Clicky



Bons Plans

Le test de Star Wars : The Old Republic (SWTOR)

Publié le | Modifié le

Sorti le 20 décembre 2011, le tout nouveau bébé de Bioware, LucasArts et EA fait parler de lui. Que vaut-il ?

Comme tous les geeks qui se respectent, Star Wars est LA référence. Qui n’a jamais rêvé d’incarner un Jedi avec un manche à balai fluo ou un méchant Sith prêt à tout pour conquérir la galaxie ? Qui ne s’est jamais amusé avec un balai chez lui ou un stylo en cours avec des copains à se battre comme deux valeureux Jedi ? Ce rêve avait déjà été réalisé en partie avec KoTOR, mais la barre a été mise plus haute cette fois, avec un MMORPG de la saga. Un défi risqué mais qui vaut son petit pesant d’or !

Présentation globale

Pour la petite histoire, SWTOR se déroule environ 3000 ans avant les films. De ce fait, les développeurs évitent un fil conducteur trop restrictif. Le traité de paix entre la République et l’Empire vient d’être signé sur Coruscant, forçant les républicains à céder à l’Empire quelques systèmes solaires aux impériaux. C’est juste à cet instant que vous débarquez, dans cette situation de guerre froide.

SWTOR se décompose en 8 classes, réparties en 2 factions : les Jedi se battant avec des sabres laser, ceux usant de la force, les soldats, les contrebandiers sont membres de la République, tandis que les guerriers Sith, les inquisiteurs Sith, les chasseurs de primes ou les agents impériaux seront ceux qui serviront l’Empire.

Ces classes sont en réalité des “miroirs”, avec des animations différentes. Arrivé au niveau 10, vous aurez accès, pour chaque classe, à deux classes avancées, très différentes l’une de l’autre. Et le choix est définitif, impossible de revenir en arrière. C’est là que vous pourrez donc dépenser vos points de talents et endosser un véritable rôle de tank, de soigneur ou de DPS … ou encore aller affronter l’autre faction en PvP/JcJ (Joueur contre Joueur) via les zones de guerre.

SWTOR et le PvP

Adeptes du PvP, vous avez accès à 3 zones de guerre où s’affrontent 16 joueurs en deux équipes de 8. Le premier, assez classique, est de dominer l’autre faction en prenant trois points de la carte pour éradiquer leur vaisseau. Le second ressemble assez au jeu du foulard : une balle à prendre au milieu de la carte et de l’apporter dans le camp adverse et la dernière consiste à attaquer et défendre à tour de rôle un noyau de données.

Le système est bien pensé, puisque même au niveau 12, vous pouvez rencontrer des niveaux 40 et plus … et même les vaincre. Les niveaux n’ont pas vraiment d’importance, puisque vos compétences sont améliorées afin de lisser et égaliser les deux équipes. Même si cela réduit le temps d’attente, on ne peut voir les impacts de son équipement sur ses capacités.

Et le PvE (Joueur contre Environnement) dans tout ça ?

Tout le monde n’est pas toujours très à l’aise avec le PvP. Pas de soucis, les trois géants ont pensé à tout avec le PvE. Chaque personnage à sa propre aventure. Au fil de votre montée de niveau, vous aurez accès à des quêtes de classe, en plus des quêtes normales. Vous pourrez donc partir vous venger de la trahison de votre ancienne équipe, tuer votre ancien Maître, ou partir convaincre un Hutt pour se rallier à votre cause. 8 scénarios pour les 8 classes.


On imagine le boulot des développeurs derrière ! Les scénarios sont une chose, mais vous avez un autre moyen de faire de ce tas de pixel votre personnage, votre création : l’alignement. Le côté obscur, le côté lumineux … ça vous dit quelque chose ? Alors vous ne serez pas déçus, chers geeks. Les quêtes ne se prennent pas comme quand on fait un vol à l’étalage : tout un dialogue se fait entre le donneur de quête et vous. Quand vient votre tour de parler, trois choix se présentent à vous, et dans ces choix, vous pouvez influencer votre alignement. Vous pourrez donc vous amuser à faire un Sith tout gentil ou un Jedi méchant (on me souffle Anakin Skywalker ?).

Vous n’êtes pas seul…

La particularité du jeu passe aussi par les partenaires : chaque personnage rencontre 5 partenaires qui peuvent vous accompagner dans vos aventures (6 en vérité, mais le dernier est plus là pour vous saluer quand vous allez dans votre vaisseau personnel), que ce soit pour faire des quêtes ou partir en zone litigieuse (autrement dit les donjons). Ils peuvent aussi se montrer utiles pour les métiers, puisque ce sont eux qui partent faire des missions pour récupérer du matériel et confectionner des objets. Ils sont une partie de votre personnage et peuvent, tout comme vous, s’équiper des objets que vous aurez sur les monstres ou en récompense de quête.

Les donjons de SWTOR sont d’ailleurs très bons : finis les enchaînements d’élites, à foncer la tête baissée, bonjour-je-te-bute-je-te-loot-merci-au-revoir-thxbyeq+. Derrière chaque instance se trouve une histoire avec des quêtes et des dialogues. Parfois un peu redondants quand on fait six fois la même instance, mais c’est toujours aussi immersif.

Qui dit MMORPG, dit également des raids. Ici, on parle d’opérations, qui se jouent à 8 ou 16 joueurs, sans partenaires, en difficulté normale, difficile/cauchemars. Elles sont au nombre de deux, mais le jeu venant d’être lancé, les opérations ne vont pas tarder à venir étoffer le contenu haut niveau.

Voyage au centre de la Galaxie

Dernier petit point, un jeu futuriste et surtout les StarWars se doivent d’avoir des combats spatiaux. Et bien vous ne serez pas déçus ! Une fois votre vaisseau en poche (supposé qu’il tienne), vous pourrez voler à travers les ceintures d’astéroïdes, partir détruire des flottes spatiales, annihiler les vaisseaux ennemis ou escorter des alliés. Tout comme vous, votre vaisseau peut-être améliorer, en installant des générateurs de boucliers plus résistants ou vous équiper de gros missiles … mais ce n’est qu’un mini-jeu, rien de plus. Ce n’est pas vous qui le pilotez, mais vous le déplacer pour éviter les tirs ennemis. C’est ce même vaisseau qui sera votre transport sur les différentes planètes. Et pas de quoi jaser, ce n’est pas vous qui aller piloter d’un système à l’autre : un simple clic sur une carte suffit.

Au final, la jouabilité est excellente, le jeu est très intuitif pour les non initiés des MMO. Les graphismes sont assez jolis, sans être non plus bourrés d’effets spéciaux, mais il faut reconnaître que l’identité graphique est identifiable dès le premier coup d’œil. La durée de vie est quasi interminable, il y a toujours quelque chose à faire et la tentation de refaire un personnage est assez forte. Le son et le scénario sont excellents, le doublage est prenant, les musiques sont dignes de celles des films. En somme, ce jeu n’est pas un jeu, c’est un chef d’œuvre.

Article rédigé par Sebz

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform