Clicky



Bons Plans

Neandertal cloné : le généticien est consterné par le manque de culture

Publié le | Modifié le

Neandertal cloné, cette information fait un véritable buzz. Le généticien a été victime d’une vague de critiques alors qu’il n’avait rien fait de mal. C’est en effet, les médias qui ont mal traduit son interview et qui ont entraîné cette confusion.

L’affaire du Neandertal cloné a fait du bruit depuis une semaine. La presse indiquait qu’un chercheur voulait cloner une espèce qui a disparu depuis 30 000 ans. Selon les journaux, il cherchait une mère porteuse pour concrétiser son projet. Tout cela était faux et surtout dû à une traduction erronée de son interview pour un journal allemand. Le chercheur George Church a tout de même dû faire face à de multiples critiques, de nombreux quotidiens lui ont attribué le qualificatif de « savant fou ». Il a également été comparé au professeur de Jurassic Park qui réussit à obtenir l’ADN des dinosaures. Ces derniers ont ainsi l’opportunité de vivre avec les humains après leur extinction. Cette affaire a fait un buzz incroyable, mais le généticien est surtout consterné par le traitement de l’information. Dans son bureau de Boston, il a indiqué que les lecteurs devaient être capables de détecter si un projet est réel ou non.

Personne ne s’est interrogé ?

Grâce à l’affaire du Neandertal cloné, le chercheur a également eu l’opportunité de se rendre compte que les humains manquent de culture scientifique. Si les lecteurs s’étaient posé les bonnes questions et surtout s’ils connaissaient un minimum la Science, ils auraient été en mesure selon George Church de se demander « Quoi ? Qui pourrait croire cela ? » Il a donc été victime de ce buzz malgré lui puisqu’il n’a jamais indiqué dans son interview sa volonté de cloner l’homme de Neandertal. Le généticien est même totalement opposé à cette idée, tous les quotidiens qui ont donc indiqué qu’un scientifique recherchait une mère porteuse pour donner naissance à une espèce disparue il y a 30 000 ans se sont simplement basés sur les titres américains. Ces derniers étaient à l’origine de la mauvaise traduction.

Ne pas s’éloigner des débats

Grâce à ce Neandertal, George Church est convaincu que les scientifiques doivent faire part de leur recherche dans le but d’enrichir les connaissances du public. Le chercheur estime que les lecteurs doivent être capables de détecter les mensonges surtout lorsqu’ils sont inventés par Internet. Malgré cette histoire assez tumultueuse, le généticien ne s’éloignera pas des médias, pour lui c’est un moyen efficace pour toucher un maximum de personnes, mais les lecteurs doivent trier le vrai du faux.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform