Clicky



Bons Plans

Rosetta : l’eau de Tchouri dément les théories scientifiques

Publié le | Modifié le

Grâce aux relevés de Philae sur la comète Tchouri, les théories sur l’arrivée de l’eau sur la Terre ont connu un revirement.

En matière de mission spatiale épique, il y a eu celle menée par Bruce Willis pour sauver la Terre dans le film Armageddon, mais dans la vraie vie, l’exemple plus récent reste la mission Rosetta et les péripéties rencontrées par le robot Philae. Rebond à l’atterrissage, mauvaise position qui l’empêchait de recharger ses batteries à l’énergie solaire, ou en encore échec du forage de la surface de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Philae peut désormais gouter à un repos bien mérité avant un réveil lorsque les conditions d’ensoleillement seront plus propices au fonctionnement de ses panneaux solaires.

Malgré toutes ces aventures, les scientifiques ont réussi à collecter des données précieuses qui viennent infirmer certaines de leurs théories, et notamment celle sur la provenance de l’eau terrestre.

L’eau de la Terre ne provient pas des comètes

Cette mission Rosetta n’avait évidemment pas pour seule vocation d’envoyer un robot se poser sur la surface d’une comète. Les scientifiques de l’ESA avaient également pour but d’utiliser les données collectées sur le sol de Tchouri afin d’en savoir un peu plus sur l’histoire de notre planète et notamment sur l’origine de l’eau qui couvre 70 % de sa surface.

Cela fait des années que les théories sur la provenance de l’eau terrestre agitent les milieux scientifiques. La théorie des comètes couvertes de glace venue s’écraser sur Terre tenait jusqu’à maintenant la corde, mais les relevés effectués par Philae infirmeraient cette hypothèse.

Les astéroïdes pourvoyeurs de l’eau sur la planète ?

La composition de l’eau relevée sur Tchouri est en effet très différente de celle que l’on retrouve sur Terre ce qui vient mettre du plomb dans l’aile de la théorie première qui veut que les comètes soient à l’origine de nos mers et océans.

Il faudra attendre le réveil de Philae pour continuer les relevés plus en profondeur, en attendant, tous les regards des scientifiques se tournent désormais vers les astéroïdes, la deuxième hypothèse plausible concernant l’arrivée de l’eau sur Terre.

Source : Futura Science
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform