Clicky



Bons Plans

#LudumCare The Mighty Quest For Epic Loot : quand Diablo croise Dungeon Keeper

Publié le
#LudumCare The Mighty Quest For Epic Loot

The Mighty Quest For Epic Loot est un titre free-to-play sur PC signé Ubisoft mélangeant les genres du hack & slash et de la défense et amélioration de château.

Une grande partie des principaux éditeurs de jeux vidéo s’essayent au jeu vidéo free-to-play et Ubisoft ne fait pas exception. Ainsi, après une longue phase de bêta, le studio a officiellement lancé début février dernier The Mighty Quest For Epic Loot. Disponible uniquement sur PC, le titre mélange deux genres qui se marient plutôt bien : le hack and slash (comme Diablo, Torchlight ou encore Path of Exile dont nous parlerons dans un prochain #LudumCare) et la gestion stratégique de donjon (comme Dungeon Keeper pour ne citer que lui).

Taper, looter, piéger, recommencer

The Mighty Quest for Epic Loot se découpe en deux phases de jeu. A l’aide de l’un des 4 personnages proposés (chevalier, archer, mage et fugitive) le joueur doit dans un premier temps, comme dans n’importe quel hack and slash, piller des donjons afin de récupérer des ressources, de l’expérience et des objets pour améliorer son héros. Ces donjons, qu’il s’agisse de leur agencement ou de leur contenu (monstres et pièges), sont soit générés par le jeu soit par d’autres joueurs d’un niveau équivalent. Il faudra alors utiliser les sorts et objets de son personnage avec prudence pour éviter de mourir, mais aussi essayer d’arriver au bout le plus rapidement possible pour un bonus plus important.

Dans un second temps, avec les éléments récupérés le joueur devra à son tour créer son propre château. Organisation des pièces, pose de pièges, achat de monstres ou encore de boss… tous les moyens sont bons pour empêcher ou au moins retarder la capture de son trésor par d’autres joueurs. Plus votre défense est efficace, plus les récompenses sont importantes. Le titre propose une direction artistique fort sympathique et en dehors d’une interface pas toujours parfaite le côté technique du jeu est maitrisé.

Un modèle free-to-play correct

Si le jeu en lui-même fonctionne plutôt bien et s’avère fun sans débourser le moindre centime, Ubisoft propose bien entendu des packs payants. Pour débloquer et utiliser toujours plus d’objets et de monstres, il faut évidemment gagner de l’expérience et de la monnaie virtuelle et se montrer relativement patient. Ou mettre la main à la poche. Certains packs permettent d’utiliser les héros normalement verrouillés, de débloquer des emplacements d’inventaire, de gagner de l’xp plus rapidement ou encore de profiter de changements cosmétiques. En dehors d’un choix plus riche de monstres et de pièges, les joueurs qui ne payent pas ne sont ainsi pas trop désavantagés par rapport aux autres. Un peu comme Hearthstone, ouvrir son portefeuille permet de posséder plus de contenu pour plus de possibilités et moins de lassitude, mais n’assure pas la victoire.

Pour jouer, ça se passe sur le site officiel ou sur Steam.

Crédits Photos : Begeek
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform