Clicky



Bons Plans

ARJEL met en demeure 3 sites, le PDG d’OVH réagit

Publié le

Vous aurez certainement entendu parler ces jours-ci des sites de Poker qui ont été saisis par le FBI. Aujourd’hui, ce dont on entend parler, c’est de l’ARJEL qui vient de mettre en demeure 3 sites de Paris en ligne pour qu’ils cessent leurs activités : Oddsmaker, Digibet et Bet4fight.

Le dernier est un site français et n’en est apparemment pas à sa première mise en demeure, mais le site n’a jamais voulu cesser ses activités. L’autorité demande donc désormais à OVH de bloquer son client sous peine d’une condamnation à verser 100 000 € d’astreinte par jour de retard. Pourquoi faire fermer ces sites ? Eh bien en ce qui concerne Bet4Fight, l’ARJEL reproche de ne pas être clair sur les conditions de participation à ses paris. En ce qui concerne les autres sites, ils sont situés et hébergés en dehors du territroire français et cela signifie que l’ARJEL ne peut rien faire et a simplement demandé au FAI de bloquer les deux sites sous peine d’une amende de 10 000 € d’astreinte par jour.

Octave Klaba, Directeur Général d’OVH, réagit face à la décision de l’ARJEL

Suite à la décision de l’ARJEL de s’en prendre à OVH si le site n’était pas fermé rapidement, et surtout face à toute la médiatisation de l’affaire, le directeur général d’OVH a décidé de s’exprimer. Dans son article, Octave Klaba explique le déroulement de l’histoire : “L’ARJEL préparait cette procédure depuis un certain temps puisqu’ARJEL nous a informés le 14 mars qu’Ovh hébergeait Bet4fight et que l’ARJEL allait demander au juge de se prononcer sur la légalité de ce site pour les visiteurs français. L’ARJEL ne nous a pas demandé de fermer le site puisque l’ARJEL n’a pas ce pouvoir là. […] Ovh a pris acte le 14 mars que l’ARJEL allait saisir le juge : c’est normal, c’est comme ça en France. Nous sommes dans la procédure en notre qualité d’hébergeur. C’est normal puisqu’Ovh fournit l’infrastructure à notre client. Et on attend bien sûr que le juge décide ce qu’il faut faire. Puis s’il décide de suspendre, nous allons suspendre l’accès au site. […] Si Ovh ne coupe pas l’accès au site, nous allons devoir payer une astreinte de 100’000e par jour de retard à partir du 8ème jour après la signification de la décision du juge. Mais même sans cette astreinte, nous aurions exécuté les décisions de justice. C’est normal, nous sommes soumis à la loi française et Ovh respecte la loi. […] Bref … nous sommes totalement détendus et confiants 🙂

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform