Clicky



Bons Plans

MWC 2012 : où sont passés mes beaux Windows Phones ?

Publié le

Le Mobile World Congress, c’est l’occasion de briller devant les yeux experts du secteur. Une occasion de se montrer sous son meilleur jour, de mobiliser l’attention des journalistes durant quatre jours. Chaque fin de salon, les médias établissent un bilan des tops, et un bilan des flops.

L’édition 2012 devait être l’occasion pour Nokia de faire son comeback tonitruant, de revenir à Barcelone la tête haute, fier de ses derniers accomplissements en matière de smartphones et de différenciation dans un marché inondés d’iPhones et de téléphones Android tous plus semblables les uns que les autres.

Si le stand de Nokia est certainement l’un des plus réussis sur le salon, les annonces ont quelques peu laissées les admirateurs de la marque sur leur faim. Des admirateurs qui, comme moi, sont également des sortes de fanboys Windows Phone, qui souhaitent voir la “troisième plateforme” s’installer durablement et sûrement, aussi bien dans le marché que dans le cœur des visiteurs du MWC.

Sans mentionner le lancement de l’appareil photo / téléphone Nokia Pure View 808, propulsé par l’héritier de Symbian et d’un appareil photo de 41 mégapixels, Nokia n’a présenté qu’un nouveau smartphone. Lancer un seul produit n’est pas un problème si le produit est bon, mais le Lumia 610 est loin de correspondre à la description du “smartphone incontournable du salon”. Nokia le sait, d’ailleurs le Lumia 610 est un téléphone entrée de gamme / low coast, destiné principalement aux petits budgets ou aux fameux “premiers acheteurs de smartphones”, que tout le monde semble désormais vouloir cibler.

Un développement de l’offre… surtout vers le bas

Ce qu’il y a de sûr, c’est que ce secteur de l’entrée de gamme doit être l’un des plus lucratifs puisque tous les constructeurs semblent s’y intéresser de très près. La tendance que l’on observe dans les smartphones, c’est qu’ils sont tous déclinés en trois niveaux de finition au sein d’une même gamme. HTC et ses trois One, Sony avec ses trois Xperia, LG et sa gamme Optimus, Samsung et ses Galaxy et enfin Nokia avec sa gamme Lumia, maintenant complète avec le 610 et le 900.

Le 900 a été annoncé pour l’Europe pour le deuxième trimestre, il y arrivera donc quelques six mois après la sortie du Lumia 800, et en même temps que le 610, vendu seulement 249€ nu. En bref, si l’on souhaite un téléphone haut de gamme Windows Phone, on a le choix aujourd’hui entre seulement deux ou trois appareils : le HTC Titan (ou Titan II), en compagnie du Lumia 900, présentés tous les deux début janvier lors du CES. En milieu de gamme, on trouvera les HTC Radar, Nokia Lumia 800 et éventuellement le Samsung Omnia W, tous trois sortis voilà plusieurs mois déjà.

Les seules réelles nouveautés Windows Phone se situent donc vers le bas de la gamme, à savoir les ZTE Orbit et le Lumia 610 de Nokia. C’est peu. Trop peu.

Dans le monde alternatif à l’iPhone, il y a bien sûr Android, et il y a aussi Windows Phone. Entre les deux derniers, à spécifications techniques égales, il y a indéniablement une compétitivté intéressante : le design et la finition, sans bugs ou presque, de l’OS de Microsoft rattrapera pour beaucoup le manque d’applications par rapport à Android certes plus capable, mais prisonnier d’une esthétique moins flatteuse et de problèmes de stabilité rarement corrigés par des mises à jour souvent difficiles à obtenir.

Mais les “specs” ne sont pas égales. Aujourd’hui, le haut de gamme Android tourne avec des processeurs quad-core, des résolutions d’écran bien meilleures que celle supportées, pour l’instant, par Windows Phone et quand on voit les ajouts de technologies NFC, on ne peut que constater que l’OS Microsoft n’est pas encore là, qu’elle souffre d’un retard évident.

La prochaine mise à jour Tango de Windows Phone permet même au système d’exploitation de tourner sur des machines moins performantes, alors que pendant ce temps, les amateurs doivent presque se contenter d’un Lumia 800 vieux de six mois, privé notamment d’APN sur la face avant, pour contenter leur envie de smartphone haut de gamme qui tourne sous leur OS préféré.

Un Lumia 800 blanc pour nous faire patienter

Si Android souhaite contrer iPhone dans le haut de gamme en offrant toujours plus de puissance et d’innovations techniques à travers ses constructeurs avides de remporter la palme du “meilleur téléphone Android”, que fait Windows Phone ? Que fait Nokia ? Tous deux semblent se contenter du “milieu de gamme” et s’ouvrent progressivement au bas/entrée de gamme, où ils doivent affronter de nombreux acteurs Android, qui viennent tous y chercher la plupart de leurs parts de marché (smartphones à un euros avec abonnement, etc.) Une situation compliquée qui semble aller à contre-courant des premières ambitions de l’OS, des ambitions d’élégance, de qualité, que l’on peine de plus en plus à retrouver dans les derniers modèles plus cheap.

Doit-on attendre encore plusieurs mois et l’arrivée de Windows 8 pour avoir de véritables smartphones haut-de-gamme sous Windows Phone ? Les progrès techniques des téléphones depuis la première génération, sortie il y a presque un an et demi, soit une éternité, sont négligeables, et ce n’est pas en sortant un (déjà dépassé?) Lumia 800 blanc que Nokia arrivera à me convaincre de rester sur la plateforme que la marque finlandaise a épousé, pour le meilleur et pour le pire.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform