Clicky



Bons Plans

Les nouvelles technologies : le piège à infidèles

Publié le

Une étude réalisée par un site dédié aux rencontres pour infidèles montre que 71% des personnes infidèles en France mettaient un point d'honneur à éliminer toute trace de leurs activités extraconjugales sur leur téléphone et internet.

Pour les infidèles, les nouvelles technologies sont sans doute le meilleur moyen de se faire prendre par leur conjoint. Effacer les traces et les preuves laissées par ces machines devient donc une pratique indispensable pour éviter de se faire prendre.

La technologie facilite l’infidélité mais la rend plus risquée aussi

Internet regorge de sites de rencontre, de chats, de forums et autres lieux permettant de rencontrer virtuellement des personnes et d’entrer en contact. Les dispositifs de chat en ligne ou de conversation par webcam et micro permettent aisément de se parler et de se séduire. Le téléphone est lui aussi un moyen facile pour s’envoyer des rendez-vous ou des messages coquins. C’est souvent le premier pas vers une future infidélité et le moyen le plus facile de rester discrètement en contact avec son amant ou sa maîtresse.

Mais tous ces échanges laissent des traces. SMS, chats, historiques des visites, e-mails et autres cookies sont autant de pistes qui peuvent facilement démontrer une infidélité. Aussi, selon l’étude menée, 71% des français infidèles n’oublient jamais de supprimer toute trace qu’ils pourraient laisser dans leur ordinateur ou leur téléphone. L’étude démontre par ailleurs qu’ils sont 19% à avoir adopté Internet sur un appareil non traçable. Pour ceux qui trompent leur conjoint, mieux vaut prendre toutes les précautions pour éviter un jour de se faire prendre bêtement par un SMS, un e-mail ou un historique laissé malencontreusement sur l’appareil.

Paradoxalement, les infidèles contrôlent plus leur partenaire

Les personnes infidèles rusent pour effacer toute preuve de leur déloyauté mais sont aussi particulièrement à la pointe pour surveiller leur partenaire. Sans doute conscients des possibilités de suivi et de traçage qu’offre la technologie, ils sont 62% à confesser avoir espionné leur conjoint pour savoir si eux aussi les trompaient. Ils sont même 26% à avouer avoir utilisé des caméras, des applications voir des dispositifs de pistage pour espionner leur partenaire.

Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform