Clicky



Bons Plans

Les salaires des stars du cinéma français bientôt encadrés par le CNC

Publié le

Le CNC a décidé d’encadrer les salaires du cinéma français pour permettre une distribution plus transparente des fonds publics.

Un an après la remise du rapport Bonnell qui pointait du doigt les dérives dans le traitement des salaires des stars du cinéma français, le Centre National du Cinéma (CNC), vient d’annoncer une série résolution permettant de mieux encadrer les salaires du cinéma français. Acteurs, réalisateurs et scénaristes seront concernés par ces nouvelles mesures.

Les aides du CNC fixées en fonction des salaires

Selon le journal Les Échos, le CNC se basera désormais sur les salaires pour fixer les aides qu’il redistribue aux différents projets de film français. En effet, si un salaire dépasse un certain pourcentage dans le budget total prévu pour la réalisation d’un film, la production de ce dernier n’aura plus accès au compte de soutien ni aux diverses aides proposées par le CNC. Notamment les fonds publics.

Une mesure qui n’interdira pas les maisons de productions de reverser des salaires très élevés si elles jugent que leur acteur principal le mérite, mais dans ce cas, elles devront trouver d’autres sources de financements.

Une rémunération maximum à 990 000 euros

Le barème défini par le CNC est le suivant. Pour les oeuvres dont le budget est fixé à un montant compris entre 7 et 10 millions d’euros, le plus haut salaire versé ne devra pas dépasser 5% du devis total. Pour les budgets au-delà des 10 millions, la rémunération maximale ne pourra en aucun cas dépasser le 990 000 euros, qu’importe le pourcentage que cette dernière représente.

Pour que les films au budget plus modeste qui souhaiterait garder la possibilité d’enrôler un acteur réputé, le pourcentage est fixé à 15% pour les films au budget inférieur à 4 millions d’euros et à 8% pour les films qui disposent de 4 à 7 millions.

Cette décision du CNC, si elle est confirmée, intervient un an après la remise d’un rapport de la part du ministère de la Culture sur les dérives dans les salaires du cinéma français.

Source : Les Echos
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform