Clicky



Bons Plans

De l’électricité par photosynthèse grâce à des plantes bioniques

Publié le
Capture d'écran du compte Twitter de Futura-Sciences Capture d'écran du compte Twitter de Futura-Sciences

Des chercheurs de l'université suédoise Linköping ont réussi à intégrer des circuits électroniques dans des plantes. Une prouesse qui ouvre la voie à de multiples applications.

Après des années de recherche, la rose bionique est née en suède. Une équipe de chercheurs de l’université Linköping a en effet réussi à ajouter des circuits imprimés dans une fleur au début de sa vie, sans la tuer. Les scientifiques espèrent ainsi suivre la croissance des végétaux et pourquoi pas à terme réussir à produire de l’énergie à partir de ces plantes 2.0

La première rose bionique est née

C’est grâce â la conception d’un polymère spécial que cette plante bionique a pu voir le jour. Ce polymère, baptisé PEDOT-S, soluble dans l’eau a d’abord été ajouté dans l’eau de la plante, en l’occurrence une rose. Le végétal a alors absorbé la substance en utilisant ses canaux naturels : les nervures, les feuilles et le xylème (les vaisseaux de la plante). Un circuit conducteur d’électricité d’environ 10 centimètres de long s’est alors créé dans la rose, lui accordant des propriétés électriques.

Il aura fallu des années de recherche à l’équipe suédoise pour trouver le composant et la plante adéquats afin de réussir cette opération délicate sans tuer le végétal. Bien que les recherches n’en soient qu’à un stade précoce, les scientifiques imaginent déjà différentes applications.

Surveiller la croissance des plantes et créer de l’énergie

Selon le professeur Magnus Beggren, qui a dirigé l’étude : « nous pouvons placer des capteurs dans les plantes et utiliser l’énergie qui se forme dans la chlorophylle, fabriquer des antennes vertes ou de nouveaux matériaux« . Les plantes pourraient alors être utilisées pour produire et stocker une énergie 100% verte.

Une autre application est le contrôle de la croissance et du développement des plantes. Un tel système permettrait de mieux connaitre les différentes molécules et leurs fonctions au sein des plantes. « Auparavant, nous ne disposions pas des bons outils pour mesurer la concentration de différentes molécules dans les plantes vivantes. Désormais, nous pourrons influer sur la concentration des substances qui régulent la croissance et le développement des plantes » expliquaient les scientifiques.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform