Clicky



Bons Plans

Herschel : L’histoire du télescope spatial est définitivement terminée

Publié le

Herschel est le télescope spatial de l’ESA réalisé à l’époque de son lancement. Il est officiellement et définitivement désactivé.

Le télescope Herschel était déjà en pré-retraite depuis le 29 avril 2013. Il y a quelques semaines, l’appareil devait faire face à une pénurie d’hélium. Cette réserve est indispensable au refroidissement des instruments. Au départ, l’ESA avait prévu une mission de trois ans et demie. Le télescope a donc dépassé les attentes, puisqu’il a duré près de 4 ans. Le 17 juin 2013, à 12h25 GMT, les contrôleurs de l’Agence Spatiale Européenne ont envoyé la commande finale. Le télescope Herschel est donc officiellement désactivé et sa mission est donc définitivement terminée. Selon le chef des opérations de cette mission, Paolo Ferri, le télescope Herschel a été d’une grande utilité puisqu’il a servi comme plateforme de tests ces dernières semaines.

Le télescope Herschel lancé en 2009

Grâce aux connaissances acquises par le biais du télescope Herschel, les scientifiques pourront optimiser les prochaines missions. L’appareil lancé en 2009 a permis aux ingénieurs de l’ESA de tester de nombreuses techniques, des manœuvres ou encore des logiciels. Le problème de sa réserve d’hélium le rend inutilisable puisque l’appareil se réchauffe en absence du système de refroidissement. Herschel ne peut donc plus fonctionner et il prend ainsi sa retraite après 4 ans de bons et loyaux services. Lorsqu’il est tombé en panne, les ingénieurs ont fait en sorte qu’il se positionne en orbite héliocentrique. Cette technique a été utilisée, car les scientifiques de l’ESA ne veulent pas qu’il vienne polluer l’espace proche de la Terre.

Herschel a enregistré 25000 heures de données

Le télescope Herschel était composé d’un miroir de 3.5m de diamètre. Avec cette caractéristique, il était donc le plus puissant et le plus grand télescope infrarouge. Les statistiques sont en sa faveur puisqu’il a enregistré plus de 25 000 heures de données. Ces dernières ont une réelle importance, elles apportent des détails concernant la naissance des étoiles ainsi que la formation des galaxies. Pour rappel, le télescope spatial a pris le nom de l’astronome William Herschel. Ce dernier avait mis en évidence le rayonnement infrarouge en 1800.

Source : ESA
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform