Clicky



Bons Plans

Test Samsung Galaxy Nexus

Sans chercher à vouloir raviver le spectre chimérique d’un « iPhone Killer », il s’agit probablement du meilleur concurrent sur le marché de la téléphonie mobile face à Apple.

| Modifié le 08 mars 2013 à 16h49
Test Samsung Galaxy Nexus

Note

  • Première prise en main
    8
  • Design et ergonomie produit
    8
  • Performances
    9
  • Interface et fonctionnalités
    8
  • Multimédia
    7
  • Réception et qualité d’appel
    8
  • Internet
    8

Avantages

Interface catchy
Gestion multitâches à tous les niveaux
Design audacieux
Fluidité de la navigation/interface

Inconvénients

La batterie ne survit pas à une journée complète d’usage intense
L’absence de carte mémoire pour les gros consommateurs de multimédia
Un appareil photo qui nécessite une application tierce pour un usage optimal
L’Android market doit confirmer son amélioration qualitative au cours de l’année 2012

Préambule

Il s’agit du premier smartphone conçu spécialement pour la version 4.0 d’Android, présentée comme “une redécouverte de son univers”.

Le Samsung Galaxy Nexus concilie les spécifications techniques de pointe du constructeur coréen et les évolutions sensibles du système d’exploitation mobile Ice Cream Sandwich développé par Google.

Première prise en main

D’emblée, le Samsung Galaxy Nexus séduit avec ses formes harmonieuses aux courbures légères. Son écran de 4,65 pouces occupe une place importante sur une surface vitrée Contour Display qui a été dessinée pour épouser la courbure de votre visage.

Ne soyez donc pas surpris de lui trouver une forme légèrement incurvée, comme si vous l’aviez trop laissé dans la poche arrière de votre jeans et qu’il avait fini par se plier légèrement, à la manière d’un carambar mais sans le caramel gluant au fond de la poche.

On retrouve au dos de l’appareil une surface grip en nid d’abeille appelée hyperskin selon les propres termes de Samsung. Rêvetement propre aux téléphones de la gamme Galaxy qui a été conçu pour nous garantir une meilleure prise en main.

Sa structure aux dimensions de 13,5 cm de hauteur et 6,7 cm de largeur accueille un écran de 4,65 pouces Super Amoled HD.

L’affichage n’occupe pas réellement toute la surface puisque deux bandes sont réservées sur l’écran aux 3 boutons « virtuels » de navigation : retour en arrirère, retour aux home screens, et interface multi-tâche. Lorsque le téléphone est tenu en position portrait, ces boutons apparaissent en bas. Lorsqu’il est tenu en position paysage, ils apparaissent à droite, en activant l’autre bande de contrôle. Ce sont en quelques sortes defaux boutons capacitifs puisqu’une fois l’affichage en plein écran, sur YouTube par exemple, ils disparaissent pour que l’image occupe de plein champ tout l’espace.

La mémoire du Samsung Galaxy Nexus est un point franchement déroutant puisqu’une aucune entrée Mico SD n’est disponible. Rien, nada, continuez à chercher, nous n’avons rien trouvé. Sur le papier comme dans la réalité il faudra visiblement se contenter de 16 Go de mémoire en interne.

samsung galaxy nexus 4

Design et ergonomie produit

Samsung fait enfin preuve d’un design créatif, sans pour autant se défaire de ses vulgaires matériaux plastiques. Que ce soit par souci de légèreté ou économie sur les coûts de production, nous ne comprenons toujours pas pourquoi le constructeur s’entête à proposer des produits haut de gamme tels que le Samsung Galaxy Note (lire notre test) ou le Galaxy S II sans les doter de matériaux prestigieux. Du plastique gris anthracite, c’est quand même triste et toc.

A contrario, le verre utilisé pour l’écran a été enrichi par rapport au Gorilla Corning auquel le constructeur coréen nous avait habitué. Son touché est particulièrement agréable et il semble même mieux se dépatouiller avec les traces de doigt que ses aînés. Plus intéressant encore, sa résistance aux rayures en serait ressortie renforcée. Excusez nous pour l’absence de mise à l’épreuve de notre appareil mais on s’est ravisé au dernier moment, cutter à la main. Cependant après 2 semaines d’usage intensif dans des poches sales et sur des tables glissantes, pas la moindre trace de micro-rayures sur notre mobile test. A la vue des scratchs test vidéo comme celui présenté ci-dessous, on peut se demander s’il ne s’agit pas de l’écran le plus résistant du marché.

En se fiant à ses lignes subtiles, ses angles légèrement arrondis et sa forme convexe une fois déposé à plat, le Samsung Galaxy Nexus a fière allure. Son design incurvé lui confère une prise en main solide et ses dimensions facilitent particulièrement l’écriture en position horizontale. En mode “portrait” on se sent moins à l’aise pour jouer des pouces mais cela reste le commun dénominateur de nombreux smartphones.

L’emplacement du haut parleur se situe au niveau d’une courbure située au bas du mobile, qui renforce la silhouette convexe du mobile. Il faudra veiller à ne pas l’obstruer avec votre doigt lorsque vous regardez une vidéo ni à ce que le téléphone soit déposé sur une surface molletonné sur le dos, au risque que le son soit étouffé au point de ne pas l’entendre sonner.

Par ailleurs le Samsung Galaxy Nexus est équipé d’un bouton d’alimentation sur la tranche à droite et d’un autre sur le côté gauche pour contrôler le volume. Les connectiques micro USB et prise casque se trouvent à côté du micro, au bas du téléphone.

Sur la tranche se trouve 3 capteurs qui permettent d’utiliser la technologie NFC, et plus particulièrementAndroid Beam afin de transferer des informations entre mobiles équipés. Le constructeur promet des échanges quasi-instantanés. Nous aurons tout loisir de confirmer ses promesses à l’occasion de futurs tests. Le Galaxy Nexus étant le premier mobile NFC entre nos mains, il faudra en attendre un second pour tester Android Beam

samsung galaxy nexus

Nous pouvons saluer avec enthousiasme l’arrivée d’une LED de notification frontale sous l’interface de contrôle tactile. Elle s’allumera par “respiration” pour vous indiquer la réception d’un message ou d’un mail. Apparemment le voyant de notification pourrait changer de couleur selon le type d’application ayant émis l’alerte. Mais par défaut il n’est pas encore possible de paramétrer ses propres couleurs. Twitter affiche du bleu, les SMS du blanc etc.

L’emplacement de la caméra 5 mégapixels ne pose pas de problème dès lors que les doigts du photographe sont disposés de part et d’autre pour les photos de paysage. Dans le cas contraire, et cela arrive régulièrement dans les premiers temps, vous gratifierez votre photo d’une grosse pomme de terre surexposée en gros plan (votre index). Nous pouvons regretter l’absence de pastille miroir qui peut faciliter l’autoportrait à bout de bras, lorsque l’on souhaite disposer du capteur principal plutôt que celui en façade qui ne propose que 2 mégapixels.

samsung galaxy nexus

Le seul regret qui s’en dégage se trouve au dos de l’appareil qui ne séduira par tous les utilisateurs, faute d’un revêtement plastique “hyperskin” insipide qui inspire plutôt une ligne produit orienté gamer. Mais notre avis reste éminemment subjectif puisqu’il relève des goûts et couleurs de chacun.

Performances

samsung galaxy nexus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous le capot vous trouverez un dual-core TI OMAP 4460 cadencé à 1.2GHz CPU, 1GB de RAM, et 32 Go ou 16 Go de stockage exclusivement interne (nous avons testé un téléphone 16 Go), avec la panoplie habituelle de connectivité réseaux (Bluetooth 3.0, Wi-Fi 802.11b/g/n, GPS).

Au delà des ces alléchantes specs, le Samsung Galaxy Nexus est également équipé d’une antenne NFC implantée dans sa batterie(technologie de transfert sans contact notamment utilisé pour les petits paiements), ainsi que d’une boussole, un capteur de proximité, capteur de lumière ambiante, gyroscope, accéléromètre, et baromètre.

Après avoir lancé un benchmark face à ses camarades concurrents il semblerait que le Samsung Galaxy Nexus soit le premier mobile Android exæquo le plus performant du marché en termes de performances brutes, aux côtés du Samsung Galaxy Note. Au regard de la fluidité de son interface, notamment grâce à Ice Cream Sandwich, il reste cependant le mobile Android le plus réactif, ne souffrant quasiment d’aucun ralentissements dans la naviguation. Étant donné les différences de versions Android entre les 2 poids lourds, la comparaison ne tient pas à l’usage.

Les changements apportés par la version 4.0 d’Android sont remarquables. La gestion de l’interface bénéficie d’améliorations significatives pour faciliter la navigation, aussi bien sur les home screens où figurent vos applications, que sur internet.

La vitesse avec laquelle s’affiche les pages web ou une carte Google Map est enthousiasmante. Le défilement se fait sans saccade et le zoom s’effectue avec une fluidité jamais égalée sur Android. Le double clic sur un bloc texte permet de zoomer/dézoomer les paragraphes avec aisance et sans latence.

Google poursuit sa volonté d’harmoniser le rendu de son système d’exploitation sur les supports tablettes et smartphones. Non seulement l’ergonomie et la fluidité sont au rendez-vous mais en plus l’esthétique de l’interface se bonifie. Les animations sont chiadées et résident dans de petits détails qui enchantent notre utilisation. Nous pensons notamment aux modes de déverrouillage clavier qui permettent la reconnaissance faciale (encore hasardeuse et anecdotique), le regroupement des icônes sur les home screens, l’animation d’allumage et de mise en veille de l’écran, ou la gestion revue des widgets… Ice Cream Sandwich fourmille de petits détails bien pensés qui agrémentent la manipulation d’une interface élégante. Il serait difficile de tous les lister.

La qualité d’affichage de l’appareil est l’un de ses plus grands atouts. Affichant une résolution de 1280 x 720capable de faire ressortir des vidéos en plein écran de 720p sans en pâtir, il offre un rendu exceptionnel sur 4,65 pouces et avec une palette de 16 millions de couleurs.

La technologie HD Super AMOLED de Samsung nous offre comme à son habitude une qualité d’image remarquable. Le rendu est harmonieux, offrant à la fois des couleurs vives et un noir profond qui ne se contente pas d’être un gris foncé qui nous saute aux yeux une fois une fois le mobile utilisé dans l’obscurité.

samsung galaxy nexusEn ce qui concerne l’autonomie de la batterie Samsung annonce officiellement jusqu’à 8h d’autonomie en conversation et 270h en veille. Pour notre part, nous avons été surpris en deux temps : la batterie se vide toujours aussi vite qu’un smartphone concurrent, mais le rechargement se fait considérablement vite. Un jogging avec tracking GPS, une radio internet et quelques photos sur la route et vous êtes bon pour finir en sprint au bout de 2 heures car votre portable vous lâche.

Il y a bien une pointe d’exagération dans le propos (quoique regardez notre capture d’écran batterie pour la session en question…). Comme bien trop souvent, il faut savoir ménager la bête si l’on veut aller loin avec elle (comprendre une journée complète). Heureusement encore une fois, la batterie est vite remise d’aplomb et il vous appartiendra de garder avec vous votre chargeur 24h/24.

Sachez que Samsung a prévu de vendre sur son site une nouvelle batterie de 2100 mAh, contrairement aux 1750 mAh de la batterie du Galaxy Nexus incluse à l’achat. Tout ceux qui veulent pouvoir faire chauffer sa coque à longueur de temps serait bien avisés de s’en équiper !

Interface et fonctionnalités

Au fur et à mesure des mises à jour majeure de son système d’exploitation Google cherche à réduire la distance entre la fluidité de son interface et celle d’un iPhone faisant encore référence de par sa notoriété. Dévoilé en novembre 2011, Ice Cream Sandwich correspond à la toute dernière version 4.0 d’Android. Le Samsung Galaxy Nexus en est le premier représentant et en tant que produit estampillé Google, garantie en principe à ses possesseurs de pouvoir bénéficier prioritairement des futures améliorations d’Android.

Les apports les plus emblématiques de cette nouvelle version sont le déverrouillage par reconnaissance faciale (présenté dans la vidéo de performance ci-dessus), de meilleures capacités photo, l’amélioration du carnet de contacts, une gestion simplifiée des applications et widgets, le partage d’informations entre mobiles et la technologie NFC.

Comme déjà évoqué par ses performances de champion, le Galaxy Nexus offre en termes de confort d’usage, une fluidité de navigation considérablement revue à la hausse. Quasi-optimale, l’interface souffre de moins en moins de ralentissements, rapide et réactive.

En matière de design de l’interface, Android se pare d’un look rafraichi, empruntant des teintes bleutées plutôt apaisantes. Les animations sont nombreuses et élégantes, sans surenchère visuelle. Du point de vue navigation il faudra apprendre à ne plus se servir de boutons à des emplacement fixes puisque les 3 boutons principaux (précédent, retour en home et applications en cours d’utilisation) changent de position en fonction de l’orientation de l’appareil et sont fondus dans l’écran. Nous apprécions particulièrement la possibilité avec le 3e “bouton“ de faire défiler en filigrane les applications récemment ouvertes ou en cours d’utilisation pour un gain de temps considérable.

samsung galaxy nexusAu-dessus de cette interface de navigation vous pourrez faire apparaitre vos raccourcis préférés. Par défaut vous y retrouverez une icône d’appel, répertoire, sms et navigateur internet. Au sommet de chacun de vos screen desktop se trouve l’indétrônable barre de recherche Google avec une touche de raccourci pour une recherche vocale. Vous pouvez y saisir une recherche sur le Web, votre mobile ou pour lancer une application. Les résultats s’afficheront instantanément au fil de votre saisie.

Des efforts particuliers on été consacré à la gestion des contacts.Bénéficiant d’un style épuré propre à la nouvelle charte graphique de Google (tout comme son moteur de recherche, gmail ou Google +) l’humeur est à la sobriété. Fond blanc, liserés et titres en bleu ciel. Un snippet placé sous le contact fait apparaitre le dernier échange que vous ayez eu avec lui au travers d’une application, que ce soit via Twitter, Skype etc.  La synchronisation automatique des contacts se veut puissante et dès lors que vous aurez paramètre votre mobile avec votre compte gmail, votre répertoire se trouvera richement garni de vos interlocuteurs, aussi bien issus de votre carte Sim, de Twitter que de votre carnet d’adresse Gmail. Dommage que les vignettes de contact fassent apparaitre une photo de qualité médiocre, criblés de pixels taille maousse.

Par ailleurs il est de notoriété publique que Facebook et Google s’entendent comme chien et chat et il ne faudra pas vous étonner de l’absence de vos amis Facebook. Il semblerait que la guerre du réseautage en ligne nous prive d’une interopérabilité entre les 2 géants de la Silicon Valley qui aurait été bienvenue. C’est aberrant mais espérons que le problème soit résolu au détour d’une application ou d’une mise à jour. Evidemment si vous êtes un utilisateur actif de Google +, le Samsung Galaxy Nexus est le téléphone qu’il vous faut.

Les possibilités de customisation sont intéressantes, même si l’on est loin des possibilités offertes par une surcouche HTC Sense. Il vous appartiendra au surplus de télécharger par exemple Beautiful Widget pour pouvoir obtenir des horloges de bureau incorporant la météo et personnaliser vos écrans avec des wallpapers de haute résolution puisque le choix s’avère plutôt maigre par défaut.

Nous avons particulièrement apprécié la nouvelle gestion des dossiers d’applications, présentée parmi d’autres fonctionnalités dans la vidéo ci-dessous. Elle permet de faire tenir avec aisance un grand nombre d’appli sur un même écran sans le surcharger graphiquement puisque les dossiers affichent les icônes en cascades et s’ouvrent par pop-up.

Multimédia

Sempiternelle bête noire des mobiles équipés d’Android face aux produits Apple, la capture d’images n’égale toujours pas les performances d’un iPhone. Mais une fois bien maitrisé et en connaissant ses défauts, notamment dans les éclairages faibles vous pourrez obtenir de très belles photographies.

Curieusement l’appareil photo ne fait pas dans la surenchère technologique et propose une capture plafonnée à 5 mégapixels, à la différence des Samsung Galaxy SII et Note qui sont équipés d’un objectif 8 mégapixels. Mais passé ce seuil de 5 mégapixels les résolutions supérieures n’apportent que peu de changement pour un utilisateur lambda.

Même si l’appareil n’est pas doté d’un bouton spécialement dédié à la photo, vous pourrez facilement dégainer le Galaxy Nexus grâce à un raccourci placé dans l’interface de déverrouillage clavier par glissement. Un détail plutôt bienvenu pour ceux qui voudraient immortaliser le plus rapidement possible une scène de vie.

Le zoom offre des rendus étonnants pour un appareil photo de smartphone et le “bruit” ne commence à apparaître à l’image qu’après une distance parcourue confortable. La photo ci-dessous a été prise avec un zoom grossissant 3 fois l’image à une distance de près de 200 mètres.

La détection de visage fonctionne avec cohérence et il vous est possible d’ajuster la focale de l’appareil par une pression sur l’écran tout comme sur iPhone.

Le mode panoramique constitue la principale innovation en matière de photo. Lorsqu’il est activé, il vous suffit de balayer le panorama de manière continue. Vous n’avez qu’à lui indiquer la fin de la prise de vue en appuyant sur l’écran ou en lui faisant parcourir toute son étendue (soit un mouvement d’environ 180°). Jamais la prise de vue panoramique n’aura été aussi facilitée.

Au niveau macro, les rendues sont bien détaillés et en profitant d’une mise au point/ajustement de la focale optimale, nous obtenons facilement de belles réalisations.

 

Quelques réglages vous permettent d’adapter votre photo à son environnement via un mode scène (Action, Nuit, Fête etc.), l’ajustement de l’exposition (+2,+1,0,-1,-2 etc.) ou la fixation d’une balance des blanche (Incandescent, Nuageux, Lumière du jour etc.).

A posteriori vous pouvez retoucher vos photos via la galerie en lui ajoutant des effets de couleurs stylisés dont vous réglez l’intensité (Chaud, Saturation, Coloration etc.). Il vous est alors possible de « gribouiller » directement sur la photo à la manière d’un petit logiciel de dessin. Une section « FX » permet d’apporter des changements radicaux comme l’effet de halo vignette ou la « lomographie ». Les deux une fois combiné offrent des résultats proche de ce que propose Instagram en matière de traitement vintage de l’image. Pas de doute qu’Android a bien compris la tendance en plein essor des utilisateurs iPhone à trafiquer leurs photos pour personnaliser leur prise de vue et gommer les imperfections à grands renforts d’effets.

Le Samsung Galaxy Nexus permet de filmer en 1080p Full HD ce qui lui offre un rendu saisissant à même le mobile. Une fois portée sur ordinateur desktop, la vidéo perd quelque peu de son éclat. Autant dire que tant que l’on ne veut pas se prendre pour un réalisateur du National Geographic, les vidéos prises en extérieur sont toute à fait satisfaisante, sans pour autant restituer des couleurs exceptionnelles.

En revanche côté effets spéciaux le logiciel de capture vidéo est équipé de gadgets morphing franchement sympas. Vous pourrez ainsi transformer votre entourage en lémuriens aux yeux en soucoupe. Bonjour aux cernes tailles XXL, très flatteur avec ce genre d’effet. A l’image de ce que peut propose Nintendo avec ses consoles portatives il vous est possible de déformer le visage filmé avec un phénomène de compression de la face, un gros nez, de petits yeux, une grande bouche etc. C’est d’autant plus efficace que le logiciel reconnait automatiquement les emplacements du visage à maltraiter. Vous pouvez également appliquer un « fond d’écran » à la vidéo pour donner un look psychédélique qui ravage la scène de motifs en fonction des zones lumineuses. Sans grand intérêt si ce n’est pour jouer avec le grand frisson de risquer la crise d’épilepsie.

Cependant nous vous recommandons vivement d’avoir recours à une application issue de l’Android Market pour optimiser la prise de photo et commencer réellement à obtenir des résultats splendides. Nous vous avons opté pour Vignette mais il en existe bien d’autres qui vous permettront de dynamiser vos prises de vue et leur donner un style exceptionnel sans même avoir à les retoucher depuis un ordinateur.

Réception et qualité d’appel

Google prévoit une mise à jour d’Android pour corriger un bug d’affichage de la réception de réseau. Celle-ci a tendance a afficher un signal faible alors que le téléphone ne souffre d’aucun problème particulier de réception.

Rien à reprocher concernant la réception du réseau, durant nos test, le mobile n’a jamais été incapable de recevoir un appel ou d’en émettre, malgré un voyant alarmiste par moment, affichant un faible signal de réception du réseau.

La qualité d’appel est tout à fait satisfaisante pour l’émetteur comme le récepteur.

Internet

samsung galaxy nexusDu côté du navigateur la dernière version de l’OS Google ne révolutionne pas le web mobile. Cependant, il hérite de tout le confort de ses prédécesseurs Honeycomb et Gingerbread.

Une fois le plugin Flash téléchargé sur le market, ce qui surprend d’avoir à le faire, vous pouvez faire à peu près tout ce qu’un usage en ryhtme croisière requiert : vidéo, lecture de magazine, copier/coller, édition de mail etc.

L’incontournable bouton aux “points de suspension” permet en haut à droite du navigateur d’accéder aux options tels que l’ajout aux favoris ou le partage d’une page dans vos réseaux. Le bouton situé à côté permet une gestion de fenêtres multiples et offre un raccourci vers les favoris/l’historique/pages enregistrées et ouverture d’une nouvelle fenêtre (cf captures d’écran dans notre galerieiphoto en fin d’article).

La navigation est fluide, rapide et ergonomique. Le zoom, comme mentionné dans la partie performance est puissant et ne souffre de presque aucune saccade, même sur des cartes interactives.

Conclusion

Si vous êtes un fervent utilisateur d’Android, le Samsung Galaxy Nexus s’annonce comme le meilleur téléphone que vous puissiez acheter à ce jour. A contrario, il pourrait bien devenir un argument de poids dans la balance si vous êtes encore en train de peser les avantages de tel ou tel concurrent. Bon nombre de reproches que nous pouvions adresser à la firme de Mountain View ont été revu à la baisse pour faire du Samsung Galaxy Nexus la nouvelle figure de proue de Google en matière de téléphonie mobile. Aussi bien en termes de design que de fluidité d’utilisation, l’alliance avec Samsung parvient à atteindre des sommets. Dans la mesure où Eric Schmidt annonce que l’année 2012 sera celle d’Android, nous pouvons espérer que le développement d’applications devienne aussi accessible et confortable qu’Android qu’il ne l’est actuellement pour iOS et par conséquent, réduise encore l’écart de confort entre iPhone 4S et le dernier né de la gamme Galaxy.

Galerie complète

Note

  • Première prise en main
    8
  • Design et ergonomie produit
    8
  • Performances
    9
  • Interface et fonctionnalités
    8
  • Multimédia
    7
  • Réception et qualité d’appel
    8
  • Internet
    8

Avantages

Interface catchy
Gestion multitâches à tous les niveaux
Design audacieux
Fluidité de la navigation/interface

Inconvénients

La batterie ne survit pas à une journée complète d’usage intense
L’absence de carte mémoire pour les gros consommateurs de multimédia
Un appareil photo qui nécessite une application tierce pour un usage optimal
L’Android market doit confirmer son amélioration qualitative au cours de l’année 2012
Test produits
Longform