Clicky



Bons Plans

Taboo : notre avis sur un premier épisode convaincant

Publié le

Le premier épisode de Taboo a tout ce qu'il faut là où il faut et augure une mini-série réussie.

Comme nous l’avons dit dès notre guide des nouvelles séries prometteuses de la mi-saison 2016/2017, Taboo est la nouveauté de cette période que nous attendions le plus au tournant. Et autant le dire d’emblée : nous ne sommes pas déçus par son premier épisode. Il faut dire que les ingrédients sur le papier sont d’une telle qualité qu’il aurait fallu le faire exprès pour produire quelque chose de mauvais au final.

Tom Hardy + Peaky Blinders = une série prometteuse

Produite et diffusée par BBC One et FX, cette mini-série de 8 épisodes a été créée par pas moins de 3 personnes. L’acteur Tom Hardy (Mad Max : Fury Road), qui a également le rôle principal et qui co-produit en passant, son père Edward “Chips” Hardy et enfin Steven Knight. Ce dernier est surtout connu pour avoir créé la série Peaky Blinders, dans laquelle Tom Hardy a d’ailleurs un second rôle récurrent. Si vous connaissez cette dernière (vous devriez), vous devez normalement mieux comprendre notre engouement pour Taboo.

L’histoire se déroule en 1814. Le spectateur assiste au retour en Angleterre de James Keziah Delaney (Tom Hardy donc) pour assister à l’enterrement de son père qui possédait une importante entreprise de transport. Cet aventurier au fort tempérament, présumé mort jusqu’ici, a visiblement passé de nombreuses années en Afrique et les nombreuses rumeurs sur son passé incitent la majorité des gens qui croisent sa route à s’en méfier voire le mépriser.

Alors que la Grande-Bretagne et les États-Unis sont en guerre, notre anti-héros qui n’aime pas qu’on lui dicte ce qu’il doit faire et qui apprécie visiblement le chaos, refuse de vendre ce dont il a hérité à la Compagnie britannique des Indes orientales. Va alors commencer une lutte qui devrait mélanger politique et commerce, chantage et pression, ou encore anciens secrets familiaux.

Voilà globalement ce que pose tranquillement le premier épisode de Taboo. Comme Peaky Blinders, le show prend son temps pour installer son intrigue et ses personnages et pourtant on ne s’ennuie pas grâce à un rythme maîtrisé. La réalisation y est de la même propreté et contraste avec la saleté globale des décors, spécialement réussis par ailleurs.

Le casting est également convaincant. Outre Tom Hardy qui n’a plus grand-chose à prouver, on appréciera notamment les présences de deux acteurs notamment vus dans Game of Thrones, à savoir Oona Chaplin, dans le rôle de Zilpha Geary la demie-soeur de James, et Jonathan Pryce dans la peau de Sir Stuart Strange qui semble prêt à tout pour récupérer les biens de James.

Si ce premier épisode de Taboo ne donne pas forcément envie de descendre dans la rue pour hurler à des inconnus de tout laisser tomber et de regarder la série immédiatement (oui je l’ai déjà fait, et c’était gênant), reste que cette installation est parfaitement efficace et convaincante comme espéré. L’ambiance est là et il ne reste plus qu’à dérouler l’histoire.

Outre son scénario finalement assez sage pour le moment mais qui ne demande qu’à monter dans les tours ou encore son cadre historique extrêmement riche et séduisant de l’Angleterre à l’époque du commerce dans l’océan Indien, avec son personnage principal aussi charismatique que perturbé et décalé avec ses contemporains la série et Tom Hardy pourraient bien tenir là un nouveau anti-héros culte. C’est en tout cas ce que nous espérons et nous avons hâte des prochains épisodes, tout simplement.

Taboo : notre avis

Si vous avez aimé Peaky Blinders, il y a d’énormes chances que vous aimiez Taboo. Les ingrédients y sont globalement les mêmes dans ce premier épisode : anti-héros marquant, décors léchés et réalisation irréprochable ou encore cadre sombre agréablement utilisé et assez peu exploité à la télévision. Jusqu’ici le show tient ses promesses et à moins d’une explosion en vol en cours de route (nous avons simplement une toute petite crainte sur le passé étrange et un peu mystique de Delaney qui pourrait être un peu too much par rapport au reste) il n’y a pas de raison de s’inquiéter : vous pouvez foncer.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform