Clicky



Bons Plans

Facebook : Les pseudonymes maintenant autorisés

Publié le | Modifié le

À certaines conditions, les utilisateurs du réseau social ne sont plus obligés d'y utiliser leur nom réel

C’est un changement symbolique dans les conditions d’utilisation à propos de l’utilisation des noms sur Facebook. Elles suscitaient la colère des personnes ayant changé de sexe qui ne souhaitent plus utiliser leur nom de naissance.

C’est pour protester contre ces conditions d’utilisation liberticides que les représentants des opposants ont menacé de manifester. Ils ont rencontré les employés de Facebook et ont réussi à trouer un accord. Après un long bras de fer entre le réseau social et la communauté transsexuelle, c’est donc finalement cette dernière qui a obtenu gain de cause hier.

Facebook présente ses excuses

Un des responsables de Facebook, Chris Cox, a pris la parole hier : “Je veux présenter mes excuses à la communauté des drag queens et kings, des transgenres, et le groupe plus large de nos amis, de nos voisins, et des membres de la communauté LGBT pour les souffrances endurées

La politique du réseau social voudrait maintenant que l’on y utilise simplement le nom qu’on utilise dans la vraie vie, selon Chris Cox, un autre responsable. “Pour soeur Roma, c’est soeur Roma, pour Lil Miss Hot Mess, c’est Lil Miss Hot Mess.” ajoute-t-il en référence aux noms de scène de drag queens.

Mark Synder, le porte-parole du centre juridique des transgenres, n’est pas rancunier : “Il est clair que Facebook s’est montré tout à fait désolé et désireux de trouver des solutions pour que chacun d’entre nous puisse avoir sa propre identité en ligne.

Un rapport avec Ello, l’anti-Facebook ?

L’arrivée d’Ello, le nouveau réseau social anti-Facebook dont on vous parlait dimanche, pourrait ne pas y être pour rien. En effet, sur Ello les pseudonymes sont autorisés. Les drag queen et les militants LGBT y auraient récemment trouvé refuge d’après quelques articles par solidarité et afin de protester. La portée de cette mesure ne concerne pas que la communauté transsexuelle. Beaucoup de gens souhaitent pouvoir utiliser des pseudonymes : les victimes d’agressions ou les juges, entre autres, peuvent le vouloir de manière légitime. Un mouvement de panique de Facebook face à la pression et qui ne souhaite pas laisser de miettes aux concurrents ?

Source : Le Monde
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform