Clicky



Bons Plans

CES 2013 : Les voitures autonomes à l’honneur

Publié le | Modifié le

Cette édition 2013 du CES est l’occasion pour Toyota et Audi de montrer leur avancée en matière de voiture automatisée. Plus que quelques années avant de voir des voitures sans pilote sur le marché.

Ce n’est plus qu’une question de temps. Bientôt nous n’aurons plus besoin de conduire, un peu comme Will Smith dans I,Robot, car les voitures s’automatiseront. Depuis plusieurs années déjà, Google développe ce concept de véhicules sans pilote. Sa Google Car a même déjà parcouru plus de 480.000 km sans avoir subi le moindre accident, lorsque le système était activé. En décembre dernier, l’équipementier allemand Continental a lui aussi annoncé qu’il planchait sur une telle voiture.

À l’occasion du CES de Las Vegas, le plus grand salon de l’électronique dédié au grand public, plusieurs constructeurs en ont profité pour faire leur show. Cette semaine, Toyota et Audi ont dévoilé leur projet en matière de véhicule automatisé.

Le constructeur japonnais a ainsi mis en avant sa berline Lexus. “La technologie est très similaire à celle de Google”, a indiqué Jim Pisz, un responsable de Toyota aux États-Unis, avec l’usage de radars et de lasers pour le repérage dans l’espace. Il a toutefois précisé que les objectifs sont différents :  le géant de Mountain View cherche avant tout à améliorer ses logiciels de cartographie, tandis que Toyota étudie les technologies pour améliorer la sécurité de ses voitures. Pour Mark Templin, de l’équipe Lexus, c’est “une voiture équipée d’un co-pilote toujours attentif” plutôt qu’une voiture “sans conducteur”.

Pilote semi-automatique

De son côté, Audi a fait la démonstration dans un simulateur d’un système s’approchant du pilote automatique. “Il aide le conducteur dans les situations où la conduite est ennuyeuse”, explique Ulrich Hofmann qui participe au développement des systèmes de conduite d’Audi. C’est le cas par exemple dans les embouteillages ou les longues lignes droites sur l’autoroute. Il suffira alors d’appuyer sur un bouton et se détendre, la voiture se conduira toute seule. Néanmoins, on ne pourra pas lui demander de doubler ou de changer de file. Ces manœuvres requièrent encore la conduite manuelle.

On est donc encore assez loin d’un système entièrement automatisé. D’après Wolfgang Dürheimer, un cadre dirigeant chez Audi, le pilotage assisté utilise des équipements “qui sont déjà en production en série, ou en sont proches” et pourrait arriver sur le marché “d’ici 5 à 8 ans”.

Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform