Clicky



Bons Plans

Curiosity : du méthane, des composés organiques et donc de la vie sur Mars ?

Publié le

Le rover Curiosity a détecté la présence de méthane sur la planète Mars. Un gaz à 95 % d’origine organique sur la planète Terre.

Alors qu’il a atteint péniblement son objectif du mont Shark qu’il ne pourra pas escalader car il a bien souffert du sol cahoteux de la surface de Mars, le robot Curiosity ne chôme pas et a même le droit à quelques distractions avec la découverte d’un étrange totem et le passage de la comète Siding Spring à proximité de la planète rouge.

Cette fois, le robot de la NASA a fait une autre découverte d’importance avec la présence de poche de méthane sur Mars. Cela prouve-t-il qu’il y a de la vie sur la planète rouge ? Pas si sûr !

Curiosity découvre du méthane sur la planète Mars

Lors de son étude du sol martien, le robot Curiosity a détecté à plusieurs reprises des pics de concentration de méthane sans pour autant en identifier l’origine. Une découverte qui attise la curiosité des scientifiques de la NASA car le méthane est également présent sur Terre, et que sur notre planète, il est à 95 % produit par des micro-organismes vivants.

À quatre reprises, le robot a mis en lumière des pics assez élevés de méthane pour la planète rouge, mais très inférieure à ce que l’on peut rencontrer sur Terre. Selon les chercheurs, le méthane peut avoir été produit par « la présence d’une vie microbienne passée ou actuelle », le gaz a peut-être été produit il y a longtemps pour s’échapper occasionnellement à la surface du sol. Ce dernier pourrait également être simplement d’origine géologique.

Des molécules organiques détectées sur Mars

Ces émanations de méthane ne sont pas la seule découverte récente de Curiosity. Le robot a en effet « décelé des composés organiques sur Mars » selon John Grotzinger, l’un des responsables de la mission. Une information relayée par le compte Twitter officiel du rover.


L’hypothèse d’une vie microbienne passée ou actuelle reste donc plausible pour le moment. Seul problème, l’absence d’outils de mesure adéquats sur Curiosity empêche les scientifiques de pousser les mesures plus loin. Ces questions restent donc pour le moment sans réponse, jusqu’à ce que le robot de la NASA reçoive l’aide d’un compagnon mieux équipé ou des premiers astronautes qui pourraient arriver sur Mars en 2020.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform