Clicky



Bons Plans

Robots et prise de sang cohabitent pour le projet Robotic Phlebotomist

Publié le

Un robot pour une prise de sang ? C’est ce que dévoile cette vidéo de la société Veebot. Les infirmières pourraient être remplacées.

Les prises de sang pourraient être prochainement réalisées uniquement par des robots. C’est ce que la société Veebot propose dans cette vidéo de démonstration. Ce robot aurait un double avantage, il permettrait de réduire les coûts liés à la prise de sang et il réduirait également les erreurs pendant les prélèvements. Le concept en lui-même reste identique, ceux qui ont peur des aiguilles ne devraient pas être davantage rassurés par cette grosse machine. Toutefois, la durée de la prise de sang est plus courte puisque le robot la réalise en un temps record.

Réduire les coûts et les erreurs

Le fonctionnement de Vebot Robotic Phlebotomist est assez simple, mais intéressant. En effet, le robot a la capacité de repérer comme le montre cette vidéo les veines grâce à des capteurs infrarouge. Il est aussi capable de détecter la meilleure cible et l’aiguille probablement installée se dirige vers la veine choisie. Selon l’auteur de ce robot, il ne faut qu’une seule minute pour réaliser une prise de sang. Pourquoi un tel concept ? Les chercheurs de cette société sont partis d’un constat. Ils ont remarqué que les prises de sang étaient parfois laborieuses, douloureuses et problématiques. Dans 20/25% des cas, il y aurait une erreur, un échec ou des blessures comme des hématomes ou encore des saignements.

Encore des améliorations

Ils ont donc voulu supprimer l’ensemble de ces inconvénients en créant un robot capable de réaliser une prise de sang avec une certaine rapidité tout en misant sur la qualité. Les statistiques pourraient être en faveur de cette technique puisque dans 83% des cas, le premier essai se solde par une réussite. Toutefois, les chercheurs ont l’intention d’apporter quelques modifications notamment pour passer en dessous du seuil d’erreur de 10%. Ce n’est pas demain que le robot investira les laboratoires, mais ce projet sera commercialisé sur le sol américain puis européen. Il devra au préalable obtenir l’homologation. Les infirmières et infirmiers seraient donc remplacés, mais il faudrait tout de même une personne à proximité de l’appareil notamment pour enregistrer les paramètres et accueillir le patient.

Démonstration du robot

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform