Clicky



Bons Plans

Matière noire : L’expérience AMS détecte un surplus d’antimatière

Publié le

La matière noire fait l’objet d’une analyse. L’expérience AMS à bord de l’ISS aurait détecté un excès d’origine inconnue.

La matière noire est au centre des attentions des scientifiques. La nature exacte est encore assez mystérieuse, mais elle formerait près d’un quart de l’Univers. Cette énigme est l’une des plus importantes de la physique moderne. Cette observation pourrait enfin aboutir à une donnée concrète. 25 milliards de particules ont été détectées lors des 18 premiers mois de cette étude. L’expérience AMS (Spectromètre Magnétique Alpha) a pu mesurer un excès d’antimatière qui est pour l’instant d’origine inconnue. Cette observation repose sur l’étude des rayons cosmiques, les particules sont donc détectées par l’expérience AMS qui se trouve à bord de l’ISS (Station Spatiale Internationale).

Un excès d’antimatière

Notre planète est constamment bombardée par des rayons cosmiques. Les particules d’antimatière se nomment positons et ils ont quelques similitudes avec les électrons. Il faut tout de même savoir qu’ils ont une charge opposée. Grâce à ces observations, les scientifiques sont en mesure d’indiquer qu’il y a un surplus de positions. Ce n’est pas la première fois qu’un tel excès est observé puisque le satellite Pamela en 2008 ainsi que Fermi avaient déjà fait cette constatation. L’expérience AMS a donc eu l’opportunité de confirmer avec une réelle précision les précédentes données. Dans la revue Physical Review Letters, il est possible de découvrir les résultats de cette étude. Le Cern explique également dans un communiqué que cette particule d’antimatière pourrait « provenir de la destruction de particules de matière noire entrant en collision entre elles dans l’espace ».

Des résultats approfondis

L’énigme de la matière noire n’est toutefois pas encore résolue. Les observations effectuées avec l’expérience AMS ne sont pas suffisantes. Le Cern explique qu’il est nécessaire d’approfondir ces résultats notamment pour évincer d’autres explications comme une étoile à neutron (un pulsar). Cette énigme de la matière noire (23%) a vu le jour il y a 80 ans et l’Univers est également composé d’énergie sombre (72%) et 5% de matière visible.

Source : CNRS
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform