Clicky



Bons Plans

Piratage : les majors s’attaquent à Google

Publié le | Modifié le

Les majors américains accusent le moteur de recherche de Google de ne pas supprimer les liens vers les sites de téléchargement illégal.

Décidément Google cristallise les tensions ces dernières semaines ! Après les demandes de la CNIL pour étendre le droit à l’oubli sur la version internationale du moteur de recherche et l’affaire de la suppression de Google News en Espagne de la part de Mountain View après l’instauration d’une taxe pour protéger la presse ibérique, le géant américain est attaqué de toutes parts !

C’est désormais au tour des majors du cinéma et de la musique de pointer du doigt Google qui, selon eux, est l’un des responsables du succès des sites de piratage sur la toile.

Google accusé de complaisance vis-à-vis des pirates

Après s’être attaqués aux sites de piratage en personne et aux internautes, les majors ont donc décidé de monter d’un cran dans la hiérarchie en accusant Google d’être le premier maillon de la chaîne du téléchargement pirate en affichant les sites de P2P dans son moteur de recherche. Ce sont des mails échangés entre les membres de la MPAA, l’association qui lutte pour défense du cinéma américain, qui ont été révélés suite à l’affaire du piratage de Sony et qui confirment l’information.

Il est question dans ces derniers d’attaquer Mountain View médiatiquement sur la question du piratage et de colporter les informations négatives à son sujet tout en décrédibilisant sa parole . Une enveloppe de 500 000 dollars a été débloquée dans ce sens pour ternir l’image de Big G pour mettre en place ce qu’ils ont appelé “le projet Goliath”, Goliath comme Google bien sûr ! . Les majors n’ont pas digéré la prise de position de Google envers la proposition de loi Sopa.

En effet, en 2011, la loi Sopa devait faciliter le blocage des sites pirates et leur retrait des résultats de recherche, mais Google s’était opposé à ce projet de loi sous la pression des internautes. Ce qui lui vaut maintenant les accusations d’être de mèche avec les services de téléchargement illégal par les majors.

Google contre-attaque

Google n’a pas tardé à lancer sa contre-offensive. Sur son blog, Mountain View dénonce les attaques et la « conspiration » de la MPAA qui constituent selon lui une censure du web. À cette occasion, une campagne Twitter « hashtaguée » #ZombieSOPA a été lancée et une plainte a été déposée par Google contre le procureur général du Mississippi Jim Hood qui, selon la société, diffuse des informations confidentielles concernant Google. En parallèle Mountain View rappelle tous les efforts mis en place pour lutter contre le piratage et notamment son formulaire de demande de retrait des liens proposant du contenu illégal. Mais les sites pirates, tels les tentacules du poulpe, repoussent toujours !

Google va devoir jouer serré dans cette histoire, d’un côté, il subit la pression de la MPAA pour déréférencer les sites pirates, une MPAA qu’il doit caresser dans le sens du poil car Mountain View compte sur les majors pour lui fournir du contenu lui permettant de développer ses offres culturelles sur Google Play et YouTube. De l’autre, si Google supprime les liens des sites pirates, il risque de se heurter à la colère des internautes qui utilisent ses services. Un choix compliqué dans une affaire qui ne fait sûrement que débuter.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform