Clicky



Bons Plans

Le groupe Anonymous s’en prend au Ku Klux Klan

Publié le
Un homme portant le masque symbole des Anonymous.

Le groupe d'hacktivistes Anonymous avait annoncé la publication des noms de membres de Ku Klux Klan, il s'est exécuté jeudi. Cependant les informations révélées ne sont pas à la hauteur des attentes.

Cela faisait une semaine que les Anonymous avaient annoncé vouloir révéler l’identité de membres du Ku Klux Klan, un groupe militant pour la suprématie blanche aux Etats-Unis. Jeudi une liste a été publiée mais les révélations promises n’en sont pas vraiment. Il y aurait même des erreurs dans la liste.

L’identité de centaines de membres du KKK révélées

Des centaines de membres du Ku Klux Klan ont été démasqués par le groupe Anonymous qui a publié leur identité jeudi. “Cette fuite est une forme de résistance, contre le Ku Klux Klan” déclarait le groupe d’hacktivistes. Pour cette opération les hackers avaient créé le compte Twitter baptisé “Operation KKK” sur lequel ils ont publié un lien qui envoie vers une liste de 1000 noms de membres appartenant au lobby qui milite pour la suprématie blanche.

Les noms ont été publiés mais également les comptes de réseaux sociaux  et parfois même des petits commentaires sur certains membres du KKK. Les pirates ont expliqué ne pas avoir eu recours au hacking pour dévoiler ces identités mais plutôt à une simple collecte de données. Cependant, selon “Le Monde”, cette liste comporterait des erreurs et elle “n’apporte aucune révélation“.

Des informations oui mais pas de révélations

Si des informations sur l’identité de membres présumés du Ku Klux Klan ont bien été publiées, on ne peut pas vraiment parler de révélations. Les hacktivistes se sont contentés de donner une liste de personnes appartenant à des cercles Google+ ou des groupes Facebook ayant un rapport avec le KKK mais rien ne permet de conclure qu’elles appartiennent à l’organisation suprématiste.

En outre, comme le révèle le quotidien “Le Monde”, cette liste comporterait des erreurs. On y trouve par exemple le nom du dessinateur Ben Garrison, accusé à tort de faire partie de ce groupe militant pour la suprématie blanche. Cette opération aura néanmoins permis aux Anonymous de faire les gros titres des médias.

Source : metronews.fr
Crédits Photos : Shutterstock.com
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform