Clicky



Bons Plans

Piratage : les nouvelles mesures du gouvernement

Publié le

Fleur Pellerin vient d’annoncer une série de nouvelles mesures afin de renforcer la lutte contre le téléchargement illégal.

Encore un coup d’épée dans l’eau ? Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, vient d’annoncer une série de nouvelles mesures censées contrer le téléchargement illégal. Il semblerait qu’après avoir fait la chasse aux vilains particuliers, le gouvernement ait enfin compris qu’il valait peut-être mieux tenter de mettre des bâtons dans les roues des plateformes de téléchargement illégal.

La nouvelle stratégie du gouvernement contre le piratage

C’est devant le Conseil des ministres du 11 mars 2015 que Fleur Pellerin a dévoilé son nouveau plan d’attaque. Bien entendu, la fameuse riposte graduée instaurée avec HADOPI sera toujours de mise. Il sera donc encore possible de recevoir les gentils petits courriers de l’organisme dans sa boîte aux lettres et de se voir gratifier d’une amende de 1500 euros en cas de récidive.

Mais le gouvernement va désormais chercher à s’attaquer directement aux fournisseurs de contenu illégal afin d’en tarir les sources de revenus.

Deux angles d’attaque

Dans un premier temps, la ministre veut s’attaquer directement au portefeuille des sites favorisant le partage d’œuvre piratée. On le sait, l’argent est le nerf de la guerre même si certains sites se disent philanthropes et assurent vouloir donner l’accès à la culture pour tous. Pour vider les caisses, Fleur Pellerin va signer une charte avec les publicitaires, les annonceurs et les ayants droit le 23 mars prochain pour limiter la diffusion de messages de pub sur les sites de P2P.

C’est ensuite avec les organismes de paiement comme MasterCard, Visa ou PayPal qu’une seconde charte sera signée en juin 2015, encore une fois pour limiter l’utilisation de ces moyens de paiements sur les sites pirates.

Le deuxième axe d’attaque vise à bloquer purement et simplement l’accès aux sites incriminés. Une méthode déjà mise en place avec notamment le blocage de la plateforme The Piratebay par les principaux FAI du marché. Fleur Pellerin compte également nommer des magistrats spécialisés dans les affaires de contrefaçon complexes, renforcer les signalements sur la plateforme Pharos ou encore lancer une réflexion sur le cas des plateformes de streaming.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform