Clicky



Bons Plans

Revenge porn : Microsoft part aussi en guerre

Publié le

Après Twitter, Facebook et Google, c'est au tour de Microsoft de déclarer la guerre au "revenge porn" sur ses services, Xbox Live et OneDrive en tête.

Décidément, le revenge porn, qui est pour rappel le fait de partager des photos ou vidéos intimes sans le consentement de la ou des personnes concernées, est devenu l’un des chevaux de bataille des principaux acteurs du monde numérique et des réseaux sociaux.

En juin, après Twitter ou Reddit, Google partait en guerre contre le revenge porn, considérant à juste titre l’ampleur que ce phénomène, uniquement mu par la volonté de nuire et d’humilier, prenait sur la Toile. Désormais, c’est au tour de Microsoft de souhaiter faire le ménage dans ses services de partage.

Le revenge porn, bête noire des géants du web

Ainsi Jacqueline Beauchere, en charge de la sécurité en ligne pour Microsoft, déclarait-elle sur l’un des blogs de la société : “Quand un internaute partage des images intimes d’une autre personne sans son consentement, les effets peuvent être vraiment dévastateurs”, peut-on lire.

Ainsi, à l’instar de ces homologues, Microsoft propose-t-elle quand l’un de ces actes “porno-vengeur” est repéré ou qu’une victime se reconnaît, une page dédiée au rapport de celui-ci.

Le contenu supprimé de plusieurs services

A terme, le lien sera déréférencé du moteur de recherche Bing. Il en sera de même s’il est partagé par le biais de services tels que OneDrive ou Xbox Live. Toutefois, si le contenu est hébergé chez un tiers, le lien ne pourra être supprimé, mais seulement masqué.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, la page n’est disponible qu’en langue anglaise, une page élargie à plusieurs autres langues prochainement. “Notre espoir est que, en participant à répondre aux requêtes et en supprimant ces photos et vidéos très personnelles de nos services, nous pourrons mieux soutenir les victimes dans leur volonté de faire respecter leur vie privée, et aider un peu dans la lutte contre cette abjecte pratique”, conclut Jacqueline Beauchere.
Rappelons que les victimes de revenge porn sont à 90% des femmes, et que  parfois, le suicide est au bout de l’humiliation.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform