Clicky



Bons Plans

Test Huawei Ascend P7

On a testé le Ascend P7, le smartphone de la marque chinoise Huawei.

| Modifié le 22 mai 2014 à 12h20
Test Huawei Ascend P7

Note

  • Design
    9
  • OS
    8
  • Photo et vidéo
    6
  • Performances
    6

Avantages

Design très réussi
Léger
Fin
Écran sublime
Utilitaires pré-installés

Inconvénients

Photo et video correctes mais sans plus
Performances moyennes
Prix

Préambule

La sortie des smartphones chinois commence à devenir un vrai rituel. On nous présente un smartphone haut de gamme au prix d’un smartphone lowcost, et on s’aperçoit bien vite que le haut de gamme s’arrête à la boite, le smartphone étant souvent très cheap, et peu adapté au marché occidental.

Mais Huawei n’a pas l’intention de faire la même erreur et a d’autres ambitions. Même si la marque est encore peu connue en France, elle est devenue le numéro 3 des smartphones dans le monde en 2013. Ce n’est pas rien, et comme le CEO de Huawei Consumer Richard Yu l’a indiqué à Paris, ce n’est qu’une étape… !

Alors pour le lancement de son nouveau vaisseau amiral, le Ascend P7, Huawei a choisi la plus belle ville du monde (c’est eux qui l’ont dit, je n’invente rien, et je suis plutôt d’accord !) : Paris.

Autant vous le dire tout de suite, Huawei a mis les plats dans les grands. 650 personnes invitées à la Maison de la Mutualité, le même endroit qu’avait choisi Orange pour son show Hello l’an dernier. Et ce n’est sans doute pas un hasard, puisque le Ascend P7 sera lancé chez Orange (mais aussi chez Bouygues Telecom) au mois de juin au prix de 449 euros.

Huawei a donc choisi un cheminement inverse de celui de ses compatriotes. Le constructeur ne vise pas le marché du lowcost en ciblant les acheteurs de smartphones nus, quitte à les laisser avec un appareil aussi cheap que leur forfait. Au contraire, le Ascend P7 tient plutôt bien la route, et nous allons le voir, Huawei semble s’en être donné les moyens.

Design

Huawei Ascend P7

Le Ascend P7 ressemble à s’y méprendre à un iPhone 5s. Les bords rectangulaires et plats assurent une très bonne prise en main, aussi bonne que l’iPhone et que le Samsung Galaxy S5.

Le Ascend P7 revendique la place de smartphone 4G le plus fin du monde. Photo comparative à l’appui, son épaisseur n’est que de 6,5mm. Il fait d’ailleurs mieux que l’iPhone 5S et le Galaxy S5 sur un autre point : la finesse du bezel (la partie située entre le bord du smartphone et l’écran). Mais ce chiffre est un peu trompeur, car une fois l’écran allumé, il y a un bon millimètre de noir autour de l’écran. Malgré ce petit détail, le confort visuel est excellent, l’écran en met plein la vue !

Le bouton d’allumage tombe naturellement sous le pouce si vous tenez votre smartphone de la main droite, et si vous le tenez de la main gauche c’est l’index qui allumera l’appareil.

Huawei Ascend P7

Juste au dessus, un seul bouton à deux directions : haut et bas. Juste au dessous du bouton central, deux trappes intelligentes. Chacune d’elle accueille une carte sim, mais vous pouvez aussi choisir d’installer une carte Micro SD dans l’une d’elles, une assez bonne idée, spécialité de la marque.

Nous l’avons dit, mais on va en remettre une couche : l’écran est magnifique ! La taille est de 5″, et il est protégé par une vitre Gorilla Glass 3, le tout dernier modèle, élément assez rare sur les smartphones chinois. Et autre détail sympa, le Gorilla Glass 3 protège également l’arrière du smartphone. Une idée visiblement fortement inspirée des Sony Xperia Z1 et Z2.

La résolution est Full HD en 1920×1080, et la finesse est tout simplement supérieure à ses plus illustres concurrents. Le P7 annonce un pitch de 445 ppi, contre 432 pour le Galaxy S5, et 326 pour l’iPhone 5s. Sur le papier, il est donc d’une plus grande finesse que les deux smartphones haut de gamme les plus vendus au monde. Encore gagné.

OS

Le Ascend P7 tourne sous Android 4.4.2 mais il est affublé d’une interface maison: Emotion UI, qui pourrait de loin, nous faire croire que nous sommes face à un iPhone sous iOS7.

Huawei Ascend P7

D’ailleurs, une bonne nouvelle, le P7 est livré avec de très nombreux thèmes, et  lors de la conférence de presse, Richard Yu a annoncé un grand concours mondial de thèmes. Bon, ce n’est pas le détail qui fera acheter le smartphone, mais l’effort est louable quand on pense à l’impossibilité de sortir des deux pauvres thèmes de base livrés sur les smarpthones LG.

Android KitKat et des idées piquées aux concurrents

Il est également possible de modifier les animations de changement de page, qui restent parfaitement fluides.  A noter un détail sympa : quand l’un de vos écrans n’est pas rempli et que vous souhaitez ranger rapidement les icônes, il vous suffit de secouer le smartphone et elles se rangent toutes seules ! On aimerait évidemment que la même chose soit possible dans la vraie vie.

Notons également un détail intéressant. Comme pour le design, Huawei s’est inspiré de bonnes idées de ses concurrents. Beaucoup d’entre elles viennent de chez Samsung comme le menu flottant, ou le mode ultra eco énergie permettant au smartphone de rester éveillé 24h avec 10% de batterie ! Sur le P7, ce mode s’active automatiquement dès que la batterie devient dangereusement proche de la fin.

Photo et vidéo

Venons-en à la partie photo et vidéo, qui en intéressera plus d’un. Disons-le tout net : il y a du bon et du moins bon. Le bon, réside à l’avant. Huawei a décidé que l’appareil secondaire, celui que l’on utilise pour faire des selfies, était plus important que l’appareil principal, à l’arrière. Du coup, Huawei a embarqué un capteur de 8 megapixels de qualité plutôt correcte. On pourra d’ailleurs s’en servir pour deux applis un peu spéciales. Le Miroir et la Loupe, dont vous aurez deviné l’utilité sans problème.

Un détail étonnant, pour Huawei, Selfie est à priori le mot de l’année, et durant la conférence de présentation du 7 mai, le speaker a passé environ 20 minutes à nous parler de selfie. Mais Huawei va encore plus loin et nous parle de « groufies », qui est donc le selfie de groupe. Pour cela, une fonction panoramique spécialement destinée à l’écran avant à été intégrée.

Juste la moyenne

Pour l’appareil arrière, Huawei annonce des performances exceptionnelles en basse lumière, avec une photo comparative de la même scène avec l’iPhone 5s et le P7. Seul problème, le comparatif a été fait sans flash, si cela avait été le cas, la photo du 5s aurait sans doute battu le P7 à plates coutures. En revanche, on note un excellente réactivité. L’appareil est ultra rapide pour prendre les photos et pour se rendre disponible pour la suivante.

Pour la vidéo, c’est correct, mais sans plus, le P7 filme en full HD, la qualité est correcte, mais il se met vite va vite à chauffer ! En revanche, les options de configurations sont très nombreuses, aussi bien en photo qu’en vidéo.

Performances

Le P7 est équipé d’un soc maison, le HiSilicon Kirin 910T, un processeur quad core cadencé à 1,8 ghz, accompagné de 2 Go de ram et de 16 Go de stockage, extensible par Micro SD, comme nous l’avons vu.

Huawei Ascend P7

Malheureusement, et c’est le cas de la plupart des smartphones chinois lowcost, ce processeur ne soutient pas la comparaison avec un Snapdragon 800. Rassurez-vous, pour la plupart des taches quotidiennes, il sera largement suffisant. Ses limitations pourront se révéler sur des jeux très gourmands en calculs 3D.

Après un tour sur AntutuBenchmark, le couperet tombe. Le Ascend P7 se situe entre un HTC One (celui de 2013) et un Samsung Galaxy Note 2, et un peu au dessus des performances d’un Galaxy S3…

Sous la capot, la motorisation reste modeste

Avec notre test habituel, l’impitoyable étalon Real Racing 3, on est tout de même bien plus à l’aise que sur un Wiko Darkfull, c’est jouable, mais un peu saccadé. Mais pour des jeux comme Andry Birds Go, Rayman Jungle Run, c’est tout a fait convenable. Ah, et si jamais vous vous posez la question: la fluidité est parfaite sur 2048 🙂

Conclusion

Si nous devions faire une conclusion sur le P7, il est évident que l’impression générale est très bonne. En tout cas, le Ascend P7 se rapproche plus des ténors : Samsung, LG et Apple, que des marques chinoises classiques. Ici, on peut réellement parler de rival pour les smartphones, mais de 2013. On peut par exemple le comparer au LG G2, et il s’en sort avec les honneurs, moins bon, mais pas de beaucoup.

Finalement, c’est sans doute sur le prix que se pose le problème. Il est un peu cher, à 450 euros, il commence à y avoir beaucoup de concurrence, surtout chez Oppo, ou One Plus One ou le Nexus 5.

Mais il est complet, et ne manque pas de qualités qui font parfois défaut aux plus grands. Pour nous, le Ascend P7 est la meilleure surprise chinoise de ce début d’année 2014.

Caractéristiques

  • Android 4.4 Kit Kat Huawei Emotion UI 2.3
  • Dimensions 139,82mm x 68.8mm
  • Epaisseur 6.5mm
  • Poids Environ 124 grammes
  • Ecran tactile de 5 pouces, Résolution FHD de 1920×1280 pixels
  • Processeur HiSilicon Kirin 910T QuadCore 1.8GHzn
  • Mémoire ROM : 16GB / ROM Disponible 11,8GB RAM : 2GB
  • Capteur de mouvements, d’accélération, de proximité, de lumière, Compas
  • Batterie Lithium Polymer interchangeable de 2500 mAh
  • Bandes de fréquences LTE Cat 4
  • Prise Jack 3,5mm
  • Caméra Principale de 13 mp AF ouverture f 2.0 Caméra frontale de 8 mp

Note

  • Design
    9
  • OS
    8
  • Photo et vidéo
    6
  • Performances
    6

Avantages

Design très réussi
Léger
Fin
Écran sublime
Utilitaires pré-installés

Inconvénients

Photo et video correctes mais sans plus
Performances moyennes
Prix
Test produits
Longform