonction du tapis ou de la surface sur laquelle la G502 est posée. Testé sur différents tapis et une table en bois, le capteur répond à la perfection et ne décroche pas. Ce n’est pas dans ce domaine que la souris de Logitech sera prise en défaut, bien que 12 000 dpi ne servent franchement à rien.

G502 Proteus Core 2

Pilotes

L’Assistant pour jeux vidéo de Logitech  est complet et assez simple à utiliser. En plus de proposer le calibrage du capteur dont il est question juste au-dessus, ce logiciel permet d’attribuer des fonctions aux différents boutons (raccourcis clavier, raccourcis vers une application, commandes, macros…etc.) et de créer jusqu’à 3 profils.

Ces profils, enregistrables directement dans la mémoire interne de la souris ou sur l’ordinateur, permettent également de créer jusqu’à 5 paliers de sensibilité du capteur pour en changer à la volée via les boutons dédiés. Pour ceux n’ayant pas le courage de lier à la main des fonctionnalités d’un jeu à un bouton, des profils dédiés à certains jeux sont proposés pour gagner du temps.

À l’utilisation

La G502 est proche de la perfection. Tout d’abord, outre son look futuriste réussi, elle possède le nombre idéal de boutons (ni trop ni pas assez) et la molette est à la fois agréable et pratique à utiliser dans ses deux modes. Elle jouit de plus de pilotes complets qui se sont bien améliorés au fil des versions et sa finition et son fonctionnement sont irréprochables. Testée sur différents jeux et sur le bureau, la souris de Logitech amène le curseur où on le veut sans accro.

G502 Proteus Core 5

Pourtant, elle ne conviendra probablement pas à toutes les mains. Comme la plupart des souris pour joueurs, les gauchers passeront tout d’abord leur chemin. Ensuite, si la plupart des boutons sont très bien placés (même le bouton précédent que l’on peut atteindre sans trop avoir à se tordre le pouce comme c’est habituellement le cas sur ce genre de souris), le bouton « de précision » pourra poser problème aux plus grandes mains et à ceux attrapant leur souris à pleine main.

Un produit onéreux mais proche de la perfection

En effet, si ceux ayant comme réflexe de tenir leur souris du bout des doigts (claw grip) ou en pliant le pouce devraient normalement placer ce doigt derrière le bouton « de précision » sur le petit repose-doigt (largement suffisant au demeurant) et ne pas rencontrer de problème, les autres (palm grip) risquent d’avoir le pouce en permanence dessus et de le presser régulièrement par mégarde. En effet, ce bouton étant assez sensible, il m’est trop souvent arrivé d’appuyer dessus sans le vouloir lorsque l’action en jeu est un peu vive (j’ai de petites mains mais je prends généralement ma souris à pleine main avec le pouce déplié).

G502 Proteus Core 6

J’ai bien évidemment essayé de poser volontairement mon pouce plié derrière le bouton, mais cette prise en main est rapidement fatigante malgré le confort certain de la G502, notamment au niveau de l’index (le clic gauche est légèrement incurvé). À l’heure actuelle je n’ai pas vraiment trouvé de position qui me convienne parfaitement sur de longues parties puisque soit j’active de temps en temps  le bouton « de précision » sans le vouloir, soit mon pouce fatigue à fort d’être plié. Vraiment dommage, même si je devrais finir par m’habituer. Cependant, ce souci n’affectera pas tous les joueurs et l’idéal serait de l’avoir en main avant de l’acheter pour savoir si vous êtes concerné ou non.

Vidéo de présentation

Conclusion

Certes, 80 euros pour une souris n’est pas donné et les 12 000 dpi du capteur ne servent à rien si ce n’est à Logitech d’avoir la plus grosse (précision). Mais, force est de constater que le constructeur s’approche aussi près de la perfection qu’il est possible avec sa G502 Proteus Core.

Sa nouvelle souris pour joueurs propose tout ce que le gamer exigeant est en droit d’attendre pour un tel prix : un périphérique à la fois confortable (tant dans les formes que les textures), très performant, suffisamment personnalisable et doté d’un véritable look.

La molette est une réussite et les boutons sont larges, agréables à utiliser et majoritairement bien placés. Seul le « bouton de précision » de pouce pourra éventuellement donner du fil à retordre aux plus grandes mains ou aux adeptes de palm grip qui aiment tenir fermement leur souris pour trouver une bonne position.

Les pilotes sont complets et assez simples à utiliser et, couplés à son système de poids somme toute un peu léger, les plus tatillons pourront adapter leur souris à leurs besoins. Enfin, la finition de cette G502 est, comme souvent avec Logitech, réellement appréciable. La relève de la G500s semble assurée.

Disponible ici

Note

  • Design, boutons et ergonomie
    8
  • Capteur
    10
  • Pilotes
    8
  • À l’utilisation
    9

Avantages

- Glisse et précision au top
- Molette et boutons réussis
- Finition et design
- Des pilotes complets (uniquement pour Windows cependant)

Inconvénients

- L’emplacement du bouton de précision qui pourrait gêner certains joueurs
- Poids additionnels un peu légers
- Prix
Test produits
Longform