Clicky



Bons Plans

LeWeb'11 : entretien avec le co-fondateur de LinkedIn, Allen Blue

Publié le

Au cours de LeWeb, nous avons le privilège de pouvoir nous entretenir avec Allen Blue, co-fondateur et vice-président de la stratégie produit du réseau social professionnel coté en bourse LinkedIn. En marge de son interview avec MG Siegler, Allen Blue a accepté de discuter avec nous du parcours de LinkedIn, de la situation actuelle et des prochaines étapes du réseau professionnel, qui compte 3 millions d’utilisateurs en France.

Quand on félicite Allen Blue sur l’année 2011 du réseau (qu’il a co-fondé en 2003), année qui aura notamment vu l’entrée de LinkedIn à la bourse (en mai dernier), il répond : “nous sommes tous très fier de l’entrée en bourse, mais ce n’a jamais été l’objectif principal. C’est un moment important, mais même si nous en sommes très heureux, nous somme surtout ravis de revendiquer plus 120 millions d’utilisateurs. C’est pour eux que nous avons construit LinkedIn, pour mettre les professionnels en relation avant tout.

Le matin de l’interview, Bill Gross d’Idealab avait indiqué lors de sa conférence à LeWeb’11 que l’une des clés du succès était de croire en ces chances, et de se tenir à ce qu’on sait faire, “Stick with it“. Si Allen Blue sourit quand on lui suggère que le succès de LinkedIn est dû à l’application de ce concept, il rajoute : “Oui en effet, c’est bien possible. Dès le départ nous voulions faciliter les rencontres entre professionnels. En 2005, 2006, 2007, quand Facebook décollait, nous savions que nous devions rester dans ce créneau qui était le nôtre. Nous connaissions nos qualités et nous avons alors cherché à les amplifier. Nous continuons encore dans ce sens : s’engager toujours plus dans le domaine professionnel du réseautage.

L’autre carte à jouer pour LinkedIn, au delà des purs aspects de réseaux, c’est bien sûr celle de l’identité numérique. Si certains compare un profil LinkedIn à une carte de visite évoluée, le co-fondateur rajoute que “c’est beaucoup plus qu’une carte de visite. Sur une carte de visite, on trouve beaucoup d’informations, mais sur un profil LinkedIn on peut apprendre beaucoup de choses sur le parcours professionnel de quelqu’un, ses expériences, ses compétences, ses anciens collègues, etc. Aujourd’hui, l’identité professionnelle de LinkedIn se focalise sur 3 axes importants :

  1. La recherche, on peut facilement retrouver quelqu’un, en savoir plus sur lui, sur son réseau…
  2. L’équivalent du CV, même s’il je ne pense que l’on remplace le CV. L’internet n’a pas encore remplacé la presse écrite, je crois que les CV papiers et les profils web professionnels peuvent coexister.
  3. Les news, le partage de news est un aspect essentiel de LinkedIn aujourd’hui.

Autour de ces 3 axes, on peut mettre en avant que tout ceci peut se faire de partout, LinkedIn est accessible depuis un téléphone portable, depuis un ordinateur, partout dans le monde, et c’est assez incroyable quand on y pense.

Quant au succès de LinkedIn, pour Allen Blue, il semblerait que celui-ci s’explique avant tout par les erreurs commises, qui ont toujours permis au service de se reconcentrer sur ses points forts, sans que cela ne les pénalise trop. Il souligne que les priorités de sa société sont aujourd’hui de continuer de développer LinkedIn et que la compétition apparente et potentielle de Google+ et de Facebook ne semble pas l’inquiéter , confiant que les utilisateurs continueront de vouloir séparer leur vie professionnelle de leur vie personnelle.

Photo : Frédéric de Villamil

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform