Clicky



Bons Plans

Philips Screeno : au pied du mur

Ce projecteur à tout faire tourne sous Android, et intègre un tuner TNT et une partie son convaincante

| Modifié le 05 février 2015 à 22h53
Philips Screeno : au pied du mur

Il y a quelques mois, je faisais des recherches pour acheter une nouvelle télé LCD. Mon modèle acheté 5 ans avant était vieillissant, et j’avais besoin de plus d’entrées HDMI et d’un accès réseau.

J’ai finalement acheté une télé 46″ de marque coréenne, mais lors de mes recherches, j’avais volontairement écarté la possibilité d’acheter un vidéo projecteur. Pour quelle raison ? Simplement pour celles qui font que, depuis 15 ans, j’en ai acheté plusieurs et que j’avais à chaque fois été déçu de la qualité d’image, du bruit, et des conditions difficile pour son installation.

En septembre dernier, j’étais à Berlin pour l’IFA, et j’ai fait un tour sur le stand de Philips. J’y ai découvert un produit que je n’ai jamais vu auparavant, sans doute par manque d’intérêt pour les video projecteurs depuis quelques années. Mais en discutant avec l’équipe de Philips, je me suis aperçu du coté assez innovant de ce produit : le Screeno. Et du coup, j’ai demandé à Philips de pouvoir le tester. Philips a accepté, et voici donc mon avis définitif, après 2 mois d’utilisation.

Le projecteur a 30cm du mur, ça change tout

Si nous avons tous des télés et pas des vidéo projecteurs dans nos appartements et maisons, c’est principalement plus des raisons pratiques. Historiquement, un vidéo projecteur nécessitait le noir complet, de pouvoir être installé en fond de pièce, voire au plafond, et imposait accessoirement de manger des pâtes pendant 6 mois pour pouvoir se le payer si on avait déjà du mal à joindre les deux bouts.

Mais le Philips Screeno a résolu pas mal de ces inconvénients, et le plus important est sans doute la manière dont on peut désormais placer le projecteur à 30cm de son mur de projection. Philips n’est pas le premier à le faire, mais ce changement est révolutionnaire.

Ainsi, vous pouvez ranger le projecteur dans un coin et le sortir pui juste le poser sur un tabouret pour regarder un film. Il fait alors face au mur, il est même littéralement au pied du mur. Bien sûr, cela implique de pouvoir avoir un mur blanc, et lisse, ou mieux : un écran de projection. Mais rien que cette nouvelle manière de diffuser est géniale. Plus de câble qui traverse la pièce, et plus d’installation hasardeuse derrière le canapé ou au dessus de la tête. Une vrai rêve de cinéphile !

Philips_Screeneo_05

Si le projecteur est désormais posé prêt du mur, on doit le système de projection à un astucieux système de miroirs. Et comme le projecteur est plus proche du mur, il y a moins de déperdition de lumière. C’est la deuxième bonne nouvelle. La lumière est produite par des LED, qui offrent une luminosité très efficace, consomment moins d’énergie, promettent une durée de vie beaucoup plus longue que de lampes classiques et ne chauffent pas du tout.

Autre élément important, la qualité de l’image affichée. Soyons honnêtes. A moins d’investir dans un projecteur à 20 000 euros et de projeter sur 4m de base, il est difficile de justifier de la Full HD sur un projecteur. De même, l’écran doit être dédié, parfois à surface perlée, et même parfois électrique. Et là aussi, ça coute très cher. En bref, un video projecteur à tout faire en 720p pour diffuser une image de 1m50 à 2m de base est largement suffisant.

Ainsi, si le Philips Screeno ne propose qu’une résolution HD en 1280 x 800 (on parle de HD à partir de 720 lignes horizontales), celle-ci est tout à fait acceptable. Surtout, quand on voit tout ce que le Screeno peut faire, et vous allez voir, c’est assez impressionnant. A noter que le projecteur de Philips est compatible 3D (si jamais ce détail intéresse encore quelqu’un…)

Screeno : Une boite à images à tout faire et à tout lire

Un vidéo projecteur classique possède généralement deux ou trois entrées vidéo, rarement plus. Le Screeno fait beaucoup mieux. Il comprend 3 entrées HDMI, une entrée composite (le jack jaune), une entrée VGA (pour brancher votre PC). Mais il va permettre d’ajouter d’autres sources vidéos, avec par exemple la présence d’un Tuner TNT ! Vous pouvez donc lui brancher une antenne et à vous le JT de 20h sur le mur de votre chambre.

Sur ces prises HDMI, vous pouvez brancher une console de jeux. Et je vous avoue que nous passé de très très longues heures à jouer à Driveclub et Need For Speed Rivals sur la PS4. Et le plaisir de jouer sur un si grand écran est immense, autant que l’image !

Philips_Screeneo_06

Mais encore plus sympa, le Screeno possède 3 ports USB pour y brancher clé USB ou disque dur externe. Et à partir de ces sources, vous pourrez lire un grand nombre de fichiers vidéos issus de sources diverses et variées. En clair, le Screeno est capable de lire les Mp4, Avi, Divx, MKV, etc… Je n’ai eu un seul fichier non lisible, il était en full HD et H264 en provenance de YouTube. Mais d’autres fichiers provenant de la même source marchaient parfaitement bien.

Au delà de ces entrées, Le Screeno est aussi équipé du Wifi. Et là, de nouvelles possibilités vous sont offertes : le navigateur web intégré vous permet d’accéder à Begeek sur 1m50 de large. c’est génial. Sérieusement. Vous pouvez aussi y connecter un smartphone en Bluetooth, et lire des contenus stockés sur un ordinateur ou un autre appareil compatible avec les protocoles DLNA et Miracast.

Notons enfin une excellente partie audio. Vous ne ressentirez nullement le besoin de brancher votre projecteur sur une installation home cinéma, car les haut-parleurs intégrés sont très bons, et le système audio permet de remplir l’espace d’une pièce de manière tout à fait convenable. En revanche, si vous ressentez malgré tout le besoin d’écouter avec un son en dolby digital 5.1, sachez que le Screeno est doté d’une sortie audio numérique et que votre ampli vous permettra de récupérer le signal et de le décoder lui-même.

Un vidéo projecteur sous Android : la porte ouverte vers mille utilisations possibles

Geekerie ultime : le Screeno tourne sous Android 4.2. Il propose ainsi toutes les options possibles d’une tablette. Oui, car dans les paramètres de l’engin, Android le reconnaît comme une tablette.

Le fait de tourner sous Android lui permet de nombreuses possibilités, comme celle d’y installer son compte Google Play, d’y jouer à des jeux Android, d’installer un compte email, son agenda, etc…

Philips_Screeneo_01

Il est donc possible de faire mille chose, mais il faudra impérativement y connecter des périphériques. Un clavier sera par exemple le bienvenu pour naviguer dans l’interface Android de manière confortable, chose ultra frustrante avec uniquement la télécommande livrée. Il faudra aussi investir dans une manette Bluetooth ou USB pour jouer, car la télécommande se révèle totalement inutile dans ce cas.

A partir de ces éléments, vous pouvez imaginer un grand nombre d’usages pour ce projecteur. Vous pourrez par exemple installer des applications de média center, qui permettront d’ailleurs de remplacer celle installée par défaut dans la machine, et qui rencontre certaines limitations sur certains fichiers, comme expliqué plus haut.

DLP : une technologie géniale mais qui ne convient pas à tous les yeux

Avant de conclure sur le Screeno, permettez moi d’ajouter une note personnelle à propos d’un choix technologique de la machine. La plupart des vidéo projecteurs sont aujourd’hui équipés d’une technologie, dite DLP. Une roue de couleur tourne très vite et permet de diffuser les couleurs sur son mur ou son écran.

Je dois sans doute faire partie des vieux grincheux qui se plaignent encore depuis 15 ans, mais je n’ai jamais réussi à me faire au DLP, aujourd’hui, comme il y a 15 ans. Le DLP me fait mal aux yeux, quelle que soit la marque et la gamme. Je suis peut être très sensible des yeux, mais à chaque fois que je regarde un film sur un projecteur DLP, j’ai mal à la tête pendant 2 à 3 heures après le film.

Apparemment, ce problème est assez rare, et l’excellente qualité de l’image contrebalance ce petit défaut qui ne gène que très peu de monde.

Quelques regrets, mais surtout de gros applaudissements pour un produit réussi

Mis à part le coté DLP qui m’est très personnel, j’ai quelques regrets à signifier.

La télécommande n’est pas du tout adaptée à une navigation sur le web. Un dispositif comme un trackball aurait été génial, aussi bien pour se balader dans les menus Android que pour surfer confortablement sur le web.

On aurait bien aimé que la résolution soit poussée un peu plus haut, mais d’après ce que j’ai entendu dire par les gens de chez Philips, la version full HD est en route. C’est d’ailleurs celle que j‘ai pu tester à l’IFA en septembre dernier.

Enfin, il y a juste un petit détail que j’ai trouvé dommage : la focale est fixe. Il n’y a donc pas de possibilité de zoomer, ni de modifier le focus. Mais j’ai cru comprendre que le bloc optique est optimisé pour prendre le moins de place possible et le jeu de miroir à l’intérieur ne le permet sans doute pas.

En revanche, les points positifs se comptent à la pelle. La qualité d’image vraiment très convenable, même dans une pièce pas entièrement sombre, le nombre d’entrées vidéo, le tuner TNT, la plateforme Android, l’accès Wifi, et la lecteur des média via Miracast et DLNA.

Pour un prix de 1699 €, le Screeno ne reste pas à la portée de tous, mais il faut le considérer comme à la fois une super télé sous Android, un cinéma à la maison, et un moyen incroyable de profiter des jeux vidéo sur grand écran. Pour terminer, sachez que la durée de vie de la lampe est annoncée pour 30 000h (vive la LED !). Là aussi un très bon point.

Le Screeno est pour moi un véritable coup de cœur, mais qui est désormais cassé en deux, depuis que nous avons du le rendre…

En ce moment à la Fnac : disponible pour 1169€ + 200€ remboursés + 3 Blu-ray offerts, mais également une remise de -5% pour les adhérents Fnac

Commentaires
Test produits
Longform