Clicky



Bons Plans

Inde : Apple ne pourra pas commercialiser d’iPhones reconditionnés

Publié le | Modifié le

Le ministère indien des Télécommunications a rejeté la demande du fabricant d'importer et vendre des iPhone reconditionnés

Utilisés en démonstration en magasin ou exposés en vitrine, les appareils Apple peuvent retrouver la route des magasins une fois une procédure stricte de contrôle passée. Étiquetés “refurbished” pour “reconditionné”, ces objets bénéficient de remises allant de 10 à 25% par rapport aux neufs et de la garantie fabricant Apple d’un an.

Apple se voit opposer un refus catégorique

Apple comptait ainsi faire profiter les indiens des tarifs avantageux du refurb, dans un pays où le salaire moyen s’élève à $128 par mois, soit $1530 par an. C’est peine perdue puisque le ministère des Télécommunications a exprimé son refus de laisser la marque à la pomme revendre ses iPhone reconditionnés, avançant par le biais du porte-parole NN Kaul que “L’Inde n’encourage pas le fait de se débarrasser ou de recycler les matériaux dangereux”.

Ce revers arrive à un moment délicat pour Apple, qui annonçait il y a quelques jours une première et inédite baisse dans ses ventes d’iPhone en Chine, son plus gros territoire de vente après les États-Unis. L’Inde, en croissance exponentielle, est un marché florissant pour les fabricants de smartphones. C’est devant cette perspective que le gouvernement pousse les entreprises au “Made In India”, afin de renforcer la compétitivité de son secteur manufacturier.

Une protection du marché indien

Ce refus n’est pas le premier revers qu’essuie Apple, le ministre indien de l’Environnement ayant rejeté un projet similaire d’Apple, arguant que l’importation d’appareils usagés entraînerait trop de déchets électroniques. En Inde, plus de 40% des smartphones vendus au dessus de 300 dollars sont des iPhones tandis que sur le marché mondial, les iPhones ne représentent qu’un appareil vendu sur 20.

La semaine dernière, Tim Cook soulignait encore l’importance du marché indien : “Je vois l’Inde là où était la Chine il y a sept à 10 ans. J’y vois de grandes opportunités.” Des opportunités qui seront donc avant tout réservées aux produits portant le label “Made In India”, où l’on le rappelle, une startup indienne, Ringing Bells avait présenté un smartphone commercialisé pour 251 roupies, soit 3,30 euros — un coût plus raisonnable pour la rémunération indienne moyenne.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform