Clicky



Bons Plans

Un fabricant de sextoys connectés condamné pour indiscrétion

Publié le
Le sextoy connecté WeVibe

Le fabricant de sextoys connectés, Standard Innovation, a été condamnéà la suite d’un recours collectif. L’entreprise devra indemniser les plaignants pour avoir collecté des données intimes via l’appareil sans les avertir.

L’internet des objets est un marché qui rapporte, surtout pour les sextoys. C’est aussi un marché qui pose des problèmes de sécurité et de confidentialité. En négligeant d’avertir ses clients, à propos d’une collecte de données automatisée de son vibromasseur WeVibe, Standard Innovation en aura fait les frais.

Des donnees très intimes

Le vibromasseur WeVibe a la particularité de se connecter à un téléphone mobile et peut être contrôlé au travers d’une application. Hors, lors de l’édition 2016 du Defcon Hacking Conference, des chercheurs ont démontré que le système Bluetooth du vibromasseur n’était pas suffisamment protégé et que les données pouvaient être dérobée par une personne à proximité. Il serait même possible d’en prendre le contrôle. En juillet 2016, l’entreprise au jouet sulfureux avait répondu par un communiqué précisant que ces données sont collectées de façon agrégées et ne servent qu’à améliorer le produit.

Mais cela n’aura pas convaincu les clients puisqu’en septembre dernier, une première plainte avait été déposée dans l’Illinois. Selon la plaignante, l’appareil collecte et transmet en temps réel, via internet, des informations sur la vie sexuelles de ses usagers. Cela concernerait la température, le rythme cardiaque ou le mode de vibration sans que les utilisateurs en soient informés. Ces informations étaient liées à son courriel révélant ainsi des informations très intimes.

Une amende pluttôt relevée

Grâce à une action en justice collective, les utilisateurs ont obtenu la condamnation de la société canadienne indiscrète. La cour fédérale de l’Illinois a condamné l’entreprise à payer des amendes et à indemniser les utilisateurs. La société incriminée détruira l’ensemble des informations collectées  et devra débourser 4 millions de dollars canadiens. Selon nos confrères britanniques du journal « The Guardian », les indemnisations atteindraient de 199 dollars canadiens pour ceux qui ont acheté le vibromasseur sans utiliser l’application et pourraient atteindre la somme de 10.000 dollars canadiens pour les autres.

Dans un communiqué transmis à la presse, Standard Innovation a déclaré prendre la sécurité des données et le respect de la vie privée du consommateur au sérieux. L’entreprise a annoncé avoir amélioré les protocoles de sécurité de l’application et renforce sa politique de confidentialité à l’aide d’experts. Les utilisateurs n’auront désormais plus de compte et auront la possibilité de choisir les informations qu’ils veulent partager avec l’entreprise.

Source : The Guardian
Crédits Photos : Capture d'écran du site marchand du constructeur
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform