Clicky



Bons Plans

“Peau électronique” : le patch infirmier qui mesure vos constantes vitales

Publié le

Grâce à des chercheurs japonais, vous pourrez bientôt vérifier vos constantes vitales directement sur votre corps grâce à un patch ultra-fin à coller sur votre peau.

Le secteur de la santé connecté est en pleine extension à tel point que les géants de la Silicon Valley s’y intéressent de plus en plus. Google par exemple est très actif et dévoile régulièrement les projets de son laboratoire Google X, on pense notamment à ces nanoparticules qui permettraient de diagnostiquer certains cancers plus tôt et ainsi, les traiter plus rapidement.

Cette fois, ce sont des chercheurs de l’université de Tokyo qui créent la sensation avec un patch électronique à coller sur la peau qui permet de mesurer très précisément les constantes vitales de leur porteur.

Un patch comme une seconde peau

Les résultats des travaux  de ces scientifiques japonais ont été publiés dans la revue Science Advances. Ce dispositif d’un nouveau genre prend la forme d’un patch ultra-fin (3 micromètres d’épaisseur) et est décrit comme « une seconde peau électronique ».

Les inventeurs de cette « e-peau », qui ont travaillé sous les ordres de Takao Someya et le Dr Tomoyuki Yokota de l’école universitaire d’ingénierie de Tokyo, expliquent que leur dispositif est à la fois composé de matériaux non organiques et de polymères biocompatibles qui peuvent se « greffer » très simplement sur la peau et ne bloquent pas le passage de l’air et donc, limitent les risques d’irritations.

Les constantes vitales à même la peau

Là où la prouesse technique est remarquable, c’est que les chercheurs sont parvenus à installer des capteurs permettant de mesurer en temps réels certaines constantes comme le rythme cardiaque ou la saturation en oxygène dans le sang. Les résultats s’affichent alors directement sur le patch grâce à une diode en polymère elle aussi très fine.

À terme, ce type d’appareillage pourrait remplacer les bracelets connectés ou les smartwatch comme l’Apple Watch mais également de développer d’autres applications hors du domaine de la santé. « Un ouvrier pourra afficher directement sur la peau des plans de construction ou des schémas électriques sans avoir à porter d’autres appareils », explique ainsi Takato Someya qui codirige les travaux de recherche

Crédits Photos : école universitaire d'ingénierie de Tokyo
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform