Clicky



Bons Plans

Dreamworks Animation : fermeture d’un studio et suppression de 500 emplois

Publié le | Modifié le

La branche PDI de Dreamworks Animation va fermer ses portes suite aux mauvaises recettes de certains films.

Fondée en 1980 par Carl Rosendahl, Pacific Data Images, ou PDI, était une société de production d’animation par ordinateur connue pour son travail sur des licences comme Fourmiz, Shrek, Kung Fu Panda ou encore Dragons pour DreamWorks, la société de production et de distribution américaine spécialisée dans le cinéma, la musique et les programmes télévisés.

Pour l’anecdote, la branche PDI de Dreamworks Animation a même travaillé sur le clip Black or White du célèbre Michael Jackson pour l’effet de morphing visible dans ce dernier.

Si nous parlons de la société au passé, c’est parce que cette dernière est contrainte de fermer ses portes suite à des mauvais chiffres pour des films comme Mr Peabody & Sherman ou encore Les Pingouins de Madagascar.

Baisse de la cadence de production de Dreamworks Animation

Avec la fermeture de la branche PDI, Dreamworks a également annoncé la suppression de 500 emplois dans le cadre d’une restructuration de son activité principale de films d’animation.

Si ces licenciements vont coûter pas moins de 290 millions de dollars, soit 257 millions d’euros, le studio américain de Glendale ne produira plus que deux films par an, au lieu de trois. Jeffrey Katzenberg, le CEO de Dreamworks Animation s’est exprimé concernant le rythme de production des films de la firme hollywoodienne.

« La priorité numéro 1 de DreamWorks Animation est de livrer un succès aussi bien créatif que financier. Je suis convaincu que ce plan stratégique offrira de grands films, de meilleurs résultats au box-office et une rentabilité croissante à travers nos entreprises complémentaires. »

Ce vaste plan de restructuration amènera Lewis Coleman, le vice-président et directeur d’exploitation de Dreamworks Animations, a quitter ses fonctions. Les licenciements vont s’étaler sur la période 2015-2016.

Les éditeurs de jeux veulent aider les employés de PDI

Alors que certains des employés auront l’opportunité de partir sur le campus de la société à Glendale, des éditeurs et développeurs de jeux sont prêts à reprendre certains employés comme l’annonce des personnes de chez Rockstar et Blizzard via le réseau social Twitter.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform