Clicky



Bons Plans

Preacher : notre avis et bénédiction sur le pilote

Publié le | Modifié le

Le premier épisode de la série Preacher a été diffusé il y a peu sur la chaîne AMC. Voici notre avis, concrètement positif.

Avant même de commencer cette critique du pilote de Preacher, première série de notre guide des nouvelles séries de l’été 2016 à regarder, il semble évident qu’un élément important est à signaler : à la rédaction nous n’avons pas lu le comics sur lequel est basée la série d’AMC. Point de comparaison donc, mais simplement un regard vierge sur le show porté par Sam Catlin, connu pour son travail sur Breaking Bad, et le duo Evan Goldberg et Seth Rogen qui ont déjà collaboré sur différents films comme C’est la fin et Délire Express.

Une oeuvre aux multiples facettes

Histoire d’évoquer une bonne fois pour toutes le comics, Preacher a été publié de 1995 à 2000 chez Vertigo par Garth Ennis et Steve Dillon. L’histoire suit Jesse Custer (incarné sur AMC par Dominic Cooper, vu dans Agent Carter et prochainement dans Warcraft), un pasteur qui officie dans la petite ville de Annville au Texas. Dès les premières minutes il est clairement indiqué qu’il n’a pas choisi cette voie par vocation, qu’il est un peu trop porté sur la boisson et l’arrivée en ville de son ex, Tulip (Ruth Negga, vue dans Agents of S.H.I.E.L.D. et Warcraft également), va rapidement démontrer que notre religieux est en fait un ancien criminel.

Aux démons personnels déjà nombreux du pasteur, notamment entretenus par une communauté rurale et, disons le redneck, viennent s’ajouter d’autres éléments. Tout d’abord, le personnage de Cassidy (Joe Gilgun, notamment connu pour Misfits), un vampire irlandais et barré qui va devenir l’ami de Custer et assurément ajouter une touche d’humour, d’accent à couper au couteau et de sang à l’ensemble. Enfin, et c’est d’ailleurs sur cela que repose majoritairement l’oeuvre : le pasteur va se retrouver possédé par une entité surnaturelle qui va lui donner le pouvoir de convaincre les gens.

Joseph Gilgun as Cassidy  - Preacher _ Season 1, Episode  1 - Lewis Jacobs/Sony Pictures Televsion/AMC

“Et ça les enfants, c’est comment vous fabriquez un bazooka.”

Le pilote, écrit par le trio et réalisé par les très investis Rogen et Goldberg eux-mêmes, dure un peu plus d’une heure et permet d’installer cette situation. Le rythme reste typique des séries AMC et prend régulièrement son temps. Heureusement, des scènes de combat fort réussies et autres utilisations massives d’hémoglobine viennent régulièrement donner un coup de fouet à l’ensemble qui passe au final parfaitement bien. L’ambiance du fin fond des États-Unis, alliée à un casting excellent (notamment Joe Gilgun et Ruth Negga, parfaits dans leurs rôles décomplexés) et à petit degré de folie et de violence aléatoire qui peut rappeler de temps en temps une certaine Utopia, fait que ce pilote de Preacher fonctionne et donne envie de voir la suite.

Reste désormais à voir dans quelle direction les 9 épisodes restants de la saison 1 vont se diriger. La possession de son corps va inciter Custer à finalement trouver Dieu, faute d’objectif plus concret pour le moment, tandis que de mystérieux personnages à la recherche de l’entité vont s’en prendre à lui. Reste d’ailleurs à espérer que la série va rapidement mieux expliquer sa mythologie qui semble partir un peu dans tous les sens pour le moment.

Preacher : notre avis sur le pilote

Inutile de tourner autour du pot : nous avons beaucoup apprécié ce démarrage de Preacher. S’il reste encore bien des épisodes pour potentiellement se planter en route et décevoir les fans du comics notamment, reste que ce pilote pose des bases solides et surtout des personnages forts sympathiques à suivre et apprécier. L’équipe derrière le show d’AMC semble particulièrement investie et la chaîne pourrait bien ici tenir son prochain gros succès. C’est en tout cas tout le mal qu’on lui souhaite.

Preacher arrive sur OCS Choc à partir du 30 mai prochain.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform