Clicky



Bons Plans

Cyberjihad : 1.000 sites français piratés. Le pire à craindre demain

Publié le | Modifié le

Plus de 1000 sites français ont déjà subi des attaques de hackers se revendiquant du Jihad. L’attaque sera plus forte le 15 janvier 2015.

Suite aux évènements tragiques qui se sont déroulés la semaine dernière sur le territoire français et les attentats qui ont touché le pays, c’est une autre bataille qui se livre sur la toile. Après l’annonce faite par Anonymous  d’une attaque d’envergure sur les sites appelant au Jihad, ce sont désormais les pirates se réclamant de l’Islam radical qui ont lancé une attaque d’envergure sur de nombreux sites français.

Plus de 1000 sites web français auraient déjà subi les assauts des « cyberjihadistes », depuis le début des attaques ce weekend. Une offensive qui pourrait atteindre son apogée le 15 janvier 2015.

1000 sites web français piratés

Pour le moment les experts du cercle européen de la sécurité informatique (CESI) estiment que 1000 sites web ont été touchés par les attaques des groupes de hackers jihadistes.« Pour l’instant, c’est plus du “cybervandalisme” que des attaques sophistiquées de haut niveau. On n’est pas encore face à des groupes très structurés » précise François Paget, l’un des experts de la société de logiciels anti-virus McAfee.

Dans la plupart des cas, ce sont des sites institutionnels (mairies, conseils régionaux…) qui subissent des attaques dites de « defacement ». Un mode opératoire qui consiste à remplacer la page d’accueil du site visé par un message de revendication. Ici, on retrouve des messages faisant l’apologie de l’Islam radical et des menaces envers l’état français.

L’attaque des cyberjihadistes battra son plein le 15 janvier 2015

La provenance des pirates est clairement identifiée puisque les attaques sont revendiquées par des groupes de hackers basés en Mauritanie ou dans les pays du Maghreb. Des revendications qui, depuis le début des attaques, font état d’une action très importante pour le 15 janvier.

Selon Gérôme Billois, expert au CESI et consultant pour le cabinet Solucom, « Ce ne sont bien sûr que des suppositions, mais on pourrait par exemple assister jeudi à l’attaque de sites plus visibles, à des attaques plus groupées, ou à un changement de technique ».

Si vous êtes éditeurs de sites, nous ne pouvons que vous conseiller de mettre à jour vos CMS et vos serveurs afin de limiter les dégâts.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform