Clicky



Bons Plans

Des moutons naissent fluorescents grâce au gène d’une méduse

Publié le | Modifié le

Des moutons ont été génétiquement modifiés, ils sont donc devenus fluorescents grâce au gène de la méduse.

Cette prouesse avait été réalisée sur différents animaux, mais les moutons n’avaient jamais été modifiés notamment en Uruguay. Lorsqu’ils sont exposés à une lumière ultraviolette, les moutons deviennent jaune fluo. Pour obtenir cette caractéristique, les scientifiques ont modifié l’ADN de ces animaux en introduisant le gène d’une méduse dans l’embryon. Cette dernière baptisée Aequorea Victoria est responsable de cette fluorescence et permet ainsi aux scientifiques de savoir s’il est possible de modifier génétiquement cet animal. Les naissances ont eu lieu l’année dernière et les moutons ont été suivis. Leur développement est similaire à ceux qui ne sont pas transgéniques. L’introduction de ce gène n’a donc pas altéré leur santé ou leur croissance.

Introduction d’un gène

Ces neuf premiers moutons transgéniques sont nés en octobre 2012 grâce à la collaboration entre la fondation IRAUy et l’Institut Pasteur de Montevideo. Cette expérience a nécessité deux années de recherche avant le passage à la pratique l’année dernière. L’objectif de cette modification est de trouver une méthode efficace pour soigner les maladies des humains et de différentes espèces animales. Les scientifiques se sont rendu compte que l’organisme pouvait accepter un gène qui au départ n’était pas présent.

Les moutons au service de la Science

Les scientifiques souhaitent dans un avenir proche identifier une protéine absente chez une personne comme l’insuline. En utilisant le procédé des moutons fluorescents, ils introduiraient un gène responsable de la production de l’insuline pour soigner le patient. L’Institut Pasteur et l’IRAUy vont améliorer leur technique pour la rendre la plus efficace possible. Elle pourrait sur le long terme permettre la production de médicaments à moindre coût tout en rendant les individus résistants à certaines maladies.

Source : IRAUy
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform