Clicky



Bons Plans

Soyouz met 4 satellites 03b en orbite et améliore l’accès à Internet mondial

Publié le | Modifié le

La fusée Soyouz a réussi le lancement de 4 satellites O3b permettant d’améliorer l’accès à Internet haut débit dans le monde.

Quatre mois après l’échec de la mise en orbite par le lanceur russe de deux satellites destinés au système de navigation européen Galileo, la fusée Soyouz a repris du service en Guyane. Cette dernière a en effet été mise à contribution pour le lancement et la mise en orbite de quatre satellites permettant d’améliorer le réseau Internet haut débit pour les zones de la planète qui reste mal équipées. L’acronyme O3b des satellites signifie en fait « other 3 billion », les 3 milliards de personnes n’ayant pas accès à Internet haut débit sur Terre.

Cette mission marquait le 11e lancement pour Arianespace sur l’année 2014, un record pour la société.

La flotte du projet O3b au complet

Ce lancement marquait la dernière dans le projet 03 b qui consiste à améliorer la couverture mondiale du réseau Internet à haut débit. Selon le PDG d’Arianespace, Stéphane Israël, les quatre satellites O3b sont en bonne santé et n’ont pas souffert du voyage. Ils se sont donc parfaitement détachés de l’étage supérieur de la fusée deux heures après le décollage de la fusée Soyouz et ont rejoint leurs 8 petits camarades lancés en juin 2013 et juillet 2014.

Avec ces quatre nouveaux O3b de 700 kilos qui flottent en orbite à 8000 km au-dessus de nos têtes, c’est désormais une flotte de 12 satellites qui vont permettre d’améliorer l’accès à Internet à des zones mal desservies jusqu’à maintenant à des prix qui resteront compétitifs.

Arianespace bat des records

Ce lancement depuis le centre spatial guyanais de Kourou est le 11e pour la société Arianespace en 2014. Un record pour la société qui a donc envoyé dans l’espace cette année 6 fusées Ariane 5, 1 Vega et 4 Soyouz. Sur ces 11 missions, une s’est terminée par un échec le 22 août à cause d’une « anomalie d’injection » sur le lanceur Soyouz.

La couverture mondiale à Internet haut débit progresse donc grâce aux satellites du projet O3b alors que Google, de son côté, a fait le choix des ballons gonflés à l’hélium pour son projet baptisé Loon.

Source : Arianespace
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform