Clicky



Bons Plans

Apple vs FBI : les ingénieurs font de la résistance

Publié le
Un iPhone Un iPhone

Apple n'est pas prêt de renoncer dans l'affaire qui l'oppose au FBI. Les ingénieurs de la marque à la pomme préféreraient démissionner plutôt que de hacker l'iPhone en question.

Le FBI avait demandé l’aide d’Apple afin de débloquer l’iPhone d’un des participants à la tuerie de San Bernardino. La firme de Cupertino refuse catégoriquement, ne voulant pas créer une porte dérobée qui mettait en danger la sécurité de tous ses clients. L’affaire est désormais devant la justice mais les ingénieurs de chez Apple ont prévenu qu’ils préféreraient quitter l’entreprise plutôt que de pirater l’iPhone concerné.

Les ingénieurs d’Apple prêts à démissionner

Pour récupérer les informations contenues dans l’iPhone d’un des auteurs des attentats de San Bernardino, le FBI s’était tourné vers Apple mais le géant américain n’est pas prêt à saboter un système de sécurité qui a nécessité des années de travail. Même si la décision de justice est en faveur de l’agence américaine, encore faudrait-il que les ingénieurs acceptent de cracker l’appareil.

Au sein de la firme de Cupertino, seuls quelques ingénieurs seraient capables de développer une version modifiée de iOS, permettant de contourner le système de sécurité qu’ils ont mis en place pour les iPhones. Seulement ceux-ci n’ont pas l’intention de se laisser faire et s’il le faut, ils sont prêts à démissionner de leur poste au sein de la marque à la pomme.

Cracker le système de sécurité est opposé aux valeurs de l’entreprise

Dès le début de l’affaire, Tim Cook déclarait que pirater leur système de sécurité serait totalement opposé aux valeurs de l’entreprise. « Le gouvernement demande à Apple de pirater nos propres utilisateurs et saper des décennies de progrès en matière de sécurité. […] Les mêmes ingénieurs qui ont construit un cryptage fort dans l’iPhone pour protéger nos utilisateurs seraient, ironiquement, commandés à affaiblir ces protections et rendre nos utilisateurs moins sûrs« .

L’affaire est loin d’être terminée et l’issue est encore incertaine. Ce qui est sûr c’est qu’Apple n’est pas prêt à accéder à la demande du FBI. Si les ingénieurs démissionnent, ils trouveront rapidement un poste chez un concurrent, le géant américain lui se retrouverait affaibli et pourrait perdre la confiance de ses clients.

Source : zdnet.fr
Crédits Photos : Pexels
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform