Clicky



Bons Plans

Une blogueuse condamnée, une critique supprimée : effet Streisand garanti

Publié le | Modifié le

Une blogueuse a été condamnée par la justice pour avoir publié une critique d'un restaurant sur le web.

Nous sommes au Cap-Ferret, sur le bassin d’Arcachon non loin de Bordeaux. Une blogueuse en visite sur cette presqu’ile se rend dans un restaurant : Il Giardino et publie par la suite une critique “pimentée” sur l’établissement. La blogueuse titre son article “L’endroit à éviter du Cap-Ferret : Il Giardino”, un titre loin de convenir aux propriétaires du lieu qui décide de poursuivre la blogueuse en justice.

Condamnée en référé à 2 500€ d’amende, la blogueuse supprime son article datant d’août 2013 et les restaurateurs pensaient pouvoir être tranquilles. Seulement, c’était sans compter sur le web, les réseaux sociaux et surtout le fameux effet Streisand ! Derrière ce nom, se cache en fait un phénomène qui suite à la suppression demandée ou forcée d’un contenu engendre une visibilité encore plus forte pour ce dernier. En effet, si l’article n’avait, d’après la blogueuse, été consulté que 490 fois, le relais médiatique nationale entraine depuis une très forte mauvaise publicité pour le restaurant en question.

Les internautes mobilisés

En effet, les internautes se sont largement mobilisés pour défendre la blogueuse et une simple recherche sur Google du nom du restaurant donne le ton. Sur Google, le premier résultat de recherche est une republication de l’article de la blogueuse. Le second est lui le plan d’accès et la note des internautes sur Google. Une note moyenne de 1,3/5, et des commentaires extrêmement clairs. Même constat sur TripAdvisor où la note moyenne est de 3, mais où les derniers commentaires ne dépassent pas le 1/5.

On peut ainsi lire : “Un restaurant où la liberté d’expression ne figure pas au menu” ou encore “La pizza coûte 2500 euros (montant des dommages et intérêts et des frais de procédures dont doit s’acquitter la blogueuse, ndlr). C’est un peu cher pour le service rendu” et même “J’hésite à émettre un avis négatif, car je crains un procès”. Vous l’aurez compris, une tentative de suppression d’un lien peut sur le web coûter très cher !

Source : Sud Ouest
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform