Clicky



Bons Plans

Base lunaire : L’Esa voudrait utiliser une imprimante 3D

Publié le | Modifié le

Une base lunaire, grâce à une imprimante 3D, c’est le projet de l’Agence Spatiale européenne. Cette dernière accorde une réelle importance à ce dossier qui pourrait révolutionner le concept de l’abri.

Les astronautes se retrouvent face à un problème lors de l’exploration des autres planètes. Il est très difficile de transporter les matériaux indispensables pour construire des abris. Dans ce cas de figure, le matériel est pris sur notre planète et doit être acheminé sur Mars ou la Lune par exemple. Ce concept est très problématique alors les scientifiques tentent de trouver des solutions pour mettre un terme à ce transport fastidieux. L’imprimante 3D pourrait donc satisfaire les besoins des missions d’exploration. Cet engin assez incroyable aurait des proportions très importantes puisqu’elle serait capable de construire des abris de plusieurs mètres de hauteur. C’est la société Monolite UK d’origine britannique qui est en charge de la construction de la machine. Un expert en robotique, Enrico Dini est l’auteur de cette création assez atypique. Surnommé L’homme qui imprime des maisons, il est le responsable de la société.

Un projet ambitieux

Son engin est assez atypique puisqu’il est en forme de portique. Ce qui semble être la tête d’impression est accroché à une poutre qui glisse sur ce portique. Pour construire des maisons, des éléments décoratifs ou d’autres projets un peu plus insolites, cette imprimante 3D est positionnée sur un tas de sable. Un liant est ensuite injecté, ce qui va permettre au grain de sable de former une structure solide. L’objet est ensuite construit couche par couche et le rendu est assez époustouflant. Ce concept pourrait donc être utilisé lors de l’exploration de la Lune par exemple. Les ingénieurs cherchent une solution pour la construction d’une base lunaire même si aucune mission habitée n’est programmée pour l’instant. Pour tenter d’impressionner l’Esa qui s’intéresse grandement à ce concept, un bloc de 1.5 tonne a été construit (photo ci-dessous). L’objectif n’était pas de proposer quelque chose d’esthétique, mais de montrer que le concept fonctionne et apporte une protection contre les radiations dangereuses.

Protéger une structure gonflable

Pour l’instant, l’Esa est en phase de tests et tente de trouver une solution pour construire avec cette méthode une base lunaire. L’imprimante 3D pourrait ainsi être utilisée pour la construction d’un mur qui viendrait protéger une structure gonflable (photo ci-dessus). Cette machine est assez imposante, car il faut savoir que ses têtes d’impressions peuvent se déplacer sur 6 mètres. La vitesse d’exécution est faible, les ingénieurs estiment qu’il serait nécessaire de compter deux semaines pour la construction d’une base complète.

Structure construite avec une imprimante 3D

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform