Clicky



Bons Plans

Le Robot K5 en agents de sécurité sur le campus de Microsoft

Publié le | Modifié le
Robot de sécurité K5

Microsoft a depuis peu confié la surveillance de son campus californien à des robots autonomes capable de renseigner les visiteurs : K5

On a tous en tête l’image du bon vieux gardien de campus américain qui fait sa ronde afin de faire respecter l’ordre. Du surveillant zélé au gardien vendeur de drogue dans la série Weeds, ce personnage est ancré dans la culture américaine et son image est véhiculée au travers du cinéma et des séries TV.

Bientôt, ce rôle pourrait être décliné dans un film de Science-Fiction grâce à Microsoft. En effet, sur le campus californien de Microsoft, ce sont maintenant cinq robots nommés K5 qui font office d’agents de sécurité.

Nouvel agent de sécurité du campus de Microsoft

Depuis la semaine dernière, on peut en effet voir des sortes de clones de R2D2 sillonner les allées du campus de Microsoft. Les engins, qui ressemblent également à des œufs sur roulettes d’environ 1,5 mètre de haut, sont bardés de capteurs permettant de détecter tout comportement suspect.

En effet, les K5 sont capables enregistrer de l’audio et de la vidéo grâce à leurs quatre caméras filmant à 360° de jour comme dans la pénombre, et sont épaulés par 4 micros ultra-performants. Le robot surveillant est également équipé de caméra thermique et est capable d’identifier la nature suspecte d’un bruit, comme celui du verre cassé. Mais le K5 peut également aller au-delà de la simple surveillance.

Le robot K5 peut faire fuir les suspects et émettre des appels d’urgence

Équipé également d’un puissant GPS, le robot K5 peut être piloté par un technicien, mais est bien entendu capable de se déplacer en toute autonomie en évitant les obstacles pendant 24 h sans être rechargé. Une recharge qui ne prend d’ailleurs que 20 minutes à être effectuée. Avec une vitesse de pointe de 8 km/h, le robot est encore loin de pouvoir rattraper Usain Bolt aux 100 mètres, mais il peut faire fuir un humain malveillant grâce à son alarme “brise-tympan”, tout en alertant les forces de l’ordre et en scannant les plaques d’immatriculation d’un véhicule suspect.

Le robot n’est pas seulement voué à la surveillance pure et dure puisqu’il est également capable de guider et de renseigner les personnes sur le campus. Un bouton d’urgence est également présent sur le K5 et permet aux personnes en difficultés d’appeler les secours d’urgences qui localiseront alors très facilement les coordonnées du robot.

Le robot K5 est fabriqué par la société Knightscope et intéresserait déjà d’autres campus et la police américaine de Mountain View dans une optique de réduction des coûts liés à la sécurité. Dans le pays où porter une arme est considéré comme un droit fondamental, le robot K5 n’est pas encore capable d’utiliser une arme. Rassurant, quand on sait que la première loi de la robotique d’Asimov stipule “qu’un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger”.

Crédits Photos : Knightscope.com
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform