Clicky



Bons Plans

Les meilleurs antivirus PC du moment

Publié le
Les meilleures solutions antivirus

Depuis un peu plus de dix ans, Microsoft livre l’antivirus Windows Defender avec ses systèmes d’exploitation. Si cette protection est intéressante, elle paraît un peu légère aux yeux des spécialistes qui conseillent l’utilisation d’un antivirus plus « musclé ».

WannaCry, Petya, ILOVEYOU ou CryptoLocker, tels sont les noms de quelques-uns des logiciels malveillants les plus connus. Nous avons volontairement choisi de ne pas parler de virus, car ils ne répondent pas tous à cette catégorie. Le terme est devenu générique, mais il regroupe des réalités et des dangers bien différents selon qu’il s’agisse d’un virus proprement dit, d’un vers ou d’un cheval de Troie pour ne donner que trois exemples.

Un logiciel malveillant n’est de toute façon et comme son nom l’indique jamais bien intentionné. Dans certains cas, il s’agit simplement d’effacer des données sur votre poste, mais dans d’autres cas, l’attaque peut être plus insidieuse. Apparu en 2016, Petya est ce que l’on appelle un rançongiciel ou ransomware en anglais. Il bloque purement et simplement tout accès aux ordinateurs touchés et demande le paiement d’une rançon en bitcoins pour libérer ses victimes.

Aujourd’hui, les principaux analystes estiment que la menace n’a jamais été aussi importante, même s’il convient de la relativiser : les dernières attaques d’envergure visaient les organismes d’importance (hôpitaux, administration…). La protection de votre machine ne doit toutefois pas être négligée et c’est pourquoi nous avons préparé ce dossier pour vous aider à choisir parmi les multiples antivirus / logiciels de sécurité qui existent.

Les meilleurs antivirus PC (Windows 10)

  • Avast Free Antivirus (Premium 2017, 50-80€)
  • AVG Free Antivirus (AVG Ultimate, 75€)
  • Avira Free Antivirus (Total Security, 85€)
  • Bitdefender Internet Security 2017 (30€)
  • ESET Multi-Internet Security 2017 (50€)
  • F-Secure SAFE 2017 (60€)
  • Kaspersky Internet Security 2017 (50€)
  • McAfee Internet Security (80€)
  • Symantec Norton Security Standard (30€)
  • Trend Micro Internet Security 2017 (50€)

Kasperky Lab Internet Security 2017

Fondé il y a vingt ans de cela, le Kaspersky Lab jouit d’une excellente réputation dans le domaine de la sécurité informatique et ses outils figurent toujours parmi les meilleurs. Ce n’est pas cette année que les choses vont changer et selon AV Comparatives, la protection Kaspersky est systématiquement sur le podium : même si elle ne parvient pas toujours à détecter 100% des menaces, elle n’en est jamais bien loin (99,8% en juin).

La sortie de Windows 10 avait été comme une épine dans le pied de Kaspersky Lab qui n’avait pas réussi à mettre sa suite à niveau et rencontrait dysfonctionnements sur dysfonctionnements. Ce n’est aujourd’hui plus le cas et Internet Security 2017 est parfaitement intégré au système d’exploitation de Microsoft. Plusieurs outils sont de la partie afin d’éviter aussi bien les malwares classiques que le phishing ou le spam. La présence d’un très bon outil de contrôle parental devrait rassurer les familles qui pourront aussi compter sur la protection des transactions, bancaires notamment.

Kaspersky Internet Security est par ailleurs un produit réellement multisupport qui protège aussi bien les machines sous Windows que les Mac, les smartphones et les tablettes. En réalité, le seul problème de cette suite Kaspersky concerne cette richesse logicielle qui pourrait perdre certains utilisateurs peu aguerris. Les développeurs se sont arrangés pour que l’interface reste conviviale, mais le fait est que les outils, les options sont très nombreux et qu’il n’est pas toujours simple de voir qui fait quoi, qui sert à quoi.

Pour le principe, reprochons également à Kasperky son prix. En effet, la protection monoposte offerte par Internet Security est facturée 50€. Pour couvrir « toute la famille », il faut viser la Total Security qui, hors promotion, se négocie 70€. Heureusement, il y a toujours moyen de dénicher une réduction pour ramener son tarif à 55€.

Avast Free Antivirus / Avast Premium 2017

Mis au point par la compagnie tchèque éponyme, Avast Free Antivirus est sans doute l’un des antivirus gratuits les plus connus actuellement disponibles et l’un des plus réputés. Régulièrement dans le peloton de tête des tests effectués par AV Comparatives, Avast Free Antivirus ne sacrifie donc pas l’efficacité sur l’autel de la gratuité.

Ciblant volontairement un public non expert, Avast Free Antivirus veille plus particulièrement à proposer une interface épurée et simple d’accès. Le fait est que c’est une réussite et même sans s’y connaître, on retrouve rapidement ses petits. Nous apprécions que le moteur de détection soit capable de travailler sans demander systématiquement à l’utilisateur d’intervenir. Depuis peu, Avast a également intégré un module capable de détecter quand un jeu vidéo est lancé afin, dans ce cas, de réduire les notifications de l’antivirus et de Windows tout en gardant les performances à leur plus haut niveau.

Notez toutefois qu’Avast distribue des versions encore plus complètes de son logiciel de sécurité. La plus connue n’est autre qu’Avast Premium 2017, un outil commercialisé 80 euros. Pour ce prix, on bénéficie d’une assistance supplémentaire, mais aussi et surtout de nombreux modules additionnels. Comme souvent dans ce genre de cas, les choses deviennent plus complexes à gérer, mais Avast s’est tout de même arrangé pour que la marche ne soit pas trop haute. L’anti-rançongiciel est l’un des derniers à voir vu le jour. Il rejoint le gestionnaire de mots de passe ou le « broyeur » de fichiers. Un pare-feu plus puissant / efficace que celui de Windows est également proposé.

Avast Premium 2017 est incontestablement un outil complet et bien pensé, mais pour être tout à fait honnêtes, nous ne voyons guère d’intérêt à passer de la version Free Antivirus à ce poids lourd de la protection. L’antivirus gratuit fait plus que correctement son travail et suffira à la majorité des utilisateurs.

AVG Free Antivirus / AVG Ultimate

Tchèque lui aussi, AVG Free Antivirus est sans doute l’un des plus anciens logiciels de détection encore sur le marché : sa première version, bien plus confidentielle alors, date effectivement de 1991. En plus d’un quart de siècle, le logiciel a passablement évolué, mais il a aussi et surtout connu le rachat puisqu’il est maintenant dans le giron d’Avast ce qui n’empêche pas les deux antivirus gratuits d’évoluer parallèlement.

Souvent un très léger cran en-dessous d’Avast Free Antivirus selon les différents tests des laboratoires indépendants, AVG Free Antivirus n’a toutefois pas à rougir de la comparaison. Si l’on en croit AV Comparatives par exemple, il détecte autant de virus que son concurrent et annonce autant de faux-positifs. La différence se situe seulement au niveau des demandes d’intervention utilisateur : une de plus pour AVG. Rien de catastrophique donc d’autant que nous avons une très légère préférence pour l’esthétique de l’interface AVG, mais nous avons conscience qu’il s’agit de quelque chose de subjectif.

Ce qui l’est moins en revanche, c’est la distinction plus nette entre les différents modules. On voit un peu plus clairement les protections actives et celles qui ne le sont pas… même si cela permet aussi à AVG de montrer qu’il est possible d’avoir un logiciel bien plus complet. L’éditeur propose effectivement deux « montées en gamme » avec AVG Internet Security (55€) et AVG Ultimate (75€). Ce dernier a le bon goût d’être un petit peu moins cher que certains concurrents, même si nous considérons encore que c’est beaucoup demander pour une sécurité certes plus importante, mais loin d’être indispensable.

AVG Ultimate intègre par exemple un pare-feu plus complet, permet de crypter certaines données dites sensibles et s’avère très efficace dans le repérage des tentatives d’hameçonnage (phishing). Cela dit, comme ce fut le cas avec Avast, autant nous vous conseillons vivement la protection gratuite, autant nous vous déconseillons de débourser 75€ (hors promotion) pour cette Ultimate qui alourdit considérablement la suite logicielle.

Avira Free Antivirus / Avira Total Security Suite

Jamais deux sans trois. Avec Avira Free Antivirus, nous bouclons en quelque sorte la boucle. Il s’agit effectivement du troisième antivirus gratuit le plus populaire actuellement sur le marché avec Avast et AVG. Il s’agit aussi de l’un des antivirus les plus anciens encore commercialisé puisque la première version date de 1988. Aujourd’hui, Avira détient une part importante du marché des antivirus, estimée à plus ou moins 9-10% en fonction des sources.

Un succès qui n’est pas le fruit du hasard, même si les derniers tests réalisés par AV Comparatives laissent entrevoir un très léger décalage avec notre duo Avast / AVG : Avira a bloqué trois menaces de moins (sur 1955) et déclenché un faux-positif supplémentaire. Pas de panique, la protection reste donc excellente, mais puisqu’il faut choisir ! Même constat côté fonctionnalités : Avira propose une interface qui accuse le poids des années et n’est sans doute pas le meilleur exemple de ce qu’il faut proposer à un néophyte.

Nous apprécions pourtant que les choses soient bien partagées entre protection du PC d’un côté et protection Internet de l’autre. En revanche, les nombreux menus et les réglages apparents dès la page principale sont sans doute too much pour l’utilisateur lambda. En revanche et même si ce n’est pas forcément simple pour le néophyte, nous saluons le travail d’Avira sur le pare-feu. L’outil fournit en standard est rudement efficace. Enfin, notez qu’Avira comme tous les autres éditeurs propose une version payante – plus complète – de son logiciel. Baptisée Total Security Suite, celle-ci coûte la bagatelle de 85 euros et nous paraît très dispensable. L’une de ses principales innovations est la présence d’un VPN à l’efficacité toute relative.

Avira Free Antivirus apparaît en définitive comme un outil très complet et très efficace qui gagnerait surtout à recevoir un petit coup de jeune. Choisir entre lui et ses principaux concurrents est surtout une affaire de goûts : nous avons pour notre part une préférence pour l’interface d’AVG. Notez en revanche, que le passage à une des différentes versions payantes a une fois encore bien du mal à se justifier.

Bitdefender Internet Security 2017

Aux premières places de tous les guides et classements depuis déjà plusieurs années, Bitdefender Internet Security n’innove pas beaucoup dans sa mouture 2017… Mais pourquoi le ferait-il ? Les habitués de la version précédente, noteront tout de même un changement au niveau de la page d’accueil. Celle-ci reste fidèle à son approche par tuiles garante d’une excellente lisibilité. Nous apprécions aussi le fait que les informations restent modérément nombreuses.

La principale nouveauté ergonomique se situe au niveau de la barre latérale qui fait son apparition afin de proposer des onglets pour les principales fonctionnalités. Pas sûr que le changement soit réellement bénéfique, mais il ne fait en tout cas pas de mal. Ainsi, un onglet se destine à l’antivirus en lui-même, un autre à la protection SafePay et encore un au gestionnaire de mots de passe par exemple. La qualité d’une interface dépend toujours des goûts et des habitudes de chacun, mais celle de Bitdefender est au moins parmi les meilleures : pratique et rapide, elle ne perd pas (trop) le néophyte tout en préservant les outils de contrôle souhaité par les habitués.

Côté performances, Bitdefender n’a pas non plus à rougir de la comparaison avec les ténors de la sécurité. Ainsi, les tests de AV Comparatives place Internet Security 2017 au second rang derrière le soft de Trend Micro : il a arrêté 99,9% des menaces présentées avec un nombre réduit de faux-positifs. Nous relevons deux zones d’ombre malgré tout qui nous font lui préférer l’outil de Kaspersky Lab dans le monde des payants. En effet, l’antiphishing de Bitdefender Internet Security a de quoi progresser et s’est montré en difficulté sur de nombreux sites factices, notamment en langue française. Enfin, Bitdefender devrait se pencher sur la consommation mémoire de son module de surveillance, un cran au-dessus de la concurrence.

Une fois encore, Bitdefender Internet Security s’impose comme l’un des antivirus les plus performants en ne laissant passer presqu’aucune menace. Son interface est une des plus claires sur le marché et de nombreux modules apportent des solutions dans tous les domaines (contrôle parental, antirançongiciel…). Hélas, un antiphishing un peu en retrait et des besoins en mémoire élevés ternissent ce beau tableau.

ESET Internet Security 2017

ESET fait partie de ces nombreuses sociétés spécialisées dans les antivirus en provenance d’Europe de l’Est. Établie dès 1992 à Bratislava, la compagnie fait alors reposer son succès sur un seul et même produit, NOD32 Antivirus. Aujourd’hui encore, ce logiciel est au cœur des activités d’ESET, mais comme tous ses concurrents, la société s’est développée afin de prendre en compte les nouvelles menaces. Ainsi sont nés ESET Internet Security, Multi Device et Smart Security Premium.

Autrefois parmi les meilleurs logiciels antivirus, NOD32 Antivirus – et donc ESET Internet Security – s’est récemment fait distancer par ses principaux concurrents. À en croire les derniers tests de AV Comparatives, il est d’ailleurs battu par des gratuits comme Avast, AVG ou Avira. S’il est l’un de ceux qui génèrent le moins de faux positifs, il est aussi un de ceux à laisser passer le plus de menaces. Relativisons tout de même : son taux de protection est estimé à 98,6% par le laboratoire de tests. Reste qu’il s’incline face à 26 menaces sur 1955 quand Trend Micro les bloque toutes.

ESET Internet Security peut heureusement compter sur des outils très bien présentés et nous pensons notamment à l’analyse du réseau domestique. Très difficile à percevoir pour un néophyte, la conception et la protection du réseau de la maison est ici beaucoup plus claire. Dans le même ordre d’idée, mais pour les spécialistes cette fois, ESET est un des éditeurs à fournir le plus de paramètres de contrôle : pas sûr qu’ils soient tous bien nécessaires, mais pour ceux qui aiment mettre les mains dans le cambouis. Hélas, ESET Internet Security pêche sur les nouvelles menaces et son outil antiphishing gagnerait à se muscler un peu. Il ne fait d’ailleurs pas mieux avec les rançongiciels qui ont pourtant le vent en poupe.

Esthétiquement, ESET Internet Security est vraiment réussi et sa prise en main tournée vers les débutants ne limite toutefois pas ses outils de configuration. Hélas, ce que l’on recherche avant tout sur ce type de logiciel, c’est l’efficacité et de ce point de vue là, ESET accuse un certain retard sur ses concurrents.

F-Secure SAFE 2017

Fondée en 1988, la société F-Secure a été la toute première à développer ce que l’on appelle un scanner heuristique antivirus. L’idée était alors de mettre au point un outil d’analyse capable de détecter des menaces qui n’étaient pas encore formellement identifiées. En 2005, elle récidive en étant la première compagnie à mettre au point un anti-rootkit, protégeant les utilisateurs contre ce nouveau danger.

Aujourd’hui, F-Secure paraît beaucoup plus sage, moins en vu. Pourtant le logiciel SAFE conserve une place de choix dans tous les classements internationaux et selon AV Comparatives, sa version 2017 est encore capable d’éliminer 99,7% des menaces. Un chiffre très élevé, mais malgré tout un cran en-deçà des meilleurs. De plus, F-Secure SAFE a trop tendance à demander à l’utilisateur d’intervenir. Il en le fait que dans 5 cas sur 1955, mais il faut considérer que – grand débutant – l’utilisateur en question ne sait pas quoi faire si on lui demande son avis.

F-Secure SAFE est aussi l’un des rares antivirus à demander la création d’un compte sur le site de l’éditeur avant d’accepter de s’installer. Là encore, ce n’est pas très transparent comme méthode. On ne comprend pas non plus pourquoi certains modules (nettoyage, recherche) ne sont pas installés par défaut ? Il faut aller dans le logiciel pour les ajouter dans un second temps. F-Secure figure parmi les meilleurs dès lors qu’il est question des outils de protection des transactions financières. Hélas, le logiciel est de suite rattrapé par d’autres faiblesses. Il n’est pas convaincant en matière de lutte contre le phishing et ne dispose d’aucune application de contrôle à distance alors que son tarif le situe plutôt dans la moyenne haute de notre sélection.

S’il apporte une bonne protection globale à ses utilisateurs, F-Secure SAFE 2017 souffre de son immobilisme. La société ne semble plus tout à fait en phase avec les attentes de notre époque tout en gardant des tarifs sensiblement plus élevés que la concurrence. Le produit n’est pas mauvais, mais son rapport qualité / prix n’est plus tout à fait au niveau.

McAfee Internet Security

McAfee est aujourd’hui l’une des dernières grandes sociétés américaines sur le marché des antivirus et de la protection pour les particuliers. Loin de la réputation sulfureuse de son créateur – un certain John McAfee – l’éditeur a été des années durant une sorte de boussole pour de nombreux utilisateurs. Avant l’émergence des sociétés d’Europe de l’Est, elle constituait effectivement l’un des géants de l’antivirus. Aujourd’hui, McAfee reste un acteur majeur, mais il est moins en vu du grand public comme en témoigne les succès en demi-teintes de ses antivirus.

McAfee Internet Security est le principal produit à destination des particuliers. Il se décline comme souvent en plusieurs versions selon que l’on souhaite plus ou moins de modules. Hélas, même en se limitant au seul antivirus, il faut encore débourser 50 euros pour l’acquisition d’une simple licence sur un an… la version Internet Security se négociant même 80 euros. Ce prix parmi les plus élevés du marché est d’entrée un handicap majeur pour le logiciel qui pêche également du côté des performances.

Analysés par AV Comparatives, les résultats obtenus par la protection McAfee ne sont certes pas les pires, mais ils sont indignes d’une compagnie avec une telle renommée. L’analyse des 1955 menaces n’a pas seulement déclenché 99 faux positifs, elle s’est aussi soldée par un taux de « seulement » 99,7%. En valeur absolue, c’est évidemment un bon résultat, mais McAfee laisse passer 45 menaces. Avouez que pour un logiciel de sécurité, ça fait désordre. Un mal pour un bien, cette analyse se fait heureusement sans consommer beaucoup de ressources et McAfee Internet Security est l’un des logiciels les plus légers de notre guide.

Hélas, ce petit avantage n’est pas grand-chose par rapport aux lacunes d’un soft dont l’interface n’est pas un modèle d’ergonomie. Bien sûr, les habitués retrouveront vite leurs petits, mais pour un néophyte qu’il est difficile d’avoir des réponses claires. Dommage car du côté de la protection multi-appareils, McAfee est l’un des seuls à avoir compris nos besoins : un utilisateur peut réellement déployer la solution McAfee sur toutes ses machines (PC, portable, tablette…).

Symantec Norton Security Standard

Durant des années, protection antivirus aura été synonyme de Norton Antivirus. Devenue la propriété de Symantec en 1990, la société était parvenue à signer de nombreux accords de distribution avec tous les principaux constructeurs de sorte que son antivirus était absolument partout. Cette omniprésence et des performances parfois très inégales ont été à l’origine d’un certain rejet du logiciel par de nombreux utilisateurs et Norton a été contraint de se repenser.

Depuis bientôt 20 ans, de nombreux utilisateurs se plaisent à dénoncer la médiocrité de la protection Norton. Pourtant, les choses ont bien changées et, aujourd’hui, Norton Security Standard se classe parmi les meilleures solutions du marché en ce qui concerne la qualité de la protection. Les tests de AV Comparatives soulignent que sur 1955 menaces, Norton en a bloqué 1950 soit un taux de réussite de 99,8%. Il y a encore une marge de manouvre pour atteindre la première place et pour réduire le nombre de faux positifs (33 dans le cas présent), mais les progrès sont indiscutables.

Autre critique qu’il convient de revoir, l’interface. En effet, Norton est souvent présenté comme un outil lourdingue, encombrant et peu fonctionnel. La réalité est bien différente et s’il conserve son orientation grand public, Norton le fait de fort belle manière avec une interface d’une clarté rare. Les options sont aisément identifiables et des codes couleurs permettent de s’y retrouver même sans aucune connaissance. Dans certains domaines, Norton a également su se mettre au goût du jour et propose par exemple un bon outil d’antiphishing. Son logiciel de contrôle parental est un des plus efficaces du marché, mais nous nous heurtons ici à un problème de prix : seule la suite Premium (80 euros) intègre le contrôle parental. On peut aussi le prendre séparément, mais il en coûtera 40 euros.

Cette tarification un rien abusive sur un produit aussi important pour le grand public est sans doute le plus gros reproche que l’on peut formuler à l’encontre de Norton. Ce n’est toutefois pas le seul et on critiquera aussi les outils dits d’optimisation qui ne servent à rien ou des manques évidents côté fonctionnalités : pas de cryptage des dossiers, pas de VPN… Norton est plus convaincant que jamais, mais il a encore des progrès à réaliser pour (re)devenir un incontournable.

Trend Micro Internet Security

Quoique payant, Trend Micro Internet Security se présente – et ce depuis des années – comme l’antivirus parfait pour qui n’y connaît rien. Reconnaissons que d’entrée de jeu, l’éditeur fait tout pour mettre à l’aise ses utilisateurs avec une procédure d’installation simplissime. Notons d’ailleurs qu’une analyse est lancée avant même le véritable début de cette installation. Ensuite, plusieurs écrans successifs sont là pour présenter les différentes fonctionnalités, mais surtout les différentes menaces que peut courir notre ordinateur. Didactique et bien pensé.

L’interface utilisateur en elle-même n’est peut-être pas la plus belle ou la plus moderne mais c’est incontestablement l’une des plus fonctionnelles. Un gros bouton « scan » est là pour lancer une analyse et quatre onglets le surplombent. À ce niveau, Trend Micro aurait sans doute pu être un peu plus clair, la différence entre « dispositif », « confidentialité », « données » et « famille » ne saute pas forcément aux yeux de tous. Là où les choses prennent une tournure vraiment intéressante, c’est que malgré cette orientation grand public, Trend Micro Internet Security est une excellente protection.

Soulignés par AV Comparatives notamment, les résultats obtenus par le logiciel en font l’une des meilleures, si ce n’est la meilleure protection du moment. C’est simple, sur les tests de février à juin 2017, il est le seul à repousser 100% des menaces. Mieux, il ne demande aucune intervention de l’utilisateur. Un petit reproche cependant, il génère tout de même 12 faux positifs lors de son analyse ce qui le place dans ce domaine derrière Kasperksy Lab par exemple. Pour ne rien gâcher, cette excellente protection s’accompagne de modules réussis dans le domaine de l’antirançongiciel par exemple.

La perfection n’étant pas de ce monde, Trend Micro Internet Security est plus à la peine sur certaines fonctions « annexes ». Ainsi, le contrôle parental est certes très simple d’accès, mais il est aussi très insuffisant. On regrette également que le mode d’antiphishing soit au niveau de celui proposé par ESET… ce qui n’est clairement pas un bon point. Trend Micro souffle donc le chaud et le froid, mais nous préférons garder à l’esprit ce 100% aux tests d’analyse.

Crédits Photos : Begeek
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform