Clicky



Bons Plans

iOS : les antivirus bannis de l’App Store pour des questions d’image

Publié le | Modifié le

Apple a décidé de supprimer toutes les applications antivirus sur l’App Store.

Alors que la faille de sécurité FREAK officie toujours sur de nombreuses applications iOS et Android, Apple vient d’annoncer qu’il ne souhait plus voir d’antivirus dans l’Apple Store. La firme à la pomme vient de supprimer la rubrique dédiée et toutes les applications qui s’y trouvaient dans sa boutique en ligne sans autre forme de procès.

Une décision qui suscite déjà l’inquiétude de nombreux utilisateurs qui se demande si cela n’ouvre pas en grand les portes aux hackers.

Apple estime iOS suffisamment sécurisé

C’est la société Intego, éditrice du programme VirusBarrier qui a remarqué en premier ce changement en se rendant compte que son application avait disparu de l’Apple Store. Apple a donc procédé à une suppression totale des logiciels antivirus sans vraiment s’expliquer sur ce choix. Seule les applications proposant d’autres fonctions restent encore téléchargeables pour le moment sur l’App Store.

Il se pourrait que la firme de Cupertino juge que son système a les reins assez solides pour résister aux malwares et aux virus en tout genre. Un choix de communication également puisque la présence d’antivirus dans l’App Store pouvait induire dans la tête des utilisateurs que le système d’exploitation de la pomme est vulnérable. Un doute dont Apple ne veut plus entendre parler.

Une porte ouverte pour les hackers ?

Il est inscrit dans l’ADN d’Apple que les logiciels antivirus sont superflus pour ses systèmes d’exploitation puisque OSX s’en passe très bien depuis ses débuts. Bien sûr, dans les faits, iOS est très sécurisé et les failles de sécurité sont très rares et corrigées très rapidement. Cependant, il existe quand même un risque comme nous avons pu le voir récemment avec Heartlbeed.

Pour le moment, les pirates préfèrent se concentrer sur Android, bien plus répandu dans le monde et donc plus intéressant en terme d’impact. Mais la popularité grandissante des appareils à la pomme risque de ne pas laisser Apple à l’abri très longtemps. Il faudra alors que Cupertino soit prompt à réagir promptement en cas d’attaque massive.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform