Clicky



Bons Plans

Rosetta dévoile un cliché de son vol en rase-motte

Publié le | Modifié le
Photo du vol rase motte de Rosetta

Les scientifiques de l’ESA ont dévoilé le premier cliché du vol en rase-motte de la sonde Rosetta au-dessus de Tchouri.

Le 14 février 2015, pendant que certains dînaient en amoureux, la sonde Rosetta tentait de son côté un rapprochement avec la surface de la comète Tchourioumov-Guerassimenko avec un vol en rase-motte à seulement 6 km au-dessus du sol de l’astre. Autant dire une paille dans l’infinité de l’espace.

Un vol « à basse altitude » qui a permis à Rosetta de prendre quelques clichés du sol de Tchouri. L’Agence Spatiale Européenne (ESA) a décide de nous faire profiter des talents de photographe de la sonde qui découvre par la même occasion les joies du selfie.

Rosetta dévoile de nouvelles photos de la surface de Tchouri

Grâce à la puissante caméra Osiris embarquée sur la sonde de l’ESA, le cliché dévoilé sur le compte Twitter de Rosetta est d’une qualité plutôt exceptionnelle. Sur cette photographie, 1 seul pixel représente l’équivalent de 11 kilomètres sur la surface de la comète.

Ce niveau de détail permettra aux scientifiques de l’ESA de peaufiner leur cartographie de Tchouri mais surtout, d’en mesurer ce que l’on appelle l’albédo dans le jargon scientifique. En d’autres termes, les ingénieurs cherchaient à mesurer la quantité de lumière solaire réfléchie par l’astre.

Tchouri : premier selfie sur la surface d’une comète

Pour parvenir à mesurer cet albédo, les ingénieurs ont placé la sonde Rosetta dans l’axe parfait entre la comète et le soleil. Grâce à ce positionnement, il est possible de distinguer très distinctement l’ombre de Rosetta dans le bas du cliché.

Les scientifiques de l’ESA s’en amusent sur le compte Twitter de la sonde Rosetta en se posant une question fatidique : “Est-ce que ça compte comme un selfie ? J’ai capturé ma propre ombre sur la surface de Tchouri en volant à 6 kilomètres d’elle”.

En attendant de statuer sur la question, Rosetta s’est replacée à 90 kilomètres au-dessus du sol de Tchouri. Prochaine étape pour l’ESA, le réveil prochain du robot Philae qui continue sa longue sieste sur la surface de la comète dans l’optique d’un réveil une fois ses batteries rechargées.

Crédits Photos : ESA
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform