Clicky



Bons Plans

L'horlogerie suisse et le référencement : ami ou ennemi ?

Publié le | Modifié le

Avant-propos : Cet article a été rédigé par Marie Girardet dans le cadre de la semaine Open Blog sur Vendeesign. Marie travaille chez netinfluence est une agence spécialisée dans les technologies de pointe pour les domaines du web 2.0 et du développement iphone.

Petit dossier thématique, nous avons eu envie de parler des sites d’horlogerie suisse, surtout au niveau du référencement et de l’ergonomie. Alors bien entendu si nous traitons de ces deux points en particulier, ce n’est pas par hasard, mais justement parce qu’il y a des choses à dire.

REFERENCEMENT

La tâche de référencer un site en flash est difficile, c’est pourquoi nous avons souhaité faire une revue des principaux sites horlogers et pointer les erreurs à eviter.Voici la liste des sites qui ont été étudié:

Piaget, Breguet, Audemars Piguet, Blancpain, Omega, Panerai, Chopard, Tag Heuer, Vacheron Constantin, Hublot, Breitling, Longines, Lange-Soehne, Rolex.

1. Titres et url des pages

Nous sommes d’accord que l’intégration des balises metas sont des standards et ne sont pas les critères qui vont, de manière fulgurante, améliorer votre référencement mais il ne faut pas non plus les ocultés. Sur les 14 sites étudiés, on peut voir que près de la moitié des sites horlogers ne respectent pas entièrement ce premier critère.

url rewriting: le fait de renommer les urls avec des mots clés qui représentent le contenu de la page

Exemple:

url basique: http://www.netinfluence.ch/index.php?id=1&item=23

url rewriting: http://www.netinfluence.ch/iphone/form-iphone/

Parmi les sites qui n’ont ni url rewriting, ni titres de pages développés, la majorité sont des sites en flash. Cette technologie explique en partie les résultats du tableau ci-dessus. Pourquoi? Un site flash ne fonctionne pas comme un site html. Dans le cas de nos sites horlogers, ce qu’il se passe, c’est qu’une fois que l’on est sur le site, l’url reste la même malgré le fait que l’on navigue à travers les différents modèles de montres.

Inconvénient majeur à cela: une faiblesse au niveau de l’indexation par Google. En effet il ne lit pas le flash, donc il va indexé une seule page html dans lequel tout le contenu flash est intégré.

Autre frein dans ce cas précis, les données statistiques sont erronées puisque les statistiques sont basés sur une seule page. Conséquence: des taux de rebond hauts qui sont basés sur le fait que les internautes ne visitent qu’une page et quitte cette même page, une incapacité de connaître le chemin de navigation des internautes. Ces contraintes empêchent d’améliorer le trafic et les conversions sur le long terme.

2. Alt images

Nous nous sommes amusés à répertorier le nombre d’images indexées des marques horlogères pour chaque résultats de recherche de Google. Voici le tableau récapitulatif:

Ce graphique est lié étroitement avec les résultats du premier graphique dans le sens ou les sites des marques horlogères qui n’ont pas les titres et urls rewritings sont aussi en partie ceux qui répertorient le moins d’images sur Google images.

Ces balises vous permettent d’optimiser votre visibilité sur Google via les mots clés qui sont repris dans l’attribut ALT de la balise image. De plus dans le domaine de l’horlogerie, c’est le facteur visuel et émotionnel qui jouent beaucoup avec les montres, donc l’intérêt des images indexées dans le moteur de recherche prend tout son sens. Les internautes, s’ils cherchent un modèle de montre en particulier, vont soit chercher dans Google image avec la référence ou le nom de la montre, soit taper le nom de la marque horlogère qui propose cette montre.

3. Contenu

Il est vrai que les sites flash donne un certain charisme et une certaine prestance au site web, mais dans le cadre du référencement, il reste un problème existant: tout se concentre sur le design, au détriment parfois du contenu.

Sans contenu, un site ne peut pas améliorer son référencement car c’est la quantité et surtout la pertinence du contenu qui va permettre de faire augmenter la popularité du site web.

Parmi les sites d’horlogerie, plus de la moitié ont intégré du texte, c’est à dire qu’ils ont bien pris en compte l’importance du facteur contenu dans un site web. Pour les autres, le texte étant intégré dans le flash, ils perdent une occasion de gagner en popularité car leur texte est considéré comme une image par les moteurs de recherche.

4. Page rank

Nous avons effectué une petite recherche sur les pages rank des sites horlogers. Voici le résultat ci-dessous:

On voit sur ce graphique que les marques horlogères ont toutes un page rank proches, qui oscille entre 5 et 7. Bien sur la différence entre un page rank de 5 et de 7 est énorme mais ce que l’on peut dire c’est qu’il n’y a pas de différence flagrante entre les marques. Les deux sites qui arrivent en tête au niveau du page rank sont Tag Heuer et Rolex.

A titre de comparaison, un site comme rolex enregistre plus de 1000 backlinks alors que le site breguet au page rank de 5 comptabilise 240 backlinks. Un bon page rank provient en partie du fait que le site enregistre un grand nombre de liens entrants, plus connus sous le nom de backlinks, via des sites de qualité, c’est le cas des deux sites au page rank de 7.

De manière générale, on peut dire que les marques horlogères sont conscientes de l’importance d’un bon positionnement sur le web et travaille dans ce sens. Maintenant nous pensons que pour certains horlogers, il est indispensable de redéfinir une stratégie au niveau du site web à savoir retravailler la technologie utilisée pour le site, les techniques de référencement mises en place que ce soit naturel ou payant.

En effet, quelques marques font de la publicité payante sur des mots clés tel que “montre + nom de la marque” alors que ce mot clé déclenche l’affichage de leur site en première page des résultats naturels, ce sont donc des clics payés inutiles.

ERGONOMIE

Le référencement ne fait pas tout, l’ergonomie du site est aussi un facteur important. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que le flash offre un rendu intéressant au niveau du design mais la facilité de la navigation en est freinée, avec par exemple un temps d’attente lors du chargement des animations entre les pages.

Il existe encore quelques bugs de navigation également dans certains sites web comme par exemple

des menus qui chevauchent des produits cliquables, des navigations entre les menus et sous menus pas toujours logiques, des photos de montres parfois de mauvaises qualités, etc…

Dans un contexte global, je dirais que les marques horlogères en sont aux débuts de la réflexion de la stratégie de présence online. Le chemin pour s’immerger dans le monde web sans abîmer l’image, la culture et les valeurs de l’horlogerie n’est pas encore complètement tracé mais la volonté de prendre ce chemin est bien présente.

Le challenge est de trouver le bon positionnement sans s’éloigner de l’image de marque.

Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform