Clicky



Bons Plans

Auroragold : la NSA espionne les réseaux mobiles du monde entier

Publié le | Modifié le
NSA

Nom de code AuroraGold pour l’opération lancée par la NSA dans le but de surveiller les réseaux mobiles du monde entier.

Nouvelle révélation plutôt inquiétante dans l’affaire que l’on appelle maintenant « affaire Snowden ». Selon le site internet The Intercept, la NSA surveille depuis plusieurs années les réseaux mobiles du monde entier grâce à un programme « secret » au nom de code d’AuroraGold.

De nouvelles révélations qui interviennent alors que la NSA et le FBI se plaignaient récemment des nouvelles mesures de cryptage mises en place notamment sur Android et iOS qui ne faciliteraient pas l’espionnage !

AuroraGold ou comment trouver les failles de nos mobiles ?

Selon les documents révélés par The Intercept, AuroraGold est un programme conduit par deux branches distinctes de la NSA, le WPMO et le TTTC. Deux entités chargées de l’espionnage de « nombreuses entreprises et consortiums internationaux dans le but de mettre en lumière les failles existantes dans les technologies des réseaux mobiles dans le but de les exploiter pour des opérations de surveillance. »

La méthodologie utilisée reprend les grands classiques de la NSA. Avec, en grande partie, l’espionnage de mails échangés par plus de 1200 comptes d’employés de grands opérateurs mondiaux et notamment de la GSMA, un groupement des plus grandes entreprises du domaine des télécoms. Grâce à cela, la NSA pouvait mettre la main sur certains fichiers très sensibles contenant les détails des technologies de chiffrement utilisés par les opérateurs pour la transmission de certaines données et ensuite introduire des failles dans ces protocoles si ces derniers n’en contiennent pas d’origine !

Depuis 2011, la NSA surveille les réseaux mobiles

Le programme AuroraGold aurait été déployé en 2011 et serait peut-être encore en application aujourd’hui.   Pour vous faire une idée de l’ampleur de l’opération menée par la NSA, le rapport dévoilé par The Intercept précise que rien que pour mai 2012, la NSA a réussi à collecter les informations sur 701 réseaux cellulaires, soit plus de 70 % des 985 infrastructures mobiles mondiales. La France n’était bien entendu par épargnée par cette surveillance.

L’organe du renseignement américain a ressorti son argument favori pour justifier ses activités, invoquant que la loi autorise ce genre de pratiques à des fins de sécurité, et ce, par n’importe quel moyen. Quelle sera la réaction de Barack Obama sur ces nouvelles révélations, le président américain qui avait déclaré en 2013 « qu’en aucun cas, le NSA ne devrait subvertir, nuire, affaiblir ou rendre vulnérables des logiciels commerciaux généralement disponibles » ?

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform