Clicky



Bons Plans

Tech City : Quand Londres se donne les moyens d’être la Silicon Valley européenne

Publié le | Modifié le

La Tech City est selon le Premier ministre britannique l’avenir du pays. 3 000 start-up ont donc posé leurs valises à Londres.

La Silicon Roundabout a été le point de départ de la Tech City à Londres. Ces derniers mois plusieurs grands noms comme Amazon, Facebook ou encore Google ont investi l’East End. Le développement a été très rapide puisqu’en 2008 il y avait seulement une quinzaine de start-up et aujourd’hui il y en a près de 3 000. Pour David Cameron, l’avenir de l’économie du pays se joue dans cette zone de Londres. En décembre dernier, il expliquait « Nous sommes en train de créer une nation inspirée et développons en même temps les sociétés innovantes et à croissance rapide de demain ». Cette fameuse Silicon Roundabout a donc bénéficié d’un investissement de 58.2 millions d’euros.

Un espace de travail optimisé

Un environnement attrayant, c’est dans cette zone de Londres que la Silicon Valley version européenne prend vie. La musique, les médias, l’architecture et le design sont donc au cœur de cet East End. Pour favoriser l’innovation, plusieurs bureaux de coworking ont été créés, comme le Central Working créé par Steve Pette et James Layfield. Un espace central pour accueillir « de jeunes professionnels bourrés de talent et d’idées formidables ». Un jeune entrepreneur a donc tout le nécessaire à sa disposition, à savoir un bureau, des salles de réunion, des aides, des services de comptables, des experts de la communication, des avocats…

Les entreprises de la Tech City

De grands noms du high-tech se sont donc implantés dans l’East End. Il est possible de retrouver Seedcamp, Cisco, Amazon ou encore Intel et même Facebook. Google a également acheté l’année dernière un immeuble notamment pour installer son premier Google Campus. Ce dernier accueille également des start-up comme TechHub et le fameux Central Working a posé ses valises deux bâtiments plus loin. Le directeur de la communication chez Google a reçu plusieurs milliers d’inscriptions. Le géant du réseau social d’entreprise Yammer (7 Millions d’utilisateur actif, 85% des entreprises Fortune 500, racheté par Microsoft pour 1,2Md$), continue sa croissance avec l’ouverture de nouveaux bureaux accueillant 90 personnes, dont une bonne équipe de développeurs. L’objectif : accueillir le maximun de talent !

Venez à Tech City

C’est un peu l’appel de Londres au monde entier. Les autorités ont d’ailleurs facilité l’accès aux visas de travail, des cadeaux fiscaux sont également mis à disposition. Londres espère ainsi attirer de nouvelles start-up et des entrepreneurs ambitieux. La Tech City pourrait également permettre la création de nombreux emplois, mais il est pour l’instant trop tôt pour évoquer ce sujet. Tech City est le 7ème écosystème le plus attractif selon une étude de Genome. Il est donc loin derrière les Israéliens ou les Américains. Malgré cette place, David Rowan, qui est aux commandes de Wired estime que la croissance de la Tech City de Londres « a été une surprise pour notre équipe ».

Et la suite ?

Les start-up qui sont dans la Tech City de Londres bénéficient d’une enveloppe de 33 millions de dollars. Ce financement est dû au fonds d’investissement MMC London Fund. Ce dernier a déjà proposé près de 17 millions de dollars ces derniers mois. Il a donc financé MBA & Company, LoveHomeSwap ou encore Masabi. Tout est donc mis en place pour que la Tech City devienne un pôle important et surtout incontournable. Le développement a été rapide et cette zone devrait continuer à s’épanouir dans les prochains mois.

Pour information, l’ambassade de Londres à Paris, aide en moyenne 50 entreprises par an à venir s’installer à Londres. GO Londres !

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform