Clicky

Se souvenir de moi ? | Mot de passe oublié ?

Google commence à blacklister les sites de partage

Publié le | Modifié le

google_pirate

Google déclasserait en ce moment certains sites de partage dans ses résultats de recherches, parmi lesquels The Pirate Bay, isoHunt et 4Shared.

Selon le blog TorrentFreak, qui crie à la censure, Google bloque les suggestions comportant les noms des sites de partage blacklistés alors que leurs pages restent pourtant indexées par le moteur de recherche. Il devient par exemple impossible aux US de voir apparaître des suggestions pour les termes « torrent », « BitTorrent » et « RapidShare ».

Mistique Cano, porte parole de Google a déclaré que « bien qu’il n’existe pas de solutions miracles pour mettre un terme aux violations de droit d’auteur sur internet, cette mesure fait partie d’un plan d’action pour freiner les infractions aux droits d’auteurs ».

Cette initiative de Google témoigne à n’en pas douter, d’une volonté de faire bonne figure auprès des maisons de disques et majors du divertissement. Mais les mesures n’apparaissent pas encore suffisamment répressives pour que le trafic sur les sites visés en soit fortement impacté.

Si Google voulait vraiment nuire significativement à leur présence sur le web, il suffirait à la firme de désindexer leurs pages pour les rendre définitivement inaccessibles depuis leurs résultats. Cependant, ils s’érigeraient en censeurs et risquerait de subir une vague d’indignation populaire qui leur porterait préjudice. L’équilibre a trouvé reste donc subtil…

Le porte parole de Google a également détaillé le fruit de leur intervention en précisant que « quelques changements relativement faciles sur l’algorithme de saisie semi-automatique pourrait bien apporter des changements positifs ».

Au delà des considérations d’accès via moteur de recherche, on peut se demander si le danger est réel pour les sites de partage, de voir leur traffic tomber en chute libre suite à une mise à jour d’algorithme. Les pratiques des internautes en matière de peer-to-peer, considérés dans le vocabulaire politique comme « pirates », font rarement de Google la porte d’entrée vers les trackers de torrents. Les habitués partagent davantage au sein de communautés à accès restreint ou utilisent des moteurs de recherche spécialement dédiés qui parcourent les sites hébergeant des liens de téléchargements.

Par ailleurs, l’historique des navigateurs se charge souvent d’offrir un accès direct aux sites sous forme de suggestion lorsque l’utilisateur a déjà visité le site au moins une fois et qu’il veut retrouver son adresse dans la barre dédiée. Cette habitude se substituerait rapidement à celles des internautes qui cherchent à retrouver leur site favori en le « googelisant », sans grand préjudice pour les sites concernés.

Source : TorrentFreak
Vous avez aimé cet article ?

Partager vos lectures sur Facebook

exemple : Benjamin a lu : Google commence à blacklister les sites de partage sur Begeek.fr
Topic Associés
Articles Liés
Réagir à cet article

Vous souhaitez réagir ? Vous devez être connecté pour réagir à cet article.

J'ai un compte


Mot de passe oublié ?

Je n'ai pas de compte créer un compte en 15 secondes Créer un compte

Test produits
Longform