Clicky



Bons Plans

Le bouton “j’aime pas” n’existera jamais sur Facebook

Publié le

Si le bouton "like" est devenu une véritable icône du réseau social, son homologue négatif ne sera pas implémenté

Qui n’a jamais eu envie de pouvoir rapidement montrer sa désapprobation sur certains statuts ou photos sur Facebook ? Si des extensions pour navigateur existent depuis longtemps pour ajouter la fonction “dislike” à Facebook, comme le permet FB Dislike; seuls ceux qui l’utilisent peuvent voir le bouton et compter le nombre de gens qui n’ont pas aimé une publication. Après plusieurs années il apparaît qu’un bouton “j’aime pas” ne fait clairement pas partie des plans de Facebook.

Le concepteur du “like” sur Facebook donne son explication

Le créateur du bouton “like” et ancien directeur technologique de Facebook, Bret Taylor, a expliqué pourquoi le bouton “dislike” ne sera probablement jamais implémenté sur le réseau social. Selon lui, le “like” a été créé pour refléter l’esprit positif de Facebook. Le bouton j’aime permettait aux utilisateurs d’éviter d’écrire un commentaire d’approbation composé d’un seul mot, en exprimant ce sentiment d’un seul clic.

Le bouton “dislike” aurait des conséquences négatives

Au contraire, un bouton “j’aime pas” pourrait avoir des conséquences négatives et contreproductives. “Je pense que s’il y avait un bouton ‘j’aime pas’, cela aurait pour conséquence d’apporter les aspects négatifs qui vont avec. Si vous voulez détester quelque chose, vous devriez juste écrire un commentaire, parce qu’il y a probablement un mot qui exprime ce que vous voulez dire.” Un bouton négatif serait donc trop impersonnel et pourrait avoir un côté systématique agaçant. Il pourrait également être à l’origine de cyber harcèlement.

En outre, un bouton “j’aime pas” ne serait pas aussi utile à Facebook que le bouton like, qui permet au réseau social de connaître les goûts des internautes afin d’afficher des publicités ciblées. Depuis un moment, si certaines publicités ne plaisent pas à l’utilisateur, il lui suffit d’appuyer sur la croix pour ne plus en voir de similaires. Un bouton “j’aime pas” ne permet pas ce “circuit” à Facebook.

Mieux vaut compatir que détester

Les autocollants, des émoticones qu’on peut depuis peu glisser au sein d’un commentaire sur Facebook, pourraient être une bonne alternative pour exprimer rapidement sa désapprobation. Si des statuts invitent à partager une certaine tristesse, un système de bouton “compatir” pourrait même voir le jour. Un système inspiré de celui du site “Vie de Merde” pourrait convenir, qui donne aux internautes le choix entre “je valide, c’est une VDM” pour compatir, ou “tu l’a bien mérité” pour narguer celui qui raconte une anecdote d’un fait négatif qui lui est arrivé.

 

Source : Zone numérique
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform