Clicky



Bons Plans

Test des Nikon D7100 et Coolpix A

Quoi de mieux que tester des appareils sur le terrain, en conditions réelles ? Et si ce terrain de jeu n’est autre que la ville de Lisbonne au Portugal, alors l’on ne peut qu’apprécier pleinement les qualités et défauts des appareils.

| Modifié le 27 juin 2013 à 12h48
Test des Nikon D7100 et Coolpix A

Note

  • Test du Nikon D7100
    9
  • Test du Nikon Coolpix A
    7

Avantages

D7100 :
- Finition remarquable
- Nombreuses options de personnalisation
- Ergonomie de haut niveau
- Double molette avec verrouillage
- Double emplacement SD
- Très bonne autonomie

Coolpix A :
- Poids minime de 300g
- Deux micros, idéal pour les vidéos

Inconvénients

D7100 :
- Écran LCD de faible résolution

Coolpix A :
- Lisibilité de l'écran LED en plein soleil
- Vignettage de l'image

Préambule

Je vais donc aujourd’hui vous présenter le Nikon D7100, un reflex milieu de gamme, ainsi que le Coolpix A, un compact qui se veut l’égal d’un reflex.

Le D7100 est ce qui se fait de mieux en appareil milieu de gamme chez Nikon. Pas encore le haut de gamme donc, mais un boîtier offrant des caractéristiques plus qu’intéressantes. 24 mégapixels, un capteur APS-C, 51 collimateurs et 6 images/secondes en rafale.

De quoi ravir n’importe quel amateur éclairé. Et c’est ce public que vise Nikon.

Mais qu’en est-il du Coolpix A ? Le Coolpix A, c’est ce compact à focale fixe au prix avoisinant les 1000€ que Nikon présente comme étant une révolution pour les photographes avertis, leur offrant une qualité de prise de vue proche des modèles haut de gamme, le tout soigneusement rangé dans leur poche.

Il faut reconnaître que ce genre d’argumentaire touche plus d’un utilisateur. Imaginez : plus besoin de s’embarrasser d’un imposant boîtier, de nombreuses occasions de prises de vues en toute discrétion…

Le Coolpix A dispose tout comme le D7100 d’un capteur APS-C (il s’agirait en définitive du capteur présent dans le Nikon D7000, le modèle précédent le D7100), d’une résolution de 16,2 mégapixels et d’une optique fixe de 18,5 mm (équivalent 28mm).

Il n’a pas en revanche de viseur optique, tout le cadrage se faisant à l’écran. Vous pouvez toutefois acheter un viseur externe, proposé option.

Mais assez palabré, place au test !

Test du Nikon D7100

Me voici donc dans Lisbonne, un D7100 en main et un Coolpix A en poche. Première étape avant d’utiliser le D7100, passer par le menu de réglage. Et là, c’est le paradis. Nikon propose en effet des dizaines d’options pour personnaliser le comportement et les réactions du boîtier. Ces raccourcis occasionnent un grand gain de temps.

Le boîtier en lui-même est d’une finition remarquable. Il est décrit comme étant « weather résistant« . Je n’ai pas eu l’occasion de le vérifier, mais je crois Nikon sur parole tant la finition est réussie.

L’ergonomie est elle aussi d’un haut niveau, c’est là qu’on se rend compte de l’expérience de Nikon dans le domaine des boîtiers photo. Pour preuve le système de double molette avec verrouillage, nous autorisant à changer de mode de prise de vue ou de passer en rafale en toute simplicité, tout en évitant des changements de mode dérangeant grâce au verrouillage.

On appréciera aussi le rétroéclairage du module LCD sur le dessus de l’appareil, permettant à tout moment de savoir le nombre de clichés restants, l’autonomie et autres informations utiles même dans le noir.

Pour ce qui est du stockage, vous disposez de deux emplacements SD. Les options permettent d’utiliser une carte pour les RAW et une pour les JPEG, ou bien encore de faire une copie de sauvegarde de ses clichés de l’une à l’autre des cartes.

Le D7100 se veut être un appareil connecté, et dans cette optique intègre des emplacements pour modules GPS, Ethernet et radio.

Rien à reprocher du côté de l’autonomie du boîtier, une journée et 500 déclenchements plus loin la batterie est encore d’aplomb pour de nouvelles péripéties.

Mais qu’en est-il des photos ? Car oui, ce que l’on peut reprocher à Nikon, c’est d’avoir mis un LCD de faible résolution pour permettre leur visionnage. Impossible donc de se rendre compte de la réelle qualité des clichés. J’ai dû attendre de les voir sur mon ordinateur pour trancher.

Et lors de ce visionnage, j’ai pu constater que le boîtier tenait ses promesses. Les couleurs sont respectées, l’éclairage est très bien géré, aucune de mes photos ne présentait d’aberrations, si bien que je n’ai eu à en retoucher aucune.

Mais je vous laisse juger par vous même avec ces quelques clichés :

Test du Nikon Coolpix A

Passons maintenant au Coolpix A.

Après avoir utilisé le D7100, habitué des reflex milieux de gammes que je suis, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Nikon ne tarissait pas d’éloges pour ce boîtier destiné aux « photo enthusiasts ». Et puis bon, un capteur APS-C tout droit venu du D7000, ça pouvait garantir des résultats supérieurs à la moyenne.

J’ai tout d’abord apprécié de n’avoir que ce compact de 300g en main plutôt que le D7100, cela m’a évité quelques crampes.

Après avoir passé le format de photo sur RAW, j’ai pris le temps d’apprécier la finition de l’appareil, là aussi très réussie et surtout robuste, avec un flash escamotable. Les boutons sont bien disposés, ce qui fait que l’on se fait très vite au fonctionnement de l’appareil.

De plus ce compact dispose de deux micros, idéal pour les vidéos.

Enfin, tout comme le D7100, le Coolpix A peut se voir adjoindre des accessoires disponibles en option, comme un adaptateur wifi ou encore un module GPS. Cependant le boîtier ne présente pas de prise casque ni de prise micro.

Après quelques photos, j’ai pu constater que les couleurs étaient plutôt bien restituées, même si le résultat était moins satisfaisant en présence de soleil. Le focus quant à lui se fait rapidement, même en cas de mouvement de la part de l’utilisateur.

Mais il m’a été très difficile de réaliser des prises de vue sur la plage, le soleil m’empêchant de distinguer parfaitement l’écran LED de l’appareil, qui est son seul moyen de viser. Écran LED qui n’est d’ailleurs ni tactile, ni inclinable.

En quand j’ai consulté les photos prises, je n’ai pu m’empêcher de constater un léger vignettage de l’image sur certaines d’entre elles.

Conclusion

Bien qu’avec le Coolpix A Nikon réussisse la prouesse de proposer un capteur de reflex dans un compact, plusieurs défauts s’accumulent, qui feront réfléchir à deux fois avant d’acheter un tel appareil. Gageons que Nikon fera mieux la prochaine fois.

En revanche le D7100 est une vraie petite merveille, largement satisfaisant pour tout amateur éclairé souhaitant avoir un boîtier de qualité produit par une marque expérimenté.

Alors que dire pour conclure, si ce n’est qu’actuellement on peut trouver des D7100 neuf pour le prix d’un Coolpix A + viseur externe (300€ le petit bidule) et que, même si l’on aura du mal à faire rentrer un D7100 dans sa poche, les photos que l’on en obtiendra seront de grande qualité. Et c’est ce que l’on recherche avant tout.

Vous pouvez retrouver une plus large sélection des photos que j’ai prises avec le Nikon D7100 ici.

Note

  • Test du Nikon D7100
    9
  • Test du Nikon Coolpix A
    7

Avantages

D7100 :
- Finition remarquable
- Nombreuses options de personnalisation
- Ergonomie de haut niveau
- Double molette avec verrouillage
- Double emplacement SD
- Très bonne autonomie

Coolpix A :
- Poids minime de 300g
- Deux micros, idéal pour les vidéos

Inconvénients

D7100 :
- Écran LCD de faible résolution

Coolpix A :
- Lisibilité de l'écran LED en plein soleil
- Vignettage de l'image
Test produits
Longform